Etudier l'italien, ça vaut encore la peine

"L'Italiano...non serve a niente?", from Alma Edizioni's contest page.

“L'Italiano…non serve a niente?”, extrait de la page du concours Alma Edizioni.

Alors que la maison d'édition italienne Alma Edizioni travaillait à l'organisation d'un évènement autour de la langue italienne à Rome, elle a reçu une lettre des plus surprenantes [italien, it] d'une personne se décrivant comme un “étudiant décu” :

Pourquoi faire ? Quel est l'intérêt d'étudier l'italien de nos jours ? […] Personne n'a envie d'étudier une langue qui n'a plus sa place dans le monde, la langue d'un pays dont la situation empire de jour en jour. […] J'ai étudié l'italien pendant des années et aujourd'hui, ce n'est ni une langue de culture, ni d'opportunités professionnelles.

Afin de répondre à ces profondes incertitudes, Alma Edizioni a décidé de permettre aux étudiants du monde entier de s'exprimer au travers d'un concours, qu'il est possible de suivre via le hashtag #litalianononserveaniente (L'italien ne sert à rien).

Les participants ont été invités à présenter un clip vidéo d'une minute expliquant pourquoi il vaut encore la peine d'étudier la langue de la « botte de l'Europe » en 2014. Plus de 80 groupes d'étudiants ont participé à ce concours, selon la chaîne YouTube de la maison d'édition.

Les commentaires sont temporairement fermés pour raison technique. Merci de revenir dans un petit moment !

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site