Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une immigrante sans papiers à Hong Kong : success story ou voleuse ?

Betty Wong est jeune, mais sa vie est aussi dramatique qu'un scénario de film hollywoodien. En 2003, à l'âge de 8 ans, elle a quitté la Chine continentale pour entrer clandestinement à Hong Kong afin de rejoindre ses parents, tous deux résidents hongkongais. Selon le reportage d'un média local, ses parents avaient violé la politique de l'enfant unique sur le continent, n'obtenant pas alors le document juridique leur permettant de faire une demande de visa d'entrée pour leur fille.

En tant qu'immigrante sans papiers, l'autorité de l'immigration locale lui a seulement fourni un titre de séjour temporaire pour réfugiés. En l'absence de carte d'identité, elle a eu des difficultés à recevoir une éducation et des soins médicaux corrects.

Cependant, à force de travail, elle est devenue étudiante en médecine à l'Université de Hong Kong, le meilleur établissement de la ville, tandis que le Ministère de l'Immigration lui a finalement remis une carte d'identité, faisant d'elle une résidente hongkongaise.

Elle a récemment témoigné de son histoire sur Facebook. Son texte est accompagné d'une photo d'elle, prise à l'extérieur du Ministère de l'Immigration. Sur cette photo, elle porte un pull avec les mots “Merde alors!” imprimés dessus, des termes interprétés par de nombreux internautes comme un manque de respect.

Betty Wong wrote her life journey in her Facebook with a photo taken outside the Hong Kong Immigration Department. The post was deleted because of online attack but the photo has been circulated widely online. This one via the Housenews.

Sur Facebook, Betty Wong a témoigné de son parcours l'ayant mené de la Chine à Hong Kong, accompagné d'une photo prise à l'extérieur du bâtiment de l'immigration de Hong Kong. Cette photo a circulé abondamment sur le web, dont Housenews.

Mais Betty Wong a dû composer avec d'autres critiques. De nombreux internautes ont blâmé son passé d'immigrante sans papiers et l'ont accusée de “piller” les ressources de Hong Kong, ou bien encore de ne pas montrer assez de gratitude.

Ce sentiment est fortement lié au conflit politique et social qui oppose Hong Kong à la Chine. Le suffrage universel à Hong Kong demeure un rêve sans cesse repoussé. Actuellement, tous les législateurs et les dirigeants de la Région Administrative Spéciale de Hong Kong sont élus directement par le peuple, bien que les communistes de Pékin exercent une forte influence sur ce vote.

La ruée des capitaux et des touristes chinois continentaux sont perçus par les habitants hongkongais comme une érosion de leur ville, déjà peu étendue. Ce ressentiment augmente tellement que la possibilité d'une conspiration a germé dans l'esprit des résidents, qui pensent que la mère patrie chinoise enverrait des immigrants afin de prendre le contrôle de la ville.

Après le déferlement de critiques en ligne, le post de Betty Wong a été supprimé.

Le billet publié sur le blog de Dadazim a dévoilé les témoignages de colère des internautes:

香港人一向天真,給人賣了,還幫人數錢。 剝掉那些賣弄的奮鬥包裝,其實就是一個大 陸女子偷渡、違法,再奪去了一個香港人的 醫科學位;成功變成香港人之後,再上網大 義凜然炫耀一番。

Les Hongkongais sont vraiment naïfs. Ils ont été trahis [par le gouvernement chinois] et maintenant ils payent sa dette. Grattez un peu sous cette image de “femme luttant pour réussir” : il s'agit d'une femme du continent, qui a enfreint la loi, est entrée clandestinement à Hong Kong et a volé la place d'un étudiant en médecine qui aurait dû revenir à un Hongkongais. A la suite de cela, elle obtient la citoyenneté hongkongaise et met en ligne son histoire.

好慘?世上好慘的人,何止Betty?非洲很多 人吃不飽,四十歲之前就死,香港為甚麼不 幫?香港有責任為別人的不幸和不幸家庭狀 況埋單?Betty Wong似乎分不清老奉與酌處 理的分別。香港沒有欠她,給她身份證和醫 學院學位,不敢叫她感恩載德,但一個有羞恥心的人起碼不會佔了便宜還覺巧威威,四處宣揚,顧昐自豪的。

Misérable ? Tant de gens dans ce monde sont misérables. Pas seulement Betty. En Afrique, tellement de gens sont affamés, si bien qu'ils décèdent avant l'âge de 40 ans. Pourquoi Hong Kong ne les aide-t-elle pas ? Devons-nous payer la dette de quelqu'un d'autre ? Betty Wong ne distingue pas la différence entre obligation et discrétion. Hong Kong ne lui doit rien. Nous n'osons pas lui demander de faire preuve de gratitude envers Hong Kong pour avoir obtenu une carte d'identité ainsi qu'une place à l'université de médecine. Mais quiconque possède un peu de sentiment de honte ne devrait pas étaler sa fierté d'avoir profité de tout cela.

En réponse à ces commentaires, Lui Hin Ying a écrit sur le site d'actualités en ligne Housenews:

Betty的爸爸是香港人,而媽媽和姊姊都能從 合法途徑到香港定居,為什麼她不也從合法 途徑來港而要選擇偷渡呢?更有趣的是,我 公公婆婆那一代也是游水偷渡到香港 的,technically speaking,如果我公公婆婆 是賊,那我算不算是賊贓?

Le père de Betty est un citoyen hongkongais, tandis que sa mère et sa sœur sont arrivées à Hong Kong de façon tout à fait légale. Pourquoi a-t-elle choisi d'immigrer à Hong Kong clandestinement plutôt que d'utiliser une voie légale ? L'ironie de l'histoire est que mes grands-parents ont également immigré clandestinement à Hong Kong. Techniquement parlant, si ce sont des voleurs, ne suis-je pas un voleur également ?

更更有趣的是,香港貴為國際大都市,思維甚至行為上卻極度排外。本身明明是個移民之都,整座城市都是「賊」打造成的,卻捉 賊喊賊,將所有新移民妖魔化為搶資源,搶學位的蝗蟲。

Il est intéressant de constater que dans une ville cosmopolite comme Hong Kong, le comportement et les pensées des gens soient aussi communautaristes. Cette ville fut fondée par des immigrants, les “voleurs”, et ces mêmes voleurs accusent les autres d'en être également, diabolisant les nouveaux arrivants qui pilleraient leurs ressources et leurs diplômes universitaires.

Yeung Zi Wah déclare sur son blog qu'elle espère que les Hongkongais pourront résoudre leurs problèmes politiques plutôt que de stigmatiser des individus: 

我們應該透過「批鬥」Betty Wong這個人來 發洩近來中共對香港種種的入侵,還是應該 從這事件中思考本土主義如何脫離族群仇 恨,回歸正路,在公共政策上找出對抗中共 入侵的方法。我想大家心中有數。

Devons-nous nous en prendre à Betty Wong afin d'exprimer notre colère face à l'invasion du Parti Communiste Chinois à Hong Kong, ou devons-nous réfléchir à la meilleure façon de régler nos problèmes locaux, afin de nous libérer des ressentiments ethniques et travailler sur une meilleure politique contre cette invasion ? Nous connaissons déjà la réponse.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site