Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Vkontakte, le plus grand réseau social de Russie, dit non à la censure

Iron Durov. Images remixed by Kevin Rothrock.

Iron Durov. Photo montage de Kevin Rothrock

 

Pavel Durov, fondateur et PDG du réseau social russe VKontakte, a une nouvelle fois utilisé son compte comme tribune pour s'exprimer contre la censure d'Internet en Russie. Le 16 avril 2014, dans un post court, mais caustique [russe, ru], Durov a affirmé que Vkontate faisait face à des pressions de plus en plus fortes pour fermer le groupe en ligne anti-corruption créé par l'opposant Alexey Navalny. Un peu plus tôt, par ordre du Bureau du procureur général, le blog de Navalny sur LiveJournal a été bloqué en Russie [voir article sur Global Voices], ce qui s'est soldé par un accès à LiveJournal interrompu sur tout le territoire russe. Dans son dernier message, Durov dit que Vkontakte a également été menacé de blocage général.

Voici la traduction de l'intégralité du message de Durov :

13 марта 2014 года Прокуратура потребовала от меня закрыть антикоррупционную группу Алексея Навального под угрозой блокировки ВКонтакте. Но я не закрыл эту группу в декабре 2011 года и, разумеется, не закрыл сейчас. 

За прошедшие недели на меня оказывалось давление с разных сторон. Самыми разными методами мне удалось выиграть больше месяца, но сейчас настала пора сказать – ни я, ни моя команда не собираемся осуществлять политическую цензуру. Мы не будем удалять ни антикоррупционное сообщество Навального, ни сотни других сообществ, блокировки которых от нас требуют. Свобода распространения информации – неотъемлемое право постиндустриального общества. Это право, без которого существование ВКонтакте не имеет смысла.

Le 13 mars 2014, le bureau du procureur général a menacé de bloquer tout Vkontakte si je ne fermais pas le groupe anti-corruption d'Alexey Navalny. Je n'ai pas fermé ce groupe en décembre 2011, et n'ai certainement aucune intention de le faire maintenant.

Les dernières semaines j'ai subi des pressions de tous côtés. J'ai réussi, par diverses manoeuvres, a gagner un mois de répit, mais il est maintenant temps de dire que ni moi, ni mon équipe, ne prendrons part à la censure politique. Nous ne supprimerons ni le groupe anticorruption de Navalny, ni les centaines d'autres communautés que l'on nous demande de bloquer. La liberté d'expression est un droit inaliénable dans une société post-industrielle. Sans ce droit, l'existence de Vkontate n'a aucun sens.

1 commentaire

  • […] Pavel Durov, fondateur et PDG du réseau social russe VKontakte, a une nouvelle fois utilisé son compte comme tribune pour s'exprimer contre la censure d'Internet. …  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site