Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

10 types de réactions de Russes et d'Ukrainiens au discours d'annexion de la Crimée

Le 18 mars 2014, deux jours après le vote des Criméens au référendum qui a demandé leur rattachement à la Fédération de Russie, le Président Vladimir Poutine a annoncé dans un discours [russe] qu'il intégrait la Crimée et la cité portuaire de Sébastopol en qualité de deux nouveaux membres de la fédération. Jusqu'à cette déclaration, on pouvait se demander si la Russie allait annexer d'emblée ces nouveaux territoires, ou si elle les maintiendrait en région indépendante et contestée comme l'Abkhazie, l'Ossétie du Sud ou la Transnistrie.

On peut penser ce qu'on veut de la question de Crimée, le discours fait date, et les blogueurs y ont réagi à leur manière habituelle sur Internet : avec des mèmes. En voici quelques-uns :

1. 

Putin as Tony Stark. The caption reads "Got Crimea back." Anonymous image found online.

Poutine en Tony Stark. Le texte dit “J'ai ramené la Crimée.” Image anonyme trouvée en ligne.

Beaucoup de Russes ont jubilé. Après tout, même selon les sondages de l'opposition [russe] une majorité est en faveur du “recouvrement” de la pittoresque péninsule.

2. 

Anonymous image found online.

Image anonyme trouvée en ligne.

Pour d'autres, le sentiment était plus mitigé. Si Poutine “a volé” la Crimée, est-ce encore une bonne chose ? C'est peut-être branché, comme un jeu vidéo.

3.

-"Must not sleep, must not sleep" -"Zzzzzz" Anonymous image found online.

-“Je ne dois pas m'endormir, je ne dois pas m'endormir”
-“Zzzzzz”
Image anonyme trouvée en ligne.

On peut compter sur le Premier Ministre Dmitri Medvedev pour assurer la stabilité et la constance du récit. Sa propension à s'assoupir pendant les cérémonies officielles est un fil directeur des deux derniers mois de la politique russe.

4.

Anonymous image found online.

Image anonyme trouvée en ligne.

“A partir d'aujourd'hui j'élimine tous les produits américains de ma vie. Amis, joignez-vous à moi ! #StopUSA” a tweeté Mikhaïl Dvorkovitch, un homme d'affaires russe et frère d'un conseiller de Medvedev, en riposte à la menace de sanctions [Global Voices] contre les hauts responsables russes. Beaucoup de gens ont relevé la contradiction qu'il y a à tweeter avec un iPhone, et, évidemment, à utiliser un service créé par les Américains pour s'adresser à son auditoire.

5.

President Obama dressed in an FSB (Federal Security Bureau) uniform. Anonymous image found online.

Le Président Obama en uniforme du FSB (Bureau Fédéral de Sécurité). Image anonyme trouvée en ligne.

Des blogueurs russes semblent voir dans la faiblesse des sanctions américaines le signe d'un soutien tacite des USA aux actes du Président Poutine. D'où ce portrait photoshopé plutôt subtil en uniforme des forces de sécurité russes. “Merci camarade Obama !”

6.

Users of the public Facebook group "This is Kiev" are making their displeasure known. Collage from kievtypical.

Les participants du groupe Facebook public “This is Kiev, baby” expriment leur mécontentement. Collage de kievtypical [russe].

Sur l'autre bord, les Ukrainiens sont manifestement furieux du discours du Président Poutine. Cette réaction particulière paraît aussi véhémente que futile.

7. 

Nazis

A gauche : “Hitler announce l'annexion de l'Autriche au Reichstag” A droite : “Poutine annonce l'annexion de la Crimée au Conseil de la Fédération.” “Trouve les 10 différences.” Image anonyme trouvée en ligne.

Les références au nazisme sont depuis quelques mois au centre des échanges verbaux entre Ukrainiens et Russes, alors parler de nouvel “Anschluss” reste dans la même veine.

8.

Anonymous image found online.

Image anonyme trouvée en ligne.

 Un parallèle avec les nazis encore moins charitable, si c'est possible.

 9. 

"Crimea, Summer of 2014" Anonymous image found online.

“Crimée, été 2014″ Image anonyme trouvée en ligne.

Une image de jeunes Nord-Caucasiens dansant dans une rue russe. “Si vous n'y faites pas attention, [ce que sera] la Crimée,” dit l'auteur de l'image, “les minorités ethniques de Russie [vous] envahiront !” Ce qui ne manque pas de sel avec les accusations de nazisme qui volent à la ronde.

10. 

G8 logo. Russian flag has been replaced with the Ukrainian one, on the lower left. Anonymous image found online.

Logo du G8. Le drapeau russe a été remplacé par l'ukrainien, en bas à gauche. Image anonyme trouvée en ligne.

Des Ukrainiens gardent espoir que les USA et l'UE prennent des mesures décisives pour punir Poutine et la Russie. Si la Fédération de Russie se fait éjecter du G8 cette année, qui mieux que l'Ukraine pour prendre sa place ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site