Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Yémen a un incroyable talent !

[Liens en anglais] Si vous effectuez une recherche Google sur le mot “Yémen”, vous obtiendrez probablement des gros titres sur des frappes de drones, des attaques d'Al Qaïda, des enlèvements ou des assassinats. Mais le Yémen est bien davantage que toute cette violence que vous pouvez lire dans les média. Le Yémen est une terre d'histoire, de patrimoine et d'humanité, bien que l'intérêt qu'on lui porte se soit éloigné de tout cela ces derniers temps.

Comme la chercheuse Atiaf Alwazir le fait remarquer:

Nous ne sommes pas que des titres dans les média. Nous sommes un pays, plein de diversité, de beauté et d'amour. Visitez-le !

Voici quelques uns des nombreux membres de la talentueuse jeunesse yéménite dont vous n'avez probablement pas entendu parler. Il y a des metteurs en scène qui marquent le cinéma de leur empreinte, un vidéaste qui a l'oeil pour capturer la beauté, une photographe défiant les normes sociales et les stérétotypes, un artiste talentueux avec un message et un musicien qui joue de façon impressionnante des airs occidentaux modernes sur un vieil instrument oriental.

Sarah Ishaq

Ameen Alghabri, Sara Ishaq and AbduRahman Hussain at the Oscars

Ameen Alghabri, Sara Ishaq et AbduRahman Hussain aux Oscars

Sarah est une réalisatrice yéméno-écossaise de 29 ans dont le film a documenté le jour le plus sanglant de la révolution yéménite: le 18 mars 2011, connu sous le nom de Vendredi de la Karamah ou Vendredi de la Dignité. Ce film l'a menée aux Oscars, ainsi que deux autres cinéastes yéménites qui ont travaillé dessus, Ameen Al Gaberi et Abdul Rahman Hussain. Elle a été la toute première Yéménite et l'une des rares Arabes à parvenir à ce résultat. Son film, Karamah has no walls [La dignité n'a pas de murs], fut nominé à la Cérémonie des Oscars de 2014 dans la catégorie des courts métrages documentaires.

Sarah a réalisé un autre film: “The Mulberry House” [La maison des mûres] est un film personnel, un récit de sa famille et de la révolution au sein de son foyer, faisant écho à l'agitation au-delà de ses murs pendant le Printemps arabe. Son second documentaire fut projeté dans de nombreux festivals, dont le Festival international du film documentaire et le Festival du film de Human Rights Watch. Elle est en train de travailler à son troisième documentaire.

Un autre film, du réalisateur yéménite Mohammed Al-Asbahi, est arrivé finaliste à TropFest Arabia 2013. “Adults Only” [Pour adultes uniquement] est une histoire tragique sur les épouses-enfants au Yémen.

(Vidéo téléchargée sur YouTube par TROPFEST Arabia)

Cependant, c'est en 2005 qu'est sorti le tout premier long métrage du Yémen, également le tout premier film yéménite à être projeté au Festival de Cannes: réalisé par le cinéaste anglo-yéménite Bader Ben Hirsi, il s'intitule “A New Day in Old Sana'a” [Un nouveau jour dans l'ancienne Sanaa]. Pendant 90 minutes, ce film romantique explore un conflit réel entre les valeurs modernes et les vieilles traditions dans la société musulmane conservatrice du Yémen.

(Vidéo téléchargée sur YouTube par abdullah4140)

Abdurahman M. Hussain
Ce talentueux cinéaste, que ses amis surnomment l'Afro, est la colonne vertébrale de la campagne médiatique SupportYemen qui souligne les problèmes sociaux et politiques du Yémen. Abdulrahman a co-réalisé et co-écrit “The Gift Maker” [Le faiseur de cadeaux], co-réalisé “Karamah Has No Wall” [La dignité n'a pas de murs] et a aussi réalisé et édité toutes les vidéos de SupportYemen, qui peuvent être vues ici.

(Vidéo téléchargée sur YouTube par Zoomcompetition)

Ameen Alghabri
C'est un cinéaste et directeur de la photographie yéménite aux multiples talents qui a contribué à de nombreux films et documentaires yéménites, dont “Karamah Has No Wall” [La dignité n'a pas de murs]. Il est également l'un des meilleurs photographes du Yémen et capture la beauté de ses paysages sans pareils. Son site web offre un aperçu de son travail photographique remarquable et largement diffusé.

Ziryab Alghabri

Ziryab Alghabri est un vidéaste de talent qui a co-réalisé et produit des films tels que “The Gift Maker” [Le faiseur de cadeaux], vainqueur du concours Zoom du British Council. Il a récemment produit cette bande-annonce incroyable de “Socotra Island” [L'île de Socotra] qui fait partie d'un projet de promotion de cette superbe île du Yémen.

(Vidéo téléchargée sur YouTube par gabreez studioz)

Abdulrahman Jaber
Addulrahman Jaber est un artiste graphique, créateur et photographe doué d'un esprit créatif et d'une passion pour créer des marques d'envergure mondiale. Son site web nous éclaire sur ses multiples talents et sur les travaux auxquels il a contribué.

Boushra Almutawakel
Boushra Almutawakel est une photographe indépendante et mère de quatre enfants. En 1999, elle a été déclarée première femme photographe du Yémen et est célèbre pour ses audacieuses séries de portraits en hidjab. Ses travaux défient aussi bien les normes sociales dans lesquelles elle a été élevée que la vision occidentale stéréotypée des femmes du Moyen-Orient.

The Hijab Series: Mother, Daughter, Doll by Boushra Almutawakel

La série Hijab: Mère, Fille, Poupée par Boushra Almutawakel

Murad Subay

Murad Subay at work

Murad Subay au travail

À vingt-six ans, Murad Subay est un graffeur de talent surnommé le Banksy du Yémen et qui utilise son art pour lancer pacifiquement des appels à l'action en mettant en évidence des messages politiques et sociaux sur les murs de la ville. En mars 2012, le jeune artiste a entamé sa première campagne “Mettez de la couleur dans vos rues”, la première du genre au Yémen. En septembre 2012, dans une deuxième campagne appelée “Les murs se souviennent de leurs visages”, il a peint les visages des victimes de disparitions forcées à Sanaa, Ibb, Taiz et Hodeida. Le 4 juillet 2012, le jeune artiste a commencé une campagne appelée “12 Hours” [12 Heures] consistant à peindre les murs de la capitale Sanaa avec un thème différent pendant 12 heures et au cours de 12 mois consécutifs. Ses campagnes vont des enlèvements organisés par l'Etat au contrôle des armes à feu en passant par le sectarisme et une campagne anti-drones.

A graffiti by Murad Subay demanding a weapon-free peaceful life.

Un graffiti par Murad Subay réclamant une vie pacifique et sans arme.

Décrivant son art, Murad dit: “l'art de rue a une incroyable capacité à mettre un problème en avant en un instant. Sur des sujets comme le fanatisme, je n'ai pas besoin d'un discours d'une heure, avec l'art de rue je n'ai besoin que d'une fraction de seconde.”

Noon Al-Arabiya a interviewé Subay en 2012 dans cette vidéo qui montre ses peintures murales.

En 2014, Subay a reçu le prix “Art pour la paix”, décerné chaque année par la fondation italienne Veronesi à des artistes du monde entier engagés dans la diffusion de la culture de la paix à travers leur art. Il recevra sa récompense le 14 novembre à Milan, lors de la 6e Conférence internationale pour la paix.

L'activiste yéménite Rooj Al-Wazir a diffusé une partie de l'oeuvre de Subay sur son compte Instagram avec ce commentaire :

Des artistes et activistes yéménites amènent souvent leur talent et leurs opinions dans la rue, là même où se trouve la résistance. Ces murs de ciment ont été des plus utiles à la création d'images pour la justice sociale. #art #graffiti #socialjustice #creativeresistance #sanaa #yemen

Ahmed AlShaiba

Le Yéménite Ahmed Alshaiba est un musicien talentueux qui fait, encore une fois, une démonstration de son habileté avec une version des Pirates des Caraïbes jouée sur un instrument à cordes du Moyen-Orient, l'oud.

(Vidéo téléchargée sur YouTube par Ahmed AlShaiba)
Son sensationnel premier tube “Smooth Criminal” a été largement diffusé sur les média sociaux.

Ceci n'est qu'une courte liste des nombreux jeunes aux multiples talents dont le Yémen est riche et fier de posséder. Comme vous pouvez le constater, le Yémen a un incroyable talent !

1 commentaire

  • […] Quelques membres de la talentueuse jeunesse artistique du Yémen dont vous n'avez probablement jamais entendu parler. : cinéma, vidéo, musique, arts graphiques, street art …  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site