Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les attaques à l'acide inquiètent les Colombiens

(Tous les liens de ce billet sont en espagnol.)

Ces dernières semaines, de nouvelles attaques à l'acide ont mis la Colombie en état d'alerte, malgré l’instauration de lois en 2013 pour sanctionner ces agressions. Ces lois sont considérées insuffisantes pour éviter l'augmentation de ce type d'incidents, qui ont fait 926 victimes au cours des dix dernières années. Parmi toutes ces affaires, seulement trois ont été sanctionnées.

Les médias ont été mis en émoi récemment suite à l'attaque à l'acide de Natalia Ponce, une jeune fille d'une famille aisée, agressée par une connaissance qui a été arrétée par la suite. La nouvelle a provoqué des réactions sur Twitter et différents médias, rejettant à l'unanimité ces violences contre les femmes :

L'attaque à l'acide de Natalia Ponce est inadmissible ! Demain, cela peut arriver à n'importe qui. #NiUnaMás Nous avons besoin d'une justice PLUS FORTE !

Quelle tristesse, quelle impuissance et quelle lâcheté reflètent ces attaques à l'acide envers les femmes, c'est une méthode qui me laisse perplexe et sans voix.

Après l'Inde et le Pakistan, la Colombie est le troisième pays au monde comptant le plus d'attaques à l'acide contre les femmes.

Le blog Rostros sin Ácido (Des visages sans acide) publie les portraits de plusieurs femmes victimes et qui “ont décidé de se montrer afin de sensibiliser la société et d'exiger des politiques gouvernementales qui leur permettent de refaire leurs vies” :

Gina Potes, de 35 años

Gina Potes, 35 ans

Viviana Hernández, de 28 años

Viviana Hernández, 28 ans

Nubia Espita, de 33 años

Nubia Espita, de 33 ans

Cependant, le blog ¿Quién se beneficia de tu hombría? (Qui profite de ton machisme ?) apporte la preuve que les femmes ne sont pas les uniques victimes, et après avoir rejeté la stigmatisation, affirme :

Tout ceci est remarquable, car sur les 926 cas d'agression à l'acide enregistrés dans le pays au cours de dix dernières années, on retrouve parmi les victimes 471 femmes et 455 hommes. En d'autres termes : les hommes constituent 49 % des agressés, mais ils ont reçu très peu d'attention de la part des média et des hommes politiques.

Après l'agression de Natalia Ponce, deux autres cas sont survenus : le 2 avril, Sorleny Pulgarín, 23 ans, a été attaquée avec de l'acide dans le quartier d'Engativá, au sud de Bogotá. Ensuite, il y a eu la tragique mort d'Alejandro Correa le 9 avril, agressé dans la municipalité de la Estrella, Antioquia, apparemment par jalousie. 

Les autorités ont découvert le présumé mensonge d'Inés Carrillo, qui aurait feint être victime d'une agression à l'acide dans le but d'obtenir la compensation de 75 millions de pesos (environ 28 000 €) offerte par le gouvernement, ce qui a provoqué la colère des internautes :

L'ignorance et l'avarice d'Inés Carrillo, victime présumée d'une attaque à l'acide, pourrait la conduire à la prison.

La demoiselle Inés Carrillo de Bosa n'a pas été agressée avec de l'acide, elle s'est brulée dans un accident domestique, sa famille a voulu obtenir la compensation.

Des associations ont été créées et des initiatives ont été proposées afin de combattre ces attaques qui affectent de manière psychologique et physique les victimes. Cependant, la population continue d'exiger des solutions, tout comme le “Prof” dans son commentaire sur le site El Líder.com, où il réclame la restriction de la vente d'acide :

Se debe prohibir la venta libre de este producto igual como lo hacen con las armas, su venta es supervisada por el ejercito, se debe tomar registro de los vehículos que se les cambie el acido y la policía debe ser conocedora de estos.

La vente libre de ce produit doit être interdite, tout comme pour les armes, sa vente doit être supervisée par l'armée, il faut enregistrer les véhicules dont l'acide est changé et la police doit être au courant de ces faits.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site