Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le combat d'un Macédonien de 65 ans pour qu'on lui restitue sa propriété

Un blogueur et militant macédonien a attiré l'attention sur la situation désespérée de Mr. Dushko Brankovikj [mk]. Brankovikj a vu sa propriété être nationalisée deux fois par l’État au cours de ces 65 dernières années, et bien qu'il ait gagné à ce jour toutes les actions menées en justice, les institutions de l’État macédonien ne parviennent pas à appliquer les jugements et à lui restituer sa propriété.

Pourtant cet homme déjà âgé continue de manifester devant la Cour suprême de Skopje et compte porter son affaire devant la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg.

Le militant macédonien Nikola Pisarev a publié une photographie de cet homme brandissant des pancartes écrites à la main où on peut lire : ” Comment une décision municipale peut-elle avoir plus de valeur qu'un verdict de la Cour suprême ? C'est possible avec cette Cour suprême. Avec de tels jugements, ce n'est pas à l'Union européenne que nous allons atterrir, mais sur Mars ! La Cour suprême devrait être un Correcteur, et non pas une Caricature” :

Dushko Brankovikj protesting in front of Supreme Court in Skopje, Macedonia. Photo by Aleksandar Pisarev, published with permission.

Brankovikj manifestant devant la Cour suprême de Skopje, Macédoine. Photo d'Aleksandar Pisarev, publiée avec sa permission.

Pisarev donne plus d'explications à cette photographie sur son blog :

Индивидуалниот активизам често има за цел решавање на лични проблеми што е легитимно, особено кога повеќе луѓе се засегнати од еден ист проблем (како во случајов нефункционланоста и „неправедната“ правда на судството во Македонија). Затоа овој човек заслужува респект и поддршка од сите нас кои веруваме во моќта на активистичкото граѓанско делување.
Во отсаство на медиуми и во отсаство на институционална правда само протестот ни преостанува!
Човеков не го познавам, го запознав некни, индивидуално протестира пред суд скоро секој ден, ја бара правдата уште од 1973. Како што ми објаснуваше и тоа што ми покажа од материјали човеков е во право. За жал нефункционалната локална самоуправа му го загорчува животот и најгрубо му го крши правото на приватна сопственост.

Респект за чинот чичко.

Le militantisme individuel commence souvent avec pour objectif la résolution de problèmes personnels, ce qui est légitime, et beaucoup d'autres pourraient être concernés par ce même problème (dans ce cas présent, le dysfonctionnement du système judiciaire macédonien se traduisant par une justice “injuste”). Alors, cet homme mérite le respect et le soutien de nous tous, qui croyons en le pouvoir d'une action citoyenne.

Quand il n'y a ni médias et ni justice, la seule chose que l'on puisse faire, c'est de manifester !

Je ne connaissais pas cet homme avant. Je l'ai rencontré il y a seulement quelques jours, il manifestait seul devant la Cour comme presque chaque jour depuis 1973, réclamant justice. D'après son explication et les documents qu'il m'a montrés, il a raison. Malheureusement, le non-fonctionnement du gouvernement local rend sa vie amère et enfreint avec violence son droit à la propriété privée.

Chapeau bas pour ton combat, l'ami !

Le dernier rapport du Département d’État américain sur les droits de l’homme en Macédoine, publié le 28 février 2014, relève les principaux problèmes dont souffre le pays :

“Ingérence politique, inefficacité, favoritisme envers les personnes influentes, lenteur des procédures et corruption caractérisent le système judiciaire.”

A la suite du portrait écrit par Pisarev sur son blog et sur les médias sociaux, plusieurs médias indépendants ont publié des récits sur l'affaire Brankovikj, Ils ont été relayés depuis par d'autres médias sociaux en Macédoine comme à l'étranger, commentant non seulement cette histoire, mais aussi les systèmes de gouvernance et judiciaires macédoniens en général.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site