Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

A la Havane, un livre, sans rien en échange

Suelta masiva de libros en La Habana (Foto: Fernando Medina)

Don massif de livres à la Havane (Photo Fernando Medina)

Des dizaines de personnes se sont rassemblées dans un parc de la Havane, la capitale cubaine, dimanche dernier pour participer à un don massif de livres. L'initiative, mené par le blogueur [es] et auteur de Global Voices Rafael González [es], consistait à [es] laisser des livres quelque part dans le parc avec une inscription sur la première page disant: “Ce livre appartient à celui qui le trouve et, en échange, il l'offrira à son tour après l'avoir lu pour que d'autres puissent en profiter.”

L'initiative initiale, lancée sur Facebook [es], a été reprise par Rafael González, qui a contacté les créateurs. Lu Di Piertro a commenté : 

La idea no es nuestra, ya existe desde hace un tiempo y no sé exactamente quién la empezó. Un amigo, Rodri, que está también de organizador de este evento pensó en armar una suelta masiva y me propuso que hiciéramos este evento y gratamente fue muy aceptado. Nos parece bueno (el evento) por muchas razones (…): lo importante de leer, lo hermoso de dar, lo emocionante de soltar y la incertidumbre de no saber y confiar; fomentar la solidaridad y el espíritu del compartir social y culturalmente, abrir el corazón y atravesar fronteras. 

Cette idée n'est pas la nôtre, elle existe déjà depuis un certain temps et je ne sais pas qui l'a précisément lancée. Un ami, Rodri, qui est aussi un organisateur de cet événement, a pensé à mettre en place un don massif et m'a proposé que nous fassions cet événement et il a été très positivement reçu. (L'événement) nous semble bon pour plusieurs raisons (…): l'importance de la lecture, la beauté du don, l’enthousiasme de diffuser, et la surprise, de ne pas savoir et ne pas y croire ; la promotion de la solidarité et l'esprit de partage social et culturel, l'ouverture de votre cœur et le franchissement des frontières.  

Entre-temps, un autre organisateur, Rodri Bristot, a ajouté:

En lo personal, lo que me impulsa a organizar este evento de Suelta Masiva, tiene que ver con una idea un poco romántica: creo que hay cosas en la vida que debieran ser gratis, como la educación y la lectura; los libros no debieran ser solo para quienes pueden pagarlos, si no que deberían ser más accesibles, que la gente los encuentre en los espacios públicos sin tener que resignar algo (dinero o trabajo) para adquirirlos.

Personnellement, ce qui m'a poussé à organiser cet événement de “Don massif”, est lié à une idée qui est un peu romantique : je crois qu'il y a des choses dans la vie qui devraient être gratuites, comme l'éducation et la lecture ; les livres ne devraient pas être uniquement réservés à ceux qui ont les moyens de les payer, ils devraient être plus accessibles, les gens devraient les trouver dans les espaces publics sans avoir à sacrifier quelque chose (argent ou travail) pour les acquérir.

Varios marcadores fueron compartidos en la cita (Foto: Fernando Medina)

Plusieurs marque-pages ont été distribués durant l'événement (Photo Fernando Medina)

Dans la matinée du dimanche 6 avril, Rafael González, avec un groupe d'environ 50 jeunes, adultes et enfants, ont fait don de leurs livres dans le parc de H y 21, situé à El Vedado, à la Havane. Les visiteurs se sont mis à regarder derrière les bancs du parc, ont fouillé le parterre central, entre les racines des arbres, et ont même approché ceux qui arrivaient dans le parc pour recevoir directement les livres. 

L'écrivain cubain Dazra Novak a décrit son expérience [es] sur son blog [es]: 

He soltado cuatro libros hoy -con el mes, el año y la ciudad anotados en la primera página-, espero que los beneficiados la pasen tan bien como yo al leer dos de esos títulos, tan bien como la pasé al escribir los otros dos. No sé por qué sospecho que en algún momento volverán a mí para que yo pueda enrumbarlos de nuevo. Ahora que lo pienso, hoy –mañana, siempre- todos deberían hacer lo mismo.

J'ai donné quatre livres aujourd'hui – avec le mois, l'année, et les villes listées sur la première page -, j'espère que les bénéficiaires ont autant de plaisir que moi j'en ai eu en lisant deux de ces livres, et en écrivant les deux autres. Je ne sais pas pourquoi je pense qu'à un moment donné les livres vont revenir vers moi, afin que je puisse les refaire circuler. Maintenant que j'y pense, aujourd'hui – demain, toujours – tout le monde devrait faire de même.  

*Photo de couverture par Fernando Medina.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site