Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'opposant russe Navalny plaiderait la démence : est-ce une bonne idée ?

Images remixed by author.

Images retravaillées par l'auteur.

Puisque réduire au silence Alexeï Navalny, blogueur russe numéro 1 et activiste anticorruption, ne marche pas comme prévu [lire l'article Global Voices, en français], il est temps de trouver autre chose. Cette fois, un site Web pro-Kremlin affirme que des documents ayant “fuité” attestent que les avocats de Navalny vont plaider “l'instabilité psychologique” dans une récente affaire de diffamation.

Selon ce document [ru], deux linguistes et un psychologue ont examiné les articles publiés sur le blog de Navalny comme ceux de ses adversaires pendant le scandale du Montenegro  [lire l'article Global Voices, en anglais] de l'été dernier, quand on a dit que Navalny n'aurait pas déclaré certains biens hors de Russie. Les avocats de Navalny ont demandé que soit évalué à quel point cette mauvaise presse avait pu affecter son état psychologique et son équilibre émotionnel, qui à son tour aurait influé sur les commentaires dont il est l'auteur [ru] cités comme diffamatoires par le plaignant dans l'affaire.

Les experts ont répondu par l'affirmative, ajoutant que Navalny avait pu être perturbé par les rumeurs négatives qui ont couru pendant sa campagne pour la mairie de Moscou. En outre, dans une prose alambiquée, ils écrivent ceci:

После начала действия стресс-фактора чувство страха, которое имело место в ожидании опасности, может «трансформироваться» в другие эмоциональные переживания: a) в радость противоборства с носителем опасности; б) в переживание веселья, лихости; в) в чувство гнева с проявлениями ярости», когда на фоне переживания страха у субъекта актуализировалось представление об испугавшем факторе как об объекте, который необходимо уничтожить, наказать.

Une fois que le facteur stress a commencé à agir, le sentiment de peur éprouvé dans l'attente du danger peut “dégénéner” en d'autres ressentis émotionnels : a) en plaisir de se confronter à la cause du danger b) en sentiment d'euphorie, de fougue c) en colère avec accès de fureur, quand sous l'effet de la peur le sujet se représente la cause de son effroi comme un objet à détruire ou à punir.

Il faut dire qu'il s'agit d'un jargon d'expert, très général : aucune de ces phrases n'affirme que l'une de ces réponses s'applique précisément au cas de Navalny – seulement que c'est une possibilité. Auquel cas cela ne prouverait aucunement qu'il soit “dément”, mais tout au plus “émotionnellement fragile”. Néanmoins, il s'est trouvé quelques blogueurs pour sauter sur l'idée que Navalny pourrait être détraqué. Même le journaliste de l'opposition Oleg Kachine a posté [ru] un extrait du document sur son compte Facebook, ajoutant en commentaire qu'il en avait fait confirmer l'authenticité par AGORA, l'ONG qui a engagé des avocats pour défendre Navalny dans cette affaire. Une poignée de blogueurs[ru]pro-Kremlin [ru]  se sont aussi jetés sur l'info pour la diffuser en la commentant à peine.

Même si au final cette annonce a eu peu de succès, elle pourrait revenir hanter Navalny dans ses futures ambitions politiques. Ainsi que l'écrit [ru] un blogueur, des plus optimistes :

Таким образом установлено, что будущий президент иногда впадает в состояние невменяемости. Пригодится, да.

Ainsi donc, il est établi que le futur président connaît parfois des états de démence. Ça peut toujours servir.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site