Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les succès de l'extrême-droite européenne confortent les Russes

French politician Marine Le Pen has filled many Russians with the hope that they aren't alone in skepticism about the EU. Images mixed by Kevin Rothrock.

La politicienne française Marine Le Pen renforce de nombreux Russes dans leur euroscepticisme. Photomontage de Kevin Rothrock.

Alors que les relations entre Moscou et l'Europe n'ont jamais été aussi détestables depuis vingt ans, les Russes suivent avec intérêt les récents succès électoraux des partis d'extrême droite au Parlement européen. Si cette évolution inquiète à l'intérieur de l'Europe, beaucoup de Russes saluent dans cette vague d'euro-scepticisme la justification de la posture anti-Union Européenne de Moscou.

Le lendemain des scrutins en Europe et Ukraine, le blogueur et éditorialiste pro-Kremlin Maxim Kononenko écrivait sur Facebook :

Общечеловеческие ценности это, конечно, прекрасно, но в первую очередь у людей существуют свои собственные ценности, которыми они не хотят поступаться неизвестно ради чего. И процент, получаемый партиями евроскептиков от года к году неизменно растет. То есть, Украина голосует за интеграцию с Европой, а Европа в тот же день голосует за собственную дезинтеграцию. И не знаю, как вам, а лично мне кажется, что это движения в несколько разных направлениях.

Les valeurs humaines universelles, c'est très bien, évidemment, mais les gens ont en premier lieu leurs valeurs personnelles, auxquelles ils ne veulent pas renoncer pour de l'inconnu. Et le pourcentage obtenu par les partis eurosceptiques augmente d'année en année. C'est-à-dire que l'Ukraine vote pour l'intégration à l'Europe, alors que l'Europe, le même jour, vote pour sa propre désintégration. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais cela me semble personnellement être des mouvements dans des directions opposées.

La femme politique française Marine Le Pen s'était gagné une large attention sur l'Internet russe en mars 2014, quand elle avait reconnu les résultats du référendum sécessionniste de Crimée. En l'espace de quelques heures après sa déclaration, le microblogueur populaire russe Konstantin Rykov avait lancé une campagne Twitter “Merci Marine !” invitant ses abonnés à lui adresser des mots de remerciement. Selon un portail d'information basé à Kharkov, des milliers de Russes ont apporté un soutien actif à l'initiative de Rykov en envoyant une avalanche de “merci” sur la timeline Twitter de Mme Le Pen. Depuis, la popularité de la présidente du Front National ne se dément pas chez les blogueurs russes. Et Rykov a même créé un compte Twitter spécial, où il cite les propos favorables à la Russie de Mme Le Pen. D'autres utilisateurs russes de Twitter se plaisent à traduire ses déclarations sur le droit du “grand peuple russe” à viser sa “réunification.” Une traduction de ce genre (voir ci-dessous) le 26 mai 2014 a ainsi attiré près de 300 retweets.

Marine Le Pen : Les Français ont voté voté pour le rejet de l'Union Européenne. [Sur l'image : “Nous devons tous reconnaître le droit à la réunification du grand peuple russe vivant tant en Russie que sur la rive gauche du Dniepr.”]

Dans l'enthousiasme général, peu de Russes font preuve d'une compréhension totale des programmes réels des politiciens d'extrême-droite européens. Les médias russes minimisent soigneusement l'islamophobie, l'antisémitisme, et autres aspects déplaisants. Apparemment, de nombreux experts commentateurs, plutôt que d'explorer les nuances complexes des “euro-conservateurs pro-Russie,” préfèrent dépeindre simplement cette droite européenne comme des patriotes défenseurs de la souveraineté nationale. Des articles d'opinion paraissent sous des titres comme “Fête de l'indépendance britannique” ou “La libération d'une ‘Europe des Nations'’”.

Avec pareille présentation, les Russes voient communément la droite populiste européenne sur le chemin d'une coalition unique, qui entreprendrait des réformes majeures dans l'UE. Que pareille conjecture soit réaliste ou pas, la société civile russe est déjà prête à applaudir ce tournant.

Il est sans doute vrai aussi que cette année a été la première dans l'histoire où les Russes ont suivi les élections au Parlement Européen avec un intérêt notable. Petit exemple, Tutuskania, une Russe qui blogue sur LiveJournal depuis Paris, est devenue momentanément populaire le jour des élections, quand elle a publié un photo-reportage satirique avec images de militantes des Femen prêtes à “vacciner” contre le “fascisme” de Marine Le Pen.”

До ее прихода, около школы, где был избирательный участок, полуобнаженные представители Фемен со шприцами уговоривали избирателей сделать прививку против расизма. Когда Марин пришла голосовать, их уже не было. Журналисты забросали ее вопросами, видела ли она Фемен. “Вам повезло, а мне нет”, отшутилась Марин.

Avant son arrivée [de Mme Le Pen], près d'une école servant de bureau de vote, des représentantes à demi-nues des Femen avec des seringues persuadaient les électeurs de se faire vacciner contre le racisme. Quand Marine est venue voter, elles n'étaient plus là. Les journalistes l'ont étourdie [Marine Le Pen] de questions pour savoir si elle avait vu les Femen. “Vous avez eu de la chance, et pas moi,” a esquivé Marine d'un bon mot.

Tutuskania conclut son billet sur LiveJournal en proposant :

Если интересно, могу поподробнее рассказать, как Францию и Европу колотит от этой победы ; отмечайтесь в каментах.

Si ça vous intéresse, je peux vous raconter en détail comment l'Europe et la France sont secouées par cette victoire [de Marine Le Pen]. ; mettez-le dans les commentaires.

Des dizaines de lecteurs de Tutuskania ont répondu, affirmant qu'ils souhaitaient effectivement en savoir plus sur les conséquences des succès de l'extrême-droite dans l'UE. Même si ces discussions de RuNet sur la droite populiste en Europe restent au ras des pâquerettes, l'intérêt tout neuf des Russes pour la politique européenne est indéniable. Dans cette nouvelle ère de tensions plus fortes entre la Russie et l'Union Européenne, on peut raisonnablement s'attendre à ce que l'intérêt des Russes pour ce sujet ne soit pas près de retomber.

1 commentaire

  • […] Alors que les relations entre Moscou et l'Europe n'ont jamais été aussi détestables depuis vingt ans, les Russes suivent avec intérêt les récents succès électoraux des partis d'extrême droite au Parlement européen. Si cette évolution inquiète à l'intérieur de l'Europe, beaucoup de Russes saluent dans cette vague d'euro-scepticisme la justification de la posture anti-Union Européenne de Moscou. …  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site