Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ethiopie : La police demande une prolongation d'enquête pour les blogueurs de Zone 9

Mercredi dernier, les blogueurs éthiopiens Atnaf Berahane, Zelalem Kibret et Natnael Feleke, tous membres du collectif de blogueurs Zone 9, ainsi que les journalistes Asmamaw Hailegeorgis, Tesfalem Waldyes et Edom Kassaye ont été présentés à un tribunal d'Addis Abeba pour la première fois depuis leur mise en détention le 25 avril. Pendant la brève audience, la police a réclamé plus de temps pour son enquête.
 
Scene outside Addis Ababa court. Photo published with permission.

Zelalem et Tesfalem sortent sous escorte d'un tribunal d'Addis Abeba. Photo publiée avec permission.

D'après leurs avocats, les détenus encourent des charges en relation avec l'acceptation d'assistance par une ONG étrangère et l’ “incitation à la violence par médias sociaux.”

Les six hommes et femmes, s'ajoutant aux blogueurs Befeqadu Hailu, Abel Wabela et Mahlet Fantahun — aussi membres du groupe Zone 9 — ont été arrêtés fin avril et sont derrière les barreaux depuis lors. Tous influaient par leurs écrits sur les questions politiques et sociales en Ethiopie et ont joué un rôle actif dans l'organisation en ligne de débats et de protestations politiques.
 

L'audience s'est déroulée à huis clos, malgré les nombreuses tentatives d'y assister par des diplomates et autres personnes. Des amis de la communauté Global Voices assistant à la scène ont raconté que les spectateurs devant le bâtiment du tribunal ont eu interdiction de parler aux prisonniers. Leurs sympathisants qui attendaient dehors leur ont adressé des gestes de la main, et ils ont répondu par des sourires. Menottés, ils ne pouvaient faire plus. 

Il y avait beaucoup d'émotion : amis et familles pleuraient, et Natnael paraissait très abattu. On l'a vu pleurer pendant son entrée et sa sortie sous escorte de la salle d'audience. La crainte est qu'ils aient été soumis à la torture, mais Natnael mis à part, le groupe paraissait déterminé et a montré un bon moral.

L'affaire a été ajournée au 17 mai.

 

Pour en savoir plus :

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site