Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Urgence Environnement en Colombie : des dizaines de milliers d'animaux meurent de la sécheresse

[Tous les liens renvoient à des pages en espagnol, sauf mention contraire.]

Chigüiro. Foto de Pierre Poulquin en Flickr bajo licencia Creative Commons  (CC BY-NC 2.0)

Capibara. Photo Pierre Poulquin sur Flickr, licence Creative Commons (CC BY-NC 2.0).

La sécheresse qui a déjà tué plus de 20.000 animaux — parmi lesquels des capibaras, des caïmans à lunettes [fr], et des bovins — à Paz de Ariporo dans le département de Casanare en Colombie, met en alerte les écologistes et les associations de défense de l'environnement. 

La Voz del Pueblo Latinoamericano a publié une lettre ouverte des écologistes dénonçant l'Etat colombien et les compagnies pétrolières devant la communauté internationale, l’Organisation des Etats Américains [fr] et les Nations Unies [fr], qu'ils tiennent pour responsable de la dégradation de l'environnement. Le texte conclut ainsi : 

Solicitamos lo antes posible se lance una alerta mundial para proteger nuestros derechos humanos y animales, en especial de los habitantes de Casanare, Colombia, y le exija al gobierno colombiano tome cartas en el asunto y brinde una solución pronta y efectiva a este desastre ambiental, exigiendo a las petroleras la responsabilidad con el ambiente y reduzcan su impacto ambiental, e inste al congreso colombiano a legislar en favor del medio ambiente y moderen el modelo extractivista que tanto daño le hace a la humanidad.

Nous sollicitons le lancement aussi vite que possible d'une alerte mondiale pour protéger nos droits humains et animaux, en particulier ceux des habitants du Casanare, Colombie, et exigeons du gouvernement colombien qu'il agisse en la matière et apporte une solution rapide et effective à cette catastrophe environnementale, en imposant aux compagnies pétrolières la responsibilité de l'environnement et la réduction de leur empreinte environnementale, et insistons auprès du Congrès colombien pour qu'il légifère en faveur de l'environnement et modère le modèle extractiviste qui est si nocif pour l'humanité.     

D'autres associations, comme Avaaz.org, mènent une campagne mondiale contre la catastrophe environnementale avec ces arguments :

Han muerto cerca de 20 mil de animales.
El hydrochaeris hydrochaeris conocido como Chiguiro o Capibara esta catalogado en peligro de extinción y con la sequía se van a extinguir totalmente.
Están acabando con nuestro país.

Las petroleras deben: Hacer excavación de pozos artesanos

Sembrar… arboles nuevamente
Ser responsables socialmente, están matando nuestros animales. 
Haz clic aquí para ver el texto completo

Près de 20.000 animaux sont morts. 
L'hydrochaeris hydrochaeris, connu sous le nom de chigüiro ou capibara, est catalogué en danger d'extinction et avec la sécheresse va disparaître complètement. 
Ils détruisent notre pays. 

Les pétroliers doivent : creuser des puits artésiens

Planter… à nouveau des arbres 
Etre socialement responsables, ils sont en train de tuer nos animaux.

Las 2 orillas a expliqué que les compagnies pétrolières opérant dans le secteur sont responsables des dégâts à l'environnement :  

La población afectada le atribuye el daño ambiental a la intervención de las compañías petroleras como Pacific Rubiales, Geo Park, Cecolsa, Ecopetrol, Petrominerales, Parex y New Granada; a propósito los estudios arrojan que para extraer un galón de petróleo se necesitan 10 galones de agua y que para refinar un galón de petróleo se necesitan 7000 mil litros del preciado liquido.

La population affectée attribue le dommage environnemental à l'intervention des compagnies pétrolières comme Pacific Rubiales, Geo Park, Cecolsa, Ecopetrol, Petrominerales, Parex, et New Granada ; les études démontrent à propos qu'extraire un gallon de pétrole [environ 4 litres] nécessite 10 gallons d'eau, et que pour raffiner un gallon de pétrole, il faut 7 millions de litres du précieux liquide.  

L'utilisateur de YouTube Daniel Felipe García a dupliqué une vidéo de Caracol Television qui montre les amas de boue convertis en fosses où meurent les animaux. La vidéo montre aussi comment les villageois tentent d'extraire les animaux encore en vie : 

http://youtu.be/Yggln7368Q0

Au même moment, diverses associations écologistes s'expriment sur Twitter pour alerter sur l'urgence :   

La sécheresse dans le Casanare est un effet du changement climatique causé par les activités économiques irresponsables face à l'environnement. 

Andrea Padilla a convoqué une manifestation pour le 25 mars, réitérée le 28 même heure, devant le Ministère de l'Environnement :

Mardi 25 14h, manifestation au Ministère de l'Environment pour la tragédie animale à Casanare.

Merci @Lullyp pour DF. Elle se répètera jeudi 28 14h devant le Ministère de l'Environnement. Nous ne pouvons pas baisser la garde.

Les internautes ont aussi exprimé leur indignation sur les médias sociaux, tel Luis Alfonso Yepes :

Scandaleuse la crise environnementale du #Casanare, scandaleuse la réaction de l'Etat, scandaleuse la “contribution” des pétroliers. Une honte totale.

Anibal Osorio stigmatise le détournement de l'eau par les compagnies pétrolières :

Pendant que les pétroliers dévient l'eau, des milliers de capibaras et de nombreuses espèces meurent de soif au Casanare.

Le Président colombien s'est aussi exprimé sur Twitter :

Avec le Conseil National des Catastrophes nous allons mettre en oeuvre des mesures additionnelles pour atténuer les effets de la sécheresse dans le Casanare.

Tandis que des sources médiatiques annoncent que les services du Procureur Général ont ouvert une enquête s'ajoutant aux solutions annoncées par divers organismes et qu'un plan pour atténuer le problème est en route, la blogosphère continue à produire du contenu et à soutenir le cyber-activisme.

1 commentaire

  • […] Citoyens et militants utilisent les réseaux sociaux pour alerter sur la tragédie environnementale d'une sécheresse aggravée par les activités des compagnies pétrolières.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site