Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Vinegret et 4 autres vidéos qui vous aideront à devenir un MasterChef russe

La cuisine russe est couramment associée aux pelmeni, blinis, et à la vodka. Mais au fil des générations, les Russes ont pris plaisir à cuisiner un plus large éventail de plats nationaux. Alors que la cuisine est une tradition chérie par les Russes, de nombreuses familles (en particulier lorsque les grands-parents sont présents) s'assoient autour de la table et mangent ensemble. L'article ci-dessous décrit quelques plats moins familiers des non-Russes. Pour chaque repas, vous trouverez une vidéo présentant la préparation des mets en question.

1. Vinegret

Commençons avec l'apéritif. La vinegret [français] est une salade composée de betteraves, pommes de terre, concombres marinés, et d'autres ingrédients encore. Elle est actuellement populaire en Russie et en Ukraine sous sa forme présente, bien qu'elle ait émigré de Scandinavie au XIXème siècle, et ait perdu quelques ingrédients en cours de route, pour en acquérir d'autres. (Détail amusant : la vinaigrette [français] n'a presque rien en commun avec la vinegret russe).

2. Okrochka

L'okrochka [français] se situe entre la salade et la soupe, et est appelée “soupe froide”. Elle comprend de la viande coupée en dés (ou du poisson), des légumes (comme des pommes de terre ou des carottes), des herbes, et enfin du kvas [français] (une boisson à base de pain fermenté habituellement consommée dans les pays slaves). L'okrochka est préparée lors des chaleurs d'été, lorsque personne ne souhaite manger quelques chose de chaud. La blogueuse ira_plyushkina partage ses souvenirs d'enfance à travers son billet “Que serait un été sans okrochka ?“.

3. Chtchi

Passons au plat principal: une soupe. Le chtchi [français] est une soupe faite à base de chou, de viande, de carottes, et d'assaisonnements. Il ne s'agit que des ingrédients principaux, de nombreuses déclinaisons étant possibles. Certaines personnes ajoutent des champignons ; d'autres remplacent le chou par l'oseille, tandis que l'on peut également ajouter des pommes. Mais il ne s'agit que d'une seule sorte de soupe – aussi étrange que cela puisse paraître.

4. Koulitch

Contrairement aux mets précédents, qui ne sont que des plats ordinaires, le koulitch [français] est un gâteau traditionnel préparé dans le cadre de Pâques. Il ne s'agit que l'une des variétés des repas de Pâques, répandus dans le centre et le nord de la Russie. Par le passé, chaque famille faisait cuire un koulitch et l'amenait à l'église pour qu'il soit béni. Dorénavant, la plupart des gens l'achètent au magasin, où le gâteau est vendu avant les vacances. Le koulitch demeure populaire, même pour ceux qui ne sont pas de confession orthodoxe.

5. Pommes marinées

Ce repas a été largement oublié des Russes citadins. Par le passé, les paysans trempaient les pommes dans des barriques en chêne pour les stocker pendant l'hiver. (Hélas, ils n'avaient pas de réfrigérateurs !). L'utilisatrice arfagrafia de LiveJournal, par exemple, parle de son enfance, avant que la Russie n'importe des légumes et des fruits. Dans les magasins, “le sol était fait de pierres, les rayons étaient en bois, et ils disposaient de très grandes cuves”. Mais aujourd'hui, elle regrette “qu'il n'y ait plus de pommes marinées nulle part !”. Malgré la présence d'appareils ménagers et de fruits importés, nombreux sont ceux qui en Russie continuent de macérer les pommes chez eux. De quoi préparer un plat savoureux !

Image de vignette de Loyna, Wikimedia Commons, CC-BY-SA-2.5.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site