Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Six jeunes en prison à Téhéran pour avoir joué dans une vidéo “Happy”

Capture d’écran de la vidéo Happy de Téhéran.

Capture d’écran de la vidéo Happy We are from Tehran.

Tous les liens renvoient vers des pages en anglais, sauf mention contraire.

Ils ont voulu se joindre à la tendance mondiale en dansant sur la chanson de Pharell Williams [en français], Happy. Après la mise en ligne de leur vidéo tournée à Téhéran, six Iraniens ont payé le prix fort.

Aujourd’hui, cinq de ces six jeunes Iraniens ont été libérés de prison. Les autorités iraniennes ont annoncé qu’ils avaient été arrêtés le 20 mai.

Avec la campagne #FreeHappyIranians sur Twitter, les cybercitoyens iraniens ont exprimé leur colère et leur déception en inondant internet de tweets.

Le buzz n’a laissé personne indifférent, si bien que le président iranien lui-même, pourtant modéré, a pris part au débat sur Twitter (alors que l’accès à Twitter est encore bloqué en Iran).

« Notre peuple est en droit d’être heureux. Ne nous montrons pas trop durs envers des démonstrations de joie. » 29/06/2013

Voici la vidéo qui a conduit à l’arrestation des Iraniens « happy ».

The show must go on

Filmés de force pour le journal de la télévision d’État, les membres du groupe se tiennent côte à côte, face au chef de la police Hossein Sajedinia. Ils avouent avoir accepté de jouer dans le clip après qu’un homme et une femme non identifiés les en ont persuadés.

https://www.youtube.com/watch?v=N5jyIR3NdjE

Dans le reportage, les Iraniens appréhendés disent avoir été « manipulés ». Ils auraient réalisé la vidéo pour usage personnel uniquement et n’auraient jamais eu l’intention de la rendre publique.

Le bonheur est-il un crime ?

Mehriran tweete :

Vous ne pouvez pas nous empêcher d’être heureux

Sheema Kalbasi tweete :

Culture de l’humilité, de la tristesse, de l’exécution, de la flagellation, de l’oppression ! Le bonheur est un crime !

Potkin Azarmehr tweete :

Après la Révolution islamique survenue il y a 35 ans, le bonheur est devenu un crime sur une terre de joie peuplée de gens joyeux

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site