Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une porte-parole de l'OTAN rouvre de vieilles plaies pour la Serbie et le Kosovo

Photo pour l'évaluation des dégâts après un bombardement des installations de stockage militaire à Sremska Mitrovica, Serbie, utilisée par le vice-directeur des plans stratégiques et de politique major-général Charles F. Wald, de l'US Air Force, au cours d'une conférence de presse sur l'opération de l'OTAN Al. Source: Gouvernement américain, domaine public.

Photo pour l'évaluation des dégâts après un bombardement des installations de stockage
militaire à Sremska Mitrovica, Serbie, utilisée par le vice-directeur des plans stratégiques et de politique, le  Major-général Charles F. Wald, de l'US Air Force, au cours d'une conférence de presse sur l'opération de l'OTAN Al. Source: Gouvernement américain, domaine public.

Le 24 mars 2014, quinzième anniversaire du début des bombardements de la Yougoslavie [fr], la porte-parole de l'OTAN et ancien correspondante de la BBC Mme Oana Lungescu a republié un tweet du ministre de l'Intégration européenne du Kosovo, Mme Vlora Citaku .

Le tweet en lui-même était controversé parce qu'il contenait une image floue, mais encore largement reconnaissable du logo de Nike et des photos déformées d'un modèle de la marque Nike, Nike Air, ainsi que le slogan “Just do it”. Le tweet original de Mme Citaku transmettait l'image. C'est ce que les utilisateurs de twitter, de  nationalité serbe et d'autres ont contesté:

Il y a 15 ans l'OTAN intervenait pour arrêter le génocide au Kosovo! Je ne l'oublierai jamais!

Cependant, ce qui a soulevé une vive colère, ainsi que la déception et les commentaires des utilisateurs de Twitter à travers le monde, y compris de nombreux Serbes, a été la republication du tweet original de Mme Lungescu sur le compte Twitter officiel de l'OTAN créé pour les relations avec la presse. La reprise du tweet du ministre avec l'image de la part d'une porte-parole de l'OTAN, beaucoup plus que le commentaire de Mme Lungescu qui l'accompagnait, a été accueillie avec indignation, jugée inappropriée et comme “un geste stupide” par beaucoup.

Le Ministre Citaku a également été critiqué par certains utilisateurs de Twitter, mais d'autres ont défendu sa position sur la question en tweetant plusieurs commentaires relatifs aux bombardements de l'OTAN de 1999, y compris ce tweet concernant un commentaire serbe:

Le bombardement a aidé la Serbie à se libérer de Milosevic! Auto-victimisation pas utile! Réfléchir sur le passé!

Minister Citaku aussi ajouté:

nous n'avons jamais nié les victimes serbes! Mais nous ne devons pas perdre le sens de histoire. Nous savons tous comment / quand / pourquoi ça a commencé et pourquoi l'OTAN a agi

Cela n'a pas apaisé les critiques contre le tweet du Ministre Citaku, qui est devenu viral sur plusieurs réseaux sociaux depuis sa reprise par la représentante de l'OTAN, Mme Oana Lungescu sur les canaux de communication officiels de l'OTAN. Alors que beaucoup d'utilisateurs ont soutenu le point de vue et le tweet de Mme Citaku, d'autres le trouvaient inapproprié.

La majorité des utilisateurs de Twitter qui ont formulé des critiques, ont répondu à la reprise du tweet de Mme Lungescu, pas au tweet original du ministre Mme Citaku. Andrej Fajgelj, un fonctionnaire et membre du parti politique Treca Srbija (Troisième Serbie), a été parmi ceux qui ont répondu au compte Twitter @NATOPress que dirige Mme Lungescu:

Est-ce votre idée d'une pierre tombale pour nos enfants que vous avez tués ? J'aurais souhaité que vous les respectiez plus

Lily Lynch, une journaliste américaine qui a vécu en Serbie plusieurs années, a également répondu, en critiquant l'inclusion de l'image dans le tweet:

OTAN, ça c'est une mauvaise stratégie de RP. Et je suis américaine! Utiliser le logo de Nike pour commémorer un attentat?

Nebojsa Krstic, qui travaille dans les relations publiques en Serbie, s'est aussi demandé comment un responsable des relations publiques de l'OTAN avait pu publier un tel commentaire et une image si discutable sur un compte Twitter officiel.

Dans l'un des nombreux et longs débats sur Twitter au sujet de cette affaire, un directeur de programme d'une ONG et membre du conseil d'administration du Parti libéral-démocrate de Serbie, Darko Runić a également attiré l'attention sur ce que la plupart des intervenants dans le débat ont appelé l'utilisation inappropriée d'une marque bien connue par un membre d'un gouvernement et un représentant de l'OTAN:

 pas besoin de m'enseigner la musique, mon opinion est que l'utilisation du logo de Nike par un fonctionnaire du gouv est absolument inappropriée

Après que les utilisateurs ait signalé cela à Nike sur Twitter, l'entreprise de vêtements de sport a répondu sur son compte officiel @ NikeSupport en publiant cette déclaration:

… Merci de nous contacter pour exprimer votre préoccupation. Ce n'est pas une annonce officielle de Nike et la compagnie n'a pas été impliquée dans la création ou la publication de cette image. Nous prenons au sérieux cette mauvaise utilisation de notre marque et de notre slogan.

La porte-parole de l'OTAN Mme Lungescu est revenue sur sa reprise du tweet et a fait une déclaration plus tard dans la journée pour défendre son action:

La porte-parole de l'OTAN, cependant, maintient que c'était approprié de retweeter l'image le même jour. Lundi soir, Mme Lungescu s'est défendue en disant que le retweet “n'avait en aucun cas pour but de manquer de respect aux victimes du conflit de 1999.”

C'était tout simplement, dit-il, “la reprise d'un tweet remerciant l'OTAN pour avoir sauvé des civils du nettoyage ethnique au Kosovo. L'OTAN a réagi rapidement pour protéger la population du Kosovo en 1999 et notre mission de paix KFOR continue de donner un environnement sûr à tous les habitants du Kosovo, sur la base de la Résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'ONU.”

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site