Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Internautes russes, Poutine s'en prend à vos porte-monnaie électroniques

A Yandex.Money credit card. YouTube screenshot.

Une carte de crédit Yandex, capture d'écran YouTube.

Non contente d'accroître sans relâche la censure de RuNet et les descentes sur les sites web d'opposition, la Russie impose désormais une réglementation draconnienne des moyens de paiement en ligne. La nouvelle législation, qui entrera en vigueur cet été, limite les transferts monétaires anonymes en ligne vers des associations, et les interdit totalement entre individus.

Ce dispositif, ostensiblement un élément d'un ensemble de textes visant à lutter contre le terrorisme [article Global Voices], rappelle inévitablement que la très brillante campagne municipale pour Moscou en 2013 du célèbre opposant Alexeï Navalny a été largement financée par des dons en ligne, dont certains étaient anonymes. On a pu reprocher [article Global Voices, en anglais] à l'époque à la campagne de Navalny son manque de transparence, mais jusqu'à présent les autorités n'avaient entrepris aucune action.

Vendredi 23 mai, les bureaux de Yandex.Money, le système très utilisé de paiements en ligne associé au premier moteur de recherche de Russie, ont été perquisitionnés par le Comité d'Enquête de la Fédération de Russie [russe], apparemment en lien avec des accusations de fraude dans la campagne des élections municipales de 2013 à Moscou. Dans le viseur, le fait que nombre de partisans de Navalny ont donné de fortes sommes à la campagne en tant qu'individus, puis ont demandé à ce que leurs porte-monnaie Yandex.Money soient regarnis par des dons. L'idée était qu'ainsi, la campagne de Navalny n'aurait pas à s'inquiéter de potentiels dons étrangers, tout en se conformant à la lettre de la loi.

Navalny a répliqué aux investigations du Comité d'enquête sur son blog (bloqué par ordre de Roskomnadzor, le régulateur de l'internet russe), affirmant que la procédure de dons était transparente : tous les fonds reçus par les participants au plan et dépassant un million de roubles (la limite légale des dons) étaient transférés au parti politique de Navalny, pour être ensuite utilisés dans la campagne électorale. Navalny écrit aussi que cette nouvelle enquête criminelle se place dans le cadre d'une opération plus vaste pour restreindre le financement participatif des activités politiques et des élections. La capacité à collecter des millions de roubles auprès de milliers de sympathisants, et la perte de contrôle inhérente sur le processus politique, effrayent le Kremlin.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site