Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mon expérience de « jeune pionnière » sur l’île de Bantayan, aux Philippines

Cette année scolaire, mon fiancé et moi résidons en Chine où j’ai accepté un emploi dans une université. Nous avons été, comme de nombreuses personnes, très touchés par le super typhon – Yolanda - qui a ravagé une partie des Philippines en novembre dernier. Nous pensions déjà à ce pays pour nos vacances d’hiver, le typhon n’a fait que confirmer notre envie d’y voyager, non pas pour jouer les touristes et profiter des plages magnifiques, mais pour aider les personnes qui ont tout perdu dans la catastrophe.

 

Carte de L'ile de Bantayan - Domain public

Carte de L'ile de Bantayan – Domain public

Nous avons donc trouvé une petite association – qui depuis peu a acquis le statut d’ONG aux Philippines – appelée Young Pioneer Disaster Response (YPDR), qui nous a acceptés en tant que bénévoles sur la petite île de Bantayan, dans la région centrale Visaya. YPDR a été fondée par Christopher P. White, Joseph Ferris III, Marshal Mayer et Katlyn Murray, qui sont arrivés à Bantayan à peine une semaine après la catastrophe naturelle.

 Leur idée de base

The collective action of dedicated individuals, each utilizing their own skills to their maximum potential, can affect great change in the world.

 L’action collective d’individus dévoués, qui utilisent leurs propres capacités poussées au maximum, peut provoquer un grand changement dans le monde.

 Ils s’installent donc à Bantayan dans le but d’aider la population locale à reconstruire leur vie et à se préparer pour mieux résister aux futurs typhons. Ils commencent par enlever tous les débris dans l’école principale de Santa Fe – l’éducation étant le pilier central pour un avenir meilleur – et réparer les bâtiments, puis ils se diversifient en créant des partenariats avec d’autres ONGs et associations : la distribution de maisons résistantes aux typhons aux familles les plus démunies avec pah (Polish Humanitarian Action), un programme eau et assainissement (WASH) en coopération avec Oxfam, un programme de thérapie par l’art avec l’association 24 Foundation destiné aux enfants et aux femmes, des missions médicales avec le SAMU andalou.

 Cette première expérience sur terrain dans l’humanitaire a été une totale réussite ! L’ONG fonctionne avec une équipe internationale de bénévoles et des travailleurs locaux. Chaque matin, il y a une première réunion où les bénévoles se voient assigner leurs tâches pour la journée : il y a plusieurs groupes par tâches principales – celles-ci évoluent selon les priorités et les partenariats, de plus l’organisation est très flexible, ils acceptent et soutiennent toute idée de projets ayant pour but d’améliorer le quotidien des habitants de Bantayan. C’est ainsi que Meg, une jeune actrice polonaise avec une formation de marionnettiste a commencé à créer des petits spectacles destinés aux enfants et recruter une troupe de volontaires (dont j’ai fait partie) pour jouer dans les écoles un peu partout dans l’île.

Spectacle de marionettes avec Meg - avec la permission de l'auteur

Spectacle de marionettes avec Meg – avec la permission de l'auteur

Cela fait un peu plus de trois mois que YPDR a débarqué sur l’île de Bantayan et grâce à leur volonté, leur dure labeur mais aussi leur bonne humeur, ils ont conquis le cœur de la population locale, ainsi que celui de tous les bénévoles qui ont fait partie de cette formidable aventure ! Comme vous pouvez le constater dans les commentaires suivants publiés sur la page Facebook de l’ONG :

 Marshall Mayer :

Doing incredible work! So proud to be on this team!

On fait un travail incroyable. Trop fier de faire partie de cette équipe !

 

Distribution des aides par YPDR - avec la permission de l'auteur

Distribution des aides par YPDR – avec la permission de l'auteur

 

Kersten Johnson:

Best little non-Non-Government Organization ever! We do it all with love.

C’est la meilleure petite Organisation Non Gouvernemental (qui existe) ! Tout est fait avec amour.

affiche à l'école - avec la permission de l'auteur

affiche à l'école – avec la permission de l'auteur

 

Cambria Berger :

This group is making things happen for people in disaster areas, without all the red tape and bureaucratic slow downs common to such efforts. People helping people, as it ought to be! Great job!

 Grâce à ce groupe, les choses se concrétisent pour les personnes vivant dans des zones sinistrées, sans la paperasse et les lenteurs bureaucratiques habituelles dans ces actions. Des personnes aidant d’autres personnes, comme cela devrait être ! Un travail remarquable !

Volontaires YPDR avec la permission de l'auteur

Volontaires YPDR avec la permission de l'auteur

 Vous pouvez avoir un petit aperçu de la portée de leur travail dans cette vidéo :

 

 Et le vidéo clip de la chanson « Happy » de Pharell Williams ayant remporté un énorme succès sur la toile, il est normal que YPDR s’en soit servi pour montrer leur quotidien au sein de la population de Bantayan. Et comme on le rappelle à la fin de la vidéo :

 People of the Philippines are happy. But they still need our help

Les habitants des Philippines sont heureux ; mais ils ont toujours besoin de notre aide.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site