Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Nigeria : La campagne “pour récupérer nos filles” #Bringourgirlsback

 

Poster de la campagne. 234 filles entre 16 et 18 ans ont été enlevées il y a presque 2 semaines au Nigeria: #bringourgirlsback.  Source: la page Facebook #‎bringourgirlsback‬ – Domaine public

234 filles kidnappées au Nigeria,
seules quelques unes se sont échappées ;
les autres n'ont pas encore été retrouvées.
Que fait le GF [Gouvernement Fédéral] pour les secourir ?
Exigez la libération de nos filles
#bringbackourgirls.

Mi-avril, plus de 200 écolières ont été enlevées d'un collège à Chibok par Boko Haram, un groupe terroriste basé dans le nord du pays. Bien que 57 d'entre elles aient réussi à s'échapper, beaucoup d'autres restent aux mains des kidnappeurs. Le 30 avril, des femmes nigeriannes ont organisé des manifestations à travers tout le pays pour réclamer l'intensification des efforts du gouvernement pour secourir les jeunes filles. Le site d'information Sahara Reporters a publié un photo-reportage de la manisfestation de Kaduna. Les blogueurs nigerians ont aussi créé une page Facebook avec le mot-clé #bringourgirlsback, demandant de didduser sur internet leur indignation contre cette action criminelle par des rebelles extrémistes.

1 commentaire

  • […] 234 filles kidnappées au Nigeria, seules quelques unes se sont échappées ; les autres n'ont pas encore été retrouvées. Que fait le GF [Gouvernement Fédéral] pour les secourir ? Exigez la libération de nos filles #bringbackourgirls. Mi-avril, plus de 200 écolières ont été enlevées d'un collège à Chibok par…  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site