Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inondations en Bosnie-Herzegovine : une plateforme d'informations pour les secours

POINT, la conférence internationale sur la responsabilisation politique et les nouvelles technologies qui a lieu à Sarajevo a mis en commun les compétences présentes pour aider les rescapés des inondations qui continuent à ravager trois pays des Balkans, la Bosnie, la Serbie et la Croatie. BosniaFloods.org, le premier outil développé par les participants, est dédié spécifiquement à la Bosnie. La situation dans ce pays est devenue d'autant plus tragique que les autorités gouvernementales ont compromis la coordination des secours.

Les inondations et glissements de terrain en Bosnie affectent directement plus de 1,36 million de personnes, environ 1/4 de la population. Le manque d'informations en anglais empêche les personnes se trouvant à l'étranger et souhaitant aider de pouvoir le faire. Une équipe multilingue s'est réunie pour traduire les bribes d'informations qui circulent actuellement sur le Web. Elle évalue leur crédibilité, car il faut garder à l'esprit qu'en Serbie, et peut-etre ailleurs, des tentatives de gruger les donateurs ont eu lieu, via de faux comptes bancaires. L'argent est certainement la forme d'aide la plus simple à envoyer. Les sinistrés ont également besoin de nourriture, de vêtements et de médicaments qui peuvent être acheminés depuis d'autres pays européens, ainsi que de bénévoles volontaires pouvant coordonner ce type d'initiatives dans leur propre pays.  

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site