Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Confucius soutiendrait-il le Mouvement des Tournesols à Taïwan ?

Avec la fin des manifestations de #CongressOccupied contre un accord de commerce avec la Chine négocié en secret, l'opinion reste divisée. Les membres du mouvement ont quitté les bâtiments du parlement le 10 avril 2014, après une occupation de plus de trois semaines.

Les manifestants ont cédé quand le porte-parole du Yuan Législatif, nom donné au Parlement de Taïwan, a promis de faire passer une loi pour contrôler les accords proposés par le pouvoir exécutif avant les délibérations sur l'actuel accord de libre-échange sino-taïwanais (CSSTA). Certains craignent que l'accord ne rende Taïwan sensible aux pressions politiques de Pékin.

Alors que les membres du Mouvement du Tournesol, nom donné aux manifestations, sortaient du bâtiment, les manifestants de la Free Taïwan Alliance et de l'Alliance pour un Référendum sur Taïwan décidaient de poursuivre leurs rassemblements publics hors du parlement. Cependant ils ont été forcés à quitter les lieux par la police le 11 avril à 7h du matin.

En réponse, 2000 personnes ont manifesté devant le poste de police. Le lendemain, les partisans de la police ont organisé un rassemblement pour critiquer les manifestants en leur reprochant de troubler l'ordre public.

Sur le Net, certains mettent en doute la sortie volontaire des manifestants des bâtiments du parlement, alors que d'autres pensent que la manifestation contre la police a détourné l'attention de l'accord commercial pour la reporter sur la violence policière.

De nombreux commentaires en faveur du gouvernement et de la police se sont fait entendre. On note un certain nombre de discussions sur le fait de savoir qui est responsable des agressions contre les manifestants.

Lodance blogue un article où il analyse les deux principaux points de vue qui opposent les Taïwanais sur le Mouvement des Tournesols :

學生控制立院議場後,網路上立刻出現「挺學運方」(以下簡稱A)與「挺政府方」(以下簡稱B)的大規模混戰。
我認為A的倫理思考是「批判式」的,B則有很濃的「直覺」傾向。
A方,也就是挺學運方,當他們看到衝突暴力的場面,思考的並不是暴力的表面道德價值,而是暴力的意義:「為什麼他們要採用暴力?」
B方,即挺府院方,當他們看到暴力場面,會運用道德直覺給予評價,包括否定學生暴力與肯定警方的國家暴力。

Après l'occupation du parlement par les étudiants, on a enregistré des échanges fournis sur internet entre ceux qui soutiennent les manifestants (A) et ceux qui soutiennent le gouvernement (B).

Je pense que le camp des A est plus “analytique” que celui des B qui sont plus “intuitifs”.

Quand le camp des A qui soutient les manifestants a été témoin de la violence, au lieu de porter un jugement moral sur la violence, ils ont réfléchi à la raison de cette violence et posent la question : “Pourquoi font-ils usage de la violence?”.

Quand le camp B de ceux qui sont pour le gouvernement a été témoin de la violence, ils ont porté un jugement moral sur la violence, ils se sont opposés à la violence des étudiants et ont accepté la violence de la police et du gouvernement.

Political Satire of the super-peaceful protester by Nydia Chen and reposted by Med Front. CC BY-NC 2.0

Satire politique d'un manifestant pacifique par Nydia Chen et repostée par Med Front. CC BY-NC 2.0. Le Buddha a été enchaîné selon “les critères requis” pour une manifestation pacifique: légale, rationnelle, pas de perturbations, pas d'exigences, pas de coûts sociaux, etc.

Certains pensent que les idées en faveur du gouvernement trouvent leur origine dans le confucianisme, une idéologie qui a un fort impact sur la société chinoise. A Taïwan, il y a actuellement un débat pour savoir si le confucianisme est compatible avec la démocratie.

Dans son blog, Wang Li pense que les idées en faveur du gouvernement et de la stabilité trouvent leur origine dans le confucianisme:

就從這次太陽花學運作為標準,讀者可以從自我身邊看到很多例子,足以佐證這個被儒家思想控制的結構存在。
他們之所以反對學運,是因為既有的秩序被破壞…他們反對的是階級的上下關係被打破,學生本分就是聽大人的話念書,好好的磨練十年爬上來,怎麼現在突然爆紅成了領袖。他們真正反對的是,這個穩定的結構不可以被破壞。

什麼結構?子女要對父母跪拜、學生要對老師問安、人民要對官員的決策信服。所以學生反抗是錯的,因為晚輩不可以指導長輩,也不能沒有禮貌。

Si on analyse les réactions envers le Mouvement des Tournesols, on relève beaucoup d'exemples qui prouvent que la structure psychologique de notre monde politique a ses origines dans le confucianisme.

Ils sont contre le mouvement des étudiants parce qu'il trouble l'ordre public… Ils s'opposent tout simplement au désordre causé dans les relations entre les classes dominantes et les classes dominées. En un mot, les étudiants devraient écouter les adultes et se consacrer à leurs études, pour avoir une chance de gravir les échelons de l'échelle sociale dans dix ans. Comment ces étudiants ont-ils réussi à devenir si populaires et à mener la société en une nuit ? Ce qu'ils leur reproche en vérité, c'est de perturber la stabilité sociétale.

Quelle stabilité sociale ont-ils en tête ? Dans une telle société, les enfants doivent saluer leurs parents, les étudiants doivent respecter leurs professeurs, et le peuple doit obéir au gouvernement. Par conséquent, la résistance des étudiants est néfaste. Les jeunes ne doivent pas dire à leurs aînés ce qu'ils doivent faire et les jeunes ne doivent pas être impolis.

Wang poursuit: 

結果呢?憲政問題不重要,但學生不讀書超重要。執政黨執政無方幾年沒關係,反對黨打架抗議三天就不可以。產業政策失敗沒差,學生不可以阻擋更差的政策上桌就是。工商大老自己營運無方也無所謂,反正開除的都是基層員工跟中階幹部。

Résultat ? Ces gens pensent que violer la constitution n'est pas pas un gros problème, mais que si les étudiants manquent les cours, c'est un gros problème. L'échec du parti au pouvoir à diriger le pays pendant des années n'est pas un problème, mais que le parti d'opposition se défende et manifeste pendant quelques jours c'est inacceptable. L'échec de la politique industrielle n'est pas un problème, mais quand les étudiants critiquent la politique c'est un grave problème. [Selon leur logique], les directeurs incapables n'ont pas besoin de démissionner mais les ouvriers et les cadres intermédiaires devraient le faire.

D'autre part, certains objectent que Confucius lui-même aurait reconsidéré le CSSTA et manifesté contre l'accord. Lidance cite Mencius, philosophe chinois disciple de Confucius :

孟子見梁惠王。王曰:「叟不遠千里而來,亦將有以利吾國乎?」
孟子對曰:「王何必曰利?亦有仁義而已矣。王曰『何以利吾國』?大夫曰『何以利吾家』?士庶人曰『何以利吾身』?上下交征利,而國危矣。萬乘之國,弒其君者,必千乘之家;千乘之國,弒其君者,必百乘之家。萬取千焉,千取百焉,不為不多矣。苟為後義而先利,不奪不饜。未有仁而遺其親者也,未有義而後其君者也。王亦曰仁義而已矣,何必曰利?」
學生也知道自由貿易是不可逆的大勢,但更重要的是社群內部的利益分配與人際關係維持。有錢,但是家破人亡,好嗎?你賺到很多錢,但原本台灣的社會關係崩解了,好嗎?

“Quand Mencius rencontra Hui, le roi de Liang, celui-ci lui demanda : ‘Puisque vous avez avez fait une longue route pour me rencontrer, avez-vous des conseils à me donner dont mon pays puisse profiter ?’. Mencius lui répondit : ‘Pourquoi votre Altesse me parle-t-elle de profit ? La bienveillance et la justice sont plus importantes. Si votre Altesse me demande quoi faire pour le bénéfice de son pays, ses courtisans vont lui demander ce qu'ils peuvent faire pour le bénéfice de leurs familles, et le peuple lui demandera ce qu'il peut faire qui lui soit profitable. Si chacun recherche son propre profit, ce pays est en danger. A grande échelle, si chacun recherche son profit au lieu de rechercher la justice, un courtisan qui possède 1 000 chars va vouloir tuer son roi qui possède 10 000 chars et un courtisan qui possède 100 chars va vouloir tuer son roi qui possède 1 000 chars.

C'est mathématique. Les gens ne vont pas cesser de vouloir ce qu'ont les autres jusqu'à ce qu'ils se satisfassent de ce qu'ils ont. De plus, un homme bienveillant ne délaissera jamais sa famille, et un homme qui croit en la justice ne tuera jamais son roi. Votre Altesse devrait m'interroger sur la bienveillance et la justice et non sur le profit.”

Ces étudiants comprennent que le libre-échange est un puits sans fonds, et qu'il est plus important, dans notre société, de partager les profits et de conserver le lien social. Si l'on a de l'argent mais que l'on perde sa famille et ses amis, est-ce un bon choix ? Si nous gagnons beaucoup d'argent à Taïwan mais que nous perdons nos liens sociaux est-ce un bon choix ?

Dans son blog, Mr Hsieh, professeur d'université, cite lui aussi Confucius pour démontrer que le philosophe aurait condamné l'injustice :

「季氏富於周公,而求也為之聚斂而附益之。子曰:「非吾徒也。小子鳴鼓而攻之,可也。」

“Mr Chi est déjà plus riche que le Duc de Zhou, mais Jan Chiu l'aide encore à s'enrichir. Confucius dit : “Il [Jan Chiu] n'est plus mon disciple, il faut le condamner publiquement.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site