Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Hommage à Irène Fernandez, activiste malaisienne

irene fernandez

[Sauf mention contraire les liens font référence à des pages en anglais]

La communauté des défenseurs des droits de l'homme pleure la disparition de la légendaire activiste malaisienne Irène Fernandez. Irène est décédée d'un arrêt cardiaque le 31 mars 2014.  Irène était la fondatrice de Tenaganita, un groupe qui lutte pour la protection des migrants et des réfugiés. C'était une activiste expérimentée qui a, sans cesse et vaillamment, revendiqué des droits pour les femmes, les ouvriers et les autres laissés pour compte de la société. Elle avait reçu le prix Right Livelihood en 2005, un prix Nobel alternatif. Irène fut arrêtée en 1996 et accusée d'avoir “publié des fausses informations dans une intention malveillante” en lien avec son travail exposant les abus dans les centres de détention pour migrants. Son procès qui a duré 13 ans est devenu le plus long de l'histoire de la Malaisie. Le groupe de défense des droits de l'homme Aliran a reconnu le courage d'Irène qui fut persécuté sans relâche par le gouvernement :

La cause des droits de l'homme a perdu un fervent combattant qui s'est tenu courageusement pour défendre l'équité et dénoncer le traitement des ouvriers immigrés qui sont souvent exploités et maltraités par des employeurs et des agences sans scrupule. Elle était dévouée et déterminée à défendre sa cause pour le bien-être des opprimés. Comme tout défenseur des droits de l'homme, souvent, n'importe où, elle fut persécutée par le gouvernement qui ne tolère aucune attitude de défiance de quiconque recherche la justice. 

Steve Oh décrit Irène comme la “Jeanne d'Arc” malaisienne des migrants maltraités :

Les tyrans politiques ont rendu la vie injustement difficile à cette intrépide, irrépressible et humble “Jeanne d'Arc” malaisienne des migrants maltraités et des réfugiés opprimés dans son pays. Il est difficile de parler d'Irène sans évoquer l'environnement hostile, dans lequel les autorités sont réticentes à être observées et tenues responsables de leurs actions. Elle a surmonté les difficultés, elle a souffert face aux autorités dominatrices qui l'ont harcelée. Alors que je vous écris, je me rappelle de la force de cette incroyable femme dont le stoïcisme était gravé dans la souffrance d'une femme sainte, souffrant non pas pour ses avantages personnels mais pour aider les faibles dans leur triste sort. 

Le leader de l'opposition Anwar Ibrahim a aussi rendu hommage à Irène :

…la championne des faibles, des pauvres et des laissés pour compte, une combattante au caractère bien trempé face à la persécution et au harcèlement constant des autorités. C'est également,un perte personnelle puisqu'elle était une amie proche et ma collègue depuis l'époque du Conseil de la Jeunesse Malaisienne. 

Klang MP Charles Santiago résume ainsi l'héritage d'Irène:

Aucune des persécutions ni rien du harcèlement auxquels elle a fait face n'a éteint son esprit combatif. En fait, elle a mené les guerres qui ont sincèrement inspiré la jeune génération. Son engagement pour les droits de l'hommes et la justice est légendaire. Nous avons tous pour but de laisser une trace à la fin de notre voyage sur terre. Irène laisse derrière elle un héritage qui se poursuivra non seulement dans la  lutte pour les droits des opprimés et des laissés pour compte, mais qui également continuera à inspirer les autres à être courageux face à l'adversité et à servir les combats auxquels nous croyons. 

Irene était l'amie et la partenaire de nombreux groupes de défense des droits de l'homme en Asie. L'un d'eux, le Center for Women's Resources, est basé aux Philippines :

Le Center for Women’s Resources est l'un de ceux qui pleurent la mort d'Irene Fernandez. Nous rendons hommage à une femme exceptionnelle qui nous a toujours soutenu dans nos combats et nos luttes. C'était une citoyenne du monde, une activiste au-delà des frontières, une vraie internationaliste.

Sur Facebook, Victor Sang Khambil se souvient d'Irène comme d'une combattante pour le peuple Chin en Malaisie : 

Tout ce que je peux dire, c'est que cette disparition met un terme à une vie mais pas à une relation. Irène Fernandez n'est pas uniquement dans le livre d'histoire de la Malaisie comme une grande défenseuse des droits de l'homme mais vivra également pour toujours au sein du peuple Chin. Au revoir mon amie, voici mes derniers mots pour toi, “vous ne mourrez jamais parce que vous êtes le symbole vivant du courage d'une femme.”

La coalition des paysans d'Asie mentionne la défense de la réforme agraire par Irène : 

La disparition soudaine d'Irène nous a choqués et nous attriste profondément. Cependant, notre chère Irène continuera à nous inspirer. Nous appelons les gens qui furent inspirés par son travail sincère à exprimer leur sympathie dans un travail rigoureux pour les personnes opprimées. Nous poursuivrons sa lutte pour une authentique réforme agraire et l'autonomie alimentaire. 

Il y a quelques années, les Etats-Unis déclaraient qu'Irène était l'une des grandes activistes dans le monde qui ont combattu pour mettre un terme à l'esclavage moderne. L'ambassadeur Joseph Y. Yun a exprimé sa tristesse suite à la disparition d'Irène : 

Les Malaisiens et les gens du monde entier avaient un grand respect pour son long combat pour les pauvres et les marginaux. Il y a quelques années auparavant, le département d'Etat américain a reconnu Irène comme l'une des dix leaders en matière d'activisme dans le monde pour sa lutte contre l'esclavage moderne. Le gouvernement des Etats-Unis ne pouvait pas trouver de meilleure personne à honorer. Nous avons tous été touchés par sa conviction et sa contribution à la promotion du respect des droits de l'homme en Malaisie. Sa passion, son dévouement mais par dessus tout son amitié, nous manquent.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site