Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une figure de la contre-culture russe prend parti pour le propagandiste du Kremlin

Artyom Loskoutov, fondateur d'un mouvement artistique de contre-culture bien connu en Russie, les flashmobs “Monstration” [voir l'article de Global Voices], a fait des vagues sur la blogosphère russe en signant une lettre de soutien à Dmitri Kisseliov, un journaliste que beaucoup considèrent comme le propagandiste en chef du Kremlin. Loskoutov fait partie des quelques dizaines de journalistes russes qui ont signé cette lettre [ru], qui pose des questions précises quant aux récentes sanctions prises par l'UE contre Kisseliov, et pour qui de telles sanctions constituent une atteinte à la liberté d'expression.

Loskoutov travaille pour TV Dojd, une chaîne télévisée d'opposition qui fait actuellement face à des difficultés financières causées par la censure, et semblait donc peu susceptible de prendre parti pour Kisseliov. Le célèbre photo-blogueur Roustem Adagamov a même tweeté [ru] son intention de résilier son abonnement à TV Dojd et de se faire rembourser, suite à la prise de position de Loskoutov. Loskoutov s'est défendu dans un post Facebook [ru], arguant qu'il n'avait pas signé pour soutenir Kisseliov mais bien le principe de la liberté d'expression et les droits des journalistes. Nombre de ses lecteurs ont rétorqué que la liberté d'expression ne devrait pas s'appliquer à des “propagandistes” comme Kisseliov et se sont lancés dans des attaques personnelles contre Loskoutov – s'inscrivant dans la longue tradition de l'intelligentsia libérale russe, habituée à rechercher des traîtres dans ses propres rangs.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site