Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les blogs russes bientôt sous contrôle comme les médias ?

Anonymous does not care. Images remixed by Andrey Tselikov.

Anonymous ne sait pas… et il s'en fiche. Illustration d'Andreï Tselikov.

Le 7 avril 2014, deux députés de la Douma russe ont fait savoir qu'ils allaient présenter un nouveau projet de loi pour contrôler l'information arrivant sur la Toile. Andreï Lougovoï et Vadim Denguine (tous deux libéraux-démocrates) ont déposé une proposition pour que les blogueurs dont l'audience représente plus de 3000 lecteurs soient soumis aux mêmes normes que l'ensemble des médias russes. Entre autres : vérification de l'authenticité de l'info, respect des limites d'âge et des règles en période préélectorale.

Ainsi que Vadim Denguine l'a communiqué au portail d'information TJournal, le nombre de lecteurs sera déterminé par le nombre de visiteurs uniques, et tous les “bots” seront exclus de ce décompte. Selon Denguine, le Roskomnadzor, l'organisme de régulation de l'activité des médias en Russie, dispose de tous moyens nécessaires pour faire ces calculs concernant les blogs à succès.

Pour des raisons évidentes, les blogueurs de Russie sont mécontents de cette déclaration. Certains estiment que ce projet de loi représente un pas de plus vers un contrôle toujours accru de la blogosphère ‘rebelle’. Le journaliste et blogueur Oleg Kozyrev, qui compte plus de 8000 “amis” sur son blog “LiveJournal” et plus de 46 000 abonnés sur Twitter, écrit que ce projet de loi est de nature à affecter les droits des blogueurs à exprimer librement leur opinion personnelle. Il est clair pour tout le monde, dit Kozyrev, que ces mesures sont dirigées “contre les blogs à caractère socio-politique et leurs auteurs, contre les projets citoyens et environnementaux”.

Le galeriste et ancien spécialiste des relations avec la presse Marat Gelman est lui aussi  scandalisé:

Не смешно: Они действительно решили блоги у которых свыше 3000 читателей при равнять к СМИ. Я не понимал как это будет работать, а тут обьяснили. Получаешь предписание обязывающее зарегестрировать. А то понимаешь Все СМИ позакрывали, а журналисты, блядь, всё никак не кончаются. У меня в твиттере 63 000.

Il n'y a pas de quoi rire : ils ont réellement décidé d'assimiler les blogs qui comptent plus de 3000 lecteurs à des médias. Je ne comprenais pas comment ça fonctionnerait, mais on a eu des explications. Vous recevez une injonction qui vous oblige à enregistrer [votre blog]. Vous comprenez, tous les médias se font fermer, mais merde, avec les journalistes ça ne va pas se passer comme ça. J'ai 63 000 [followers] sur Twitter.

Ivan Zassourski, professeur de journalisme à l'Université de Moscou, écrit sur sa page Facebook que ce projet de loi est porteur d'un autre problème beaucoup plus sérieux. Comme la Russie ne peut tout simplement pas contrôler Twitter et Facebook, Zassourski présume que ce projet de loi est destiné à fermer l'accès des principaux réseaux sociaux étrangers au simple citoyen qui ne dispose pas d'un réseau privé virtuel (VPN).

Pourtant, il se trouve au moins un blogueur pour penser qu'une telle loi, si elle est adoptée, sera utile. S'il n'entre pas dans vos plans de frauder le fisc, de répandre des informations à caractère privé ou des diffamations, alors, selon Oleg Lourié, vous n'avez pas à vous inquiéter. De plus, si le gouvernement a envie de faire fermer tel ou tel blog, il en a d'ores et déjà le pouvoir. Et puis il y a des côtés positifs : si les blogs sont assimilés à des médias, les institutions seront obligées de répondre à leurs demandes d'information et de coopérer avec les blogueurs de la même façon qu'avec les journalistes. 

De toute façon, les internautes ne sont pas convaincus, pour la plupart, de l'efficacité d'un tel projet de loi et estiment que restreindre la liberté du droit d'expression entraînerait beaucoup trop de problèmes. Comme le dit l'ancien banquier et célèbre blogueur Roman Adveev:

Я не хочу проводить никаких параллелей, но когда в Египте отключили Facebook и twitter, люди просто вышли на улицы… Нужно ли нам это?

Sans vouloir faire de parallèle, quand Facebook et Twitter ont été coupés en Egypte, les gens sont juste descendus dans la rue… Avons-nous besoin de ça ?

2 commentaires

  • […] Les blogueurs vont devoir vérifier l'authenticité de leurs informations, respecter les limitations concernant l'âge et les règlementations en période préélectorale.Le 7 avril 2014, deux députés de la Douma russe ont fait savoir qu'ils allaient présenter un nouveau projet de loi pour contrôler l'information arrivant sur la Toile. Andreï Lougovoï et Vadim Denguine (tous deux libéraux-démocrates) ont déposé une proposition pour que les blogueurs dont l'audience représente plus de 3000 lecteurs soient soumis aux mêmes normes que l'ensemble des médias russes. …  […]

  • […] Les blogueurs vont devoir vérifier l'authenticité de leurs informations, respecter les limitations concernant l'âge et les règlementations en période préélectorale.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site