Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cinq petites entreprises gérées par des Uruguayennes rurales

mujeres rurales

Photo publiée sur Facebook par Delicias Criollas

[Sauf mention contraire, les liens ci-dessous renvoient vers des pages en espagnol.]

Les campagnes uruguayennes ont toujours été le théâtre d'un dur labeur pour les femmes, qui, traditionnellement, occupaient le plus bas niveau de l'échelle sociale. Mais la réalité a changé depuis que les femmes des campagnes apparaissent, non seulement comme de le main d'oeuvre, mais également comme des exemples d'ingéniosité et de détermination. 

En partant de presque rien, ces femmes ont réussi à créer des petits commerces florissants qu'elles gèrent elles-mêmes avec le soutien de leurs familles. Dans un pays où de nombreuses femmes constituent l'unique source de revenus pour leurs familles, les femmes des campagnes, avec ténacité et sacrifice, construisent des petits commerces qui proposent sur le marché une offre nouvelle et des produits de haute qualité. 

Manos del Uruguay (Mains d'Uruguay)

manos del uruguay

Photo publiées par Erin Kinney sur Flickr, sous licence Creative Commons (CC BY-SA 2.0)

Tout a commencé avec Manos del Uruguay [Mains d'Uruguay], en 1968, lorsqu'un groupe d'artisans des zones rurales a commencé à vendre des vêtements tissés et de l'artisanat traditionnel uruguayen. L'entreprise allie le meilleur de la production artisanale avec un design de pointe, créant des produits convoités sur le marché international.

La marque Manos del Uruguay (Mains d'Uruguay) a rencontré un succès international, recevant la médaille d'excellence de l'UNESCO en 2012 pour la qualité de ses produits, et en 2013, le prix Dynamic Eco Chic Design lors de la compétition internationale de design Mittelmoda à Milan pour leurs innovations en matière de conception textile. 

L'association des femmes uruguayennes en milieu rural (AMRU)

De son côté, l’Association des femmes uruguayennes en milieu rural (AMRU) rassemble 1800 femmes à travers le pays, travaillant dans différents domaines de l'agriculture et de l'artisanat. 

La majorité des groupes membres de l'association se concentre sur des activités de production (fabrication de conserves, de textiles, de fromages, de céramiques, de pièces de vannerie, de la sculpture sur bois, peinture sur toile, etc.), alors que d'autres se concentrent sur des activités sociales, travaillant à l'amélioration des services de santé locaux, l'éducation et le logement. 

Les objectifs de cette association sont la défense des familles rurales, l'autonomisation des femmes des campagnes et l'encouragement aux échanges d'expériences et d'information avec des organisations similaires à travers l'Amérique latine et les Caraïbes, où les femmes sont aussi victimes de marginalisation et de discrimination. Un des principes généraux défendu par l'AMRU est la promotion de l'égalité, particulièrement l'égalité des sexes, pour soutenir l'inclusion sociale. 

Delicias Criollas

delicias criollas

Photo publiée sur Facebook par Delicias Criollas

Dérivé de l'AMRU, Delicias Criollas est une coopérative de femmes des campagnes qui fabriquent des produits alimentaires artisanaux tels que conserves, fromages, miel, etc. Leurs produits profitent d'une reconnaissance générale pour leur haute qualité et l'utilisation d'ingrédients biologiques. 

Fondé en 2001, Delicias Criollas réunit des femmes de 14 groupes issus de différentes région de l'Uruguay : Artigas, Canelones, Cerro Largo, Flores, Maldonado, Montevideo, Rocha, San José, Soriano, Tacuarembó et Treinta y Tres. Leurs produits sont vendus dans différentes parties du pays, on trouve des confitures, gelées, des légumes marinés, de la confiture de lait, des pâtisseries et des liqueurs fabriqués à partir de recettes traditionnelles.

Calmañana

Un autre exemple d'entrepreneuriat des femmes des zones rurales est la coopérative Calmañana de Canelones, qui est constituée de trois groupes : Gardel, Tapia et Pedernal. La coopérative compte 18 femmes qui se consacrent à la production d'herbes aromatiques et médicinales agro-écologiques avec beaucoup de succès dans la pénétration du marché. 

Au départ, ces femmes cherchaient du travail, vingt ans plus tard, elles ont leur propre marque et leurs herbes sont disponibles dans les principaux supermarchés du pays. La coopérative approvisionne aussi différents laboratoires locaux qui utilisent leurs herbes dans des préparations médicinales. 

Mujeres Rurales de Pueblo Zeballos

Les coopératives continuent d'apparaître, permettant aux femmes des zones rurales de devenir économiquement autonomes. Ainsi est né le groupe Mujeres Rurales de Pueblo Zeballos [Les femmes des zones rurales de Zeballos], une petite entreprise créée dans une petite ville géographiquement isolée sur les rives de la rivière Gualeguay dans la région de Paysandú. Cette coopérative a développé une entreprise artisanale florissante, en créant des revêtements post-tonsure pour protéger les moutons face aux conditions météorologiques défavorables. Les revêtements sont fabriqués à partir de nylon silopack et peuvent être utilisés pour une durée moyenne de quatre ans. Le groupe a gagné un prix du Ministère de l'Industrie, de l'énergie et de l'exploitation minière pour leurs réussites entrepreneuriales. 

Les femmes du village Zeballos vivent dans une zone défavorisée où elles ont l'éclairage électrique mais n'ont pas accès à l'eau potable et pas de travail disponible. 

Les matières premières utilisées par ces femmes sont fournies par El Tejar, un groupe qui gère la production agricole locale et souhaite voir la région se développer. Le conseil municipal de Paysandú contribue également en mettant à disposition une salle de réunion où les femmes peuvent travailler. Le groupe a investi l'argent du prix dans de l'équipement qui leur permet d'augmenter sa production : la taille de l'entreprise commence à se développer et les femmes espèrent que ce nouvel équipement les aidera à assurer la réponse à une demande croissante. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site