Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le prix de la censure de la presse en Chine

Chang Ping a mis en ligne sur le site China Media Project [en anglais] un article dans lequel il développe les conséquences que pourrait avoir l'affaire Wei Yinin, ce responsable de la sécurité publique de la ville d'Haikou, sur l'île de Hainan, qui a abusé de son pouvoir pour contrôler la presse en ligne. Pour Chang Ping, ce scandale est susceptible d'activer une réflexion sérieuse sur la corruption dont souffre le système de propagande lui-même. Voici ce qu'il écrit :

C'est sans doute difficile pour la plupart des gens d'imaginer qu'un jeune responsable de la surveillance d'Internet puisse encaisser des millions en pots-de-vin. Combien, alors, un haut-gradé chargé de la propagande, aux pouvoirs quasi-illimités, peut-il empocher ? Mais le secret caractérisant la propagande est tel qu'aucun média n'oserait dénoncer ce genre de pratique concernant un des commissaires chargés de les maintenir dans le droit chemin.

1 commentaire

  • […] Chang Ping a mis en ligne sur le site China Media Project [en anglais] un article dans lequel il développe les conséquences que pourrait avoir l'affaire Wei Yinin, ce responsable de la sécurité publique de la ville d'Haikou, sur l'île de Hainan, qui a abusé de son pouvoir pour contrôler la presse…  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site