Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde arabe : Adieu, Gabriel Garcia Marquez

Les internautes arabophones ont salué le décès de Gabriel Garcia Marquez, Colombien, Prix Nobel de littérature, disparu à l'âge de  87 ans à Mexico.

Sur Twitter, Yasmine Zohdi a mis en mots ce que beaucoup ressentent :

Marquez est mort : un petit peu de magie a quitté la terre aujourd'hui.

La Jordanienne Shaden Abdelrahman confie [arabe] :

Mon coeur est triste ce soir #Marquez

L'auteure marocaine Laila Lalami fait son éloge :

Personne n'a mieux écrit que lui sur le péché d'orgueil, la corruption qu'amène le pouvoir, et la redemption par l'amour. Vous allez me manquer, Gabriel Garcia Marquez.

Elle partage aussi une de ses photos, en train de lire ‘Cent ans de solitude’, et l'impact qu'a eu son auteur sur elle, en tant qu'écrivain.  

Moi à l'âge de 23 ans, lisant ‘Cent ans de solitude’ et me demandant comment diable j'allais pouvoir écrire après ça. 

L'éditorialiste des Emirats Arabes Unis UAE Sultan Al Qassemi partage ses souvenirs de ce livre également. Il a tweeté :

Repose en paix, Gabriel Garcia Marquez. Je me souviens d'avoir lu ‘Cent ans de solitude’ quand mon père était à l'hopital, il y a dix ans, peu avant son décès.

Mohamed AbdelRahman saisit l'occasion pour se moquer du président algérien Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 15 years, et qui vient d'être élu pour un quatrième mandat (le 19 avril 2014) en dépit d'une mauvaise santé [ar]:

Tous les dirigeants du monde sont en deuil de Marquez, sauf Bouteflika, qui est mort avant lui. 

Bahraini Eyad Ebrahim ajoute :

Repose en paix, Garcia Marquez. Vos livres continueront à nous inspirer pendant les siècles à venir.

 A Oman, Nabhan Salem conclut [ar] :

Adieu, Marquez.
Vos inventions continueront à vivre après la mort de votre corps. 
Ceux qui comme vous ont allumé l'émerveillement avec le feu de l'intelligence et de la littérature ne meurent jamais. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site