Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le monde après Snowden, vu depuis la Colombie

L'activiste colombienne Pilar Sáenz écrit sur Las 2 Orillas [Les deux bords] un article intitulé An 1 AS (après Snowden), en relation avec le premier anniversaire des révélations d’Edward Snowden.

El 5 de junio de 2013 fue el día en que algunas de las teorías de conspiración más descabelladas se tornaron realidad, cuando los paranoicos supieron a ciencia cierta y con evidencias irrefutables que tenían la razón. Ese día sentimos que la ficción de Orwell plasmada en 1984 podría ser dolorosamente superada por la realidad. Hace un año confirmamos que el miedo y la falta de control llevan fácilmente al abuso del poder y que el gran peligro que acecha a las democracias no es el terrorismo sino el autoritarismo que justifica la violación permanente de los derechos humanos en la búsqueda de una supuesta seguridad nacional.

Le 5 Juin 2013 [anglais] a été la date à laquelle certaines des théories du complot les plus ridicules sont devenues réalité, lorsque les paranoïaques ont su avec certitude et avec une preuve irréfutable qu'ils avaient raison. Ce jour-là, nous nous avons tous senti, douloureusement, que la fiction décrite par Orwell dans [son livre] “1984” pouvait facilement être dépassée par la réalité. Il y a un an, nous avons eu confirmation que la peur et le manque de contrôle pouvaient facilement conduire à l'abus de pouvoir et que le plus grand danger auquel sont confrontées les démocraties n'est pas le terrorisme mais l'autoritarisme qui justifie une violation permanente des droits de l'homme au nom d'une supposée sécurité nationale.

snowden

Edward Snowden, par AK Rockefeller sur flickr. Utilisé sous licence Creative Commons (CC BY-SA 2.0).

Après avoir constaté que la Colombie était l'un des pays les plus surveillés de la région, Pilar passe en revue les cas de surveillance intérieure connus dans ce pays. 

En 2009 se reveló el escándalo conocido como “las chuzadas del DAS“, cuando ese organismo interceptó ilegalmente las comunicaciones de periodistas, políticos, jueces y ONG […] En 2013, apareció Puma, la Plataforma Única de Monitoreo y Análisis de comunicaciones para investigaciones criminales, parte de la implementación de la Ley de inteligencia […] En febrero de 2014 un nuevo escándalo expuso la fachada de una operación de inteligencia militar denominada “Andrómeda“. Su objetivo principal: periodistas, opositores políticos, el gobierno y los negociadores del proceso de paz con la guerrilla en La Habana.

En 2009 a été révélé le scandale connu sous le nom “des écoutes téléphoniques de la DAS” [DAS est l'acronyme espagnol pour Département Administratif de la Sécurité], lorsque cet organisme a intercepté de manière illégale des communications de journalistes, politiciens, juges et d'ONG […]. En 2013, apparaît Puma, une plateforme pour la surveillance et l'analyse des communications pour les enquêtes criminelles qui fait partie de la mise en oeuvre de la Loi sur le Renseignement […]. En février 2014, un nouveau scandale a révélé la façade d'une opération militaire de renseignements connue sous le nom d’ “Andrómeda“. Sa cible principale : des journalistes, des hommes politiques de l'opposition, le gouvernement et les négociateurs du processus de paix avec la guérilla à La Havane. 

À la fin, elle commente: “En l'An 1 AS (ndlr : après Snowden) la seule chose qui est sûre est qu'il y a encore un long chemin à parcourir afin de guarantir les droits aux citoyens qui vivent également dans le cyberespace”.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site