Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Evacuation policière de camps de migrants à Calais pour motif “sanitaire”

 

Le campement de migrants à côté du port de Calais, 26 March 2014. Photo Matthew Aslett. Copyright Demotix

Le campement de migrants à côté du port de Calais, 26 mars 2014. Photo Matthew Aslett, Copyright Demotix

Mercredi 28 mai 2014, 200 policiers ont fait évacuer plusieurs camps de migrants de Calais, qui abritaient quelque 650 personnes, Afghans, Syriens et autres nationalités. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a justifié cette évacuation car ce «n'est pas une opération d'ordre public, mais une opération sanitaire» menée «dans un cadre humain» : cette évacuation vise notamment à éradiquer une épidémie de gale qui touche les migrants depuis plusieurs semaines.

Le blog Passeurs d'hospitalités raconte les opérations en détail, photos à l'appui et sous le titre « Le préfet dit aux migrants de squatter », en commentant :

Il ne l’a bien sûr pas dit comme ça, mais sa conclusion était que les exilés pouvaient rester sur le lieu de distribution des repas jusqu’à demain ou après-demain, et qu’ils pouvaient ensuite trouver un terrain pour installer leur campement. Sauf que, si l’État ne met pas à disposition un terrain, ça veut dire que les exilés installent leur campement sans l’autorisation du propriétaire, donc ils squattent. Il font comme depuis douze ans, occuper un terrain où ils n’ont pas le droit d’être parce qu’il n’y a pas de lieu pour eux à Calais. Et ce campement sera lui aussi évacué et détruit à plus ou moins brève échéance.

Le Journal de l'Ambassade du Pérou à Ris-Orangis s'indigne et lance de nouveaux projets de construction.  

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site