Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En mémoire d'Isadora Duncan

Laura Chertkoff évoque [espagnol] la danseuse Isadora Duncan sur Un blog sobre pasos y saltos [Un blog de pas et sauts] à l'occasion du 127ème anniversaire de sa naissance, et sa visite tendue à Buenos Aires.

En los 50 años que anduvo pisando el planeta tierra, sus pies la trajeron a Buenos Aires en 1916. Nosotros llevábamos apenas 100 años como país independiente. No todos entendieron tanta independencia en un cuerpo de mujer.

Dans les cinquante années qu'elle a habité la planète terre, ses pieds l'ont portée à Buenos Aires en 1916. Nous étions un pays indépendant depuis à peine cent ans. Tous n'ont pas compris autant d'indépendance dans un corps de femme.

Ce billet participait au quatrième #LunesDeBlogsGV [Lundi des blogs sur GV] le 26 mai 2014.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site