Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Vkontakte : Au revoir, Monsieur Durov, et encore merci

Pavel Durov, ousted from Vkontakte, for good. Images mixed by author.

Pavel Durov, évincé de Vkontakte, pour de bon cette fois. Photomontage de l'auteur.

 

[Tous les liens sont en russe]

Après plus d’une année de rumeurs, les actionnaires de Vkontakte, le plus grand réseau social russe, se sont finalement décidés à licencier leur fondateur et PDG, Pavel Durov. Dans sa tradition de décisions internes plutôt curieuses, la compagnie s’est séparée de son créateur en invoquant un détail technique, affirmant que Durov n’a jamais annulé sa démission du 21 mars 2014. Durov a pourtant annoncé, publiquement au moins, qu’il n’avait pas l’intention de quitter Vkontakte, expliquant qu’il s’agissait à moitié d’un poisson d’avril et à moitié d’une tactique pour pousser ses adversaires à agir.

Vkontakte avance maintenant que Durov n’est jamais revenu sur sa démission de manière formelle. Le directeur par intérim Dmitri Sergeev (qui en mars défendait Durov contre l’accusation d’utilisation indue des ressources de la compagnie) a aujourd’hui déclaré à la presse que comme cela fait un mois que le conseil d’administration a été informé de l'intention de Durov, sa démission prend effet maintenant.

 On a pu croire plusieurs fois l’année dernière à l’éviction de Durov de Vkontakte. A chaque fois, cet électron libre de 29 ans trouvait une pirouette pour garder son job. Il semble qu’on puisse annoncer, avec une certaine prudence quand même, que cette fois c’est la fin de la course pour lui. La semaine dernière, en prévision peut-être de la nouvelle d’aujourd’hui, il révélait les pressions sur Vkontakte du gouvernement russe afin d’obtenir des données personnelles des communautés Euromaidan [mouvement de protestation populaire ukrainien] et pour faire fermer le groupe en ligne anticorruption d’Alexey Navalny. Les deux fois, Durov affirme avoir envoyé promener les autorités fédérales. Aujourd’hui, peut-être, nous assistons au retour de bâton.

Sur sa page Vkontakte d’aujourd’hui, Durov a fait savoir sa décision « d’accepter sa démission », déclarant que la compagnie est désormais sous le contrôle d’Alisher Usmanov, co-propriétaire de Mail.ru (moteur de recherche populaire en Russie et actionnaire majoritaire de VK) et d’Igor Sechin, qui selon diverses rumeurs est lié à United Capital Partner (actionnaire minoritaire de VK). Curieusement, Durov ne mentionne pas Ilya Sherbovitch, la présidente d’UCP, et évoque directement Sechin, qui a la réputation d’être le parrain, du genre ex-KGB, de la compagnie.

 Voici la traduction complète du communiqué du 21 avril 2014 de l’ex-PDG.

Судя по новостям, в результате моего публичного отказа на прошлой неделе, сегодня меня уволили с должности генерального директора ВКонтакте. Интересно, что у акционеров не хватило смелости сделать это прямо, и о своем загадочном увольнении я узнаю из прессы.

Как сообщается, совет директоров ВКонтакте сегодня *внезапно* обнаружил, что отзыв моего заявления об уходе с поста генерального директора 3 апреля (который они до этого публично приняли), оказался оформлен “не по всем правилам”, поэтому я автоматически освобождаюсь от должности. Насколько я понимаю, эта непрозрачная позиция является общей для всех акционеров.

Таким образом, сегодня ВКонтакте переходит под полный контроль Игоря Сечина и Алишера Усманова. Наверное, в российских условиях нечто подобное было неизбежно, но я рад, что мы продержались 7 с половиной лет. Мы многое успели. И часть того, что было сделано, уже не обратить вспять.

À en croire les médias, en réaction à mon refus [de coopérer avec le Kremlin] de la semaine dernière, je viens d’être viré de mon poste de président-directeur général de Vkontakte. Il est intéressant de noter que les actionnaires n’ont pas eu le courage de me l’annoncer directement, j’ai donc appris ma propre démission par la presse.

Apparemment, le conseil d’administration de Vkontakte a *soudainement* considéré que le retrait de ma lettre de démission (qu’ils acceptaient publiquement jusque là) n’a pas été « totalement fait dans les règles », et par conséquent je suis automatiquement démis de mes fonctions. D’après ce que je comprends, tous les actionnaires partagent cette position troublante.

Vkontakte passe donc sous le contrôle total d’Igor Sechin et d’Alisher Usmanov. Vu le contexte russe, c’était sans doute couru d’avance, mais je suis content que nous ayons tenu sept ans et demi. Nous avons beaucoup fait. Et certaines des choses que nous avons faites sont impossibles à défaire.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site