Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des centaines de milliers d'habitants de Hong Kong défient la Chine en demandant le droit d'élire leur président au suffrage universel

700 thousands Hong Kong citizens have voted for their right to nominate the Chief Executive by June 22. Image from OCLP's Facebook Page.

Au 22 juin 2014, 700000 habitants de Hong Kong avaient voté en faveur de l'élection de leur président au suffrage universel. Image de la page Facebook de Occupy Central with Love and Peace's.

[Sauf indication contraire, les liens dirigent vers des pages en anglais]

Près de 700 000 habitants de Hong Kong ont déjà voté en faveur d'une réforme électorale démocratique lors d'un référendum non officiel organisé par le mouvement Occupy Central with Love and Peace (OCLP), ce qui a provoqué la colère de la Chine communiste.

La Chine a promis à Hong Kong que le prochain président serait élu en 2017 au suffrage universel et non plus par un comité composé de représentants des différents secteurs économiques et de politiciens de Hong Kong favorables à Pékin. Cependant le gouvernement chinois maintient que les candidats devront être choisis par un comité de sélection, sous prétexte que c'est la seule procédure légale conformément à la Loi Fondamentale, constitution de l'ancienne colonie britannique.

Les habitants de Hong Kong, qui jouissent d'une grande autonomie grâce au principe “un pays, deux systèmes“, craignent que le comité de sélection soit une manière pour la Chine de s'assurer du choix de candidats fantoches. Pour Pékin, l'une des qualités requises pour un président c'est “d'aimer le pays et d'aimer Hong Kong”.

Le référendum, organisé en partenariat avec un programme d'enquêtes d'opinion publique de l'Université de Hong Kong, propose trois options différentes pour l'élection du prochain président de Hong Kong, et les trois options offrent la possibilité aux électeurs de choisir les candidats. Le référendum a débuté le 20 juin 2014 et se terminera le 29 juin.

Pour les seules deux premières journées, 700 000 personnes ont participé au vote, malgré les importantes attaques DDoS (attaques par déni de service) en cours qui visent le système de vote depuis le 14 juin, date du pré-enregistrement. L'ampleur des attaques laisse penser que le gouvernement chinois n'y est pas étranger. L'intox télévisuelle avance l'idée que le comité de sélection est nécessaire, et le Global Times, la voix du Parti Communiste Chinois, traite le référendum de “farce illégale” et “grotesque.”

Avant le lancement du référendum, Occupy Central s'attendait à 300 000 suffrages, mais ils estiment actuellement qu'un million de personnes pourraient participer. Le mouvement prévoit d'organiser des manifestations si le gouvernement ne réagit pas à la demande de suffrage universel.

"For those who are still sleeping, Wake up" Civic referendum poster by San Wong via the House News. Non commercial use.

“A ceux qui dorment encore, réveillez-vous.” Affiche du référendum civique par San Wong via House News. Utilisation non commerciale.

Lester Sum, secrétaire adjoint de la Fédération des Etudiants de Hong Kong, s'exprime sur la plateforme de médias citoyens inmediahk.net à propos des implications [chinois] du référendum civique:

港人堅持爭取民主普選已超過30年,不少民主路上的同路人由黑髮等到白髮,白髮的甚至有的都已撒手人寰,香港都還未有落實真普選的一天。香港人,我們還要再等嗎?我們還要被中共這滿口謊言的政權騙下去嗎?

更重要的是,這次的政制改革,很有可能會一錘定音、成為香港最終的政改方案。假若一個爛的、假的普選方案獲得通過,香港未來數十年的命運將繼續被中共、地產商、權貴牢牢操控着,政治權力也終將不會回歸人民手上,政府也永遠不會是為港人服務的政府。[…]

如果我們都同意香港必須改變,必須落實一個由人民當家作主的政治制度,就讓我們用行動、用選票,向中共政權、向梁振英此等腐敗政權,展示香港人爭取普選、爭取公民提名的決心。希望在於人民,改變始於抗爭。6月22,全民投票,全民共同撰寫歷史,自決我城命運。

Les habitants de Hong Kong luttent pour le suffrage universel depuis plus de 30 ans. Leurs cheveux sont devenus gris à suivre le chemin de la démocratie. Certains ont quitté ce monde. Et nous n'avons toujours pas une vraie démocratie. Faut-il encore attendre? Faut-il encore croire au mensonge du parti Communiste Chinois?

Mais surtout, la réforme politique à venir est sans doute notre dernière chance de faire bouger les choses. Si un semblant de proposition de suffrage universel passait, le destin de Hong Kong serait soumis au Parti Communiste Chinois, aux promoteurs immobiliers et à la classe privilégiée. Le pouvoir politique ne sera pas donné au peuple et le gouvernement ne sera pas au service du peuple. […]

Si nous sommes d'accord pour que Hong Kong change et pour la mise en place d'un système politique qui donne le pouvoir au peuple, agissons, utilisons ce référendum pour montrer au pouvoir corrompu du parti Communiste Chinois et à Leung Chun-ying [l'actuel président de Hong Kong] notre détermination pour le suffrage universel et la sélection citoyenne des candidats . Le peuple est porteur d'espoir et le changement commence par la lutte. Avec le référendum civil du 22 juin c'est l'avenir de la ville qui s'écrit.

Au lieu de s'exprimer par des écrits, Eric Chow a dessiné une série d'affiches pour montrer que le référendum est un moyen de défendre la liberté d'expression, l'état de droit, les droits humains, la culture locale et la justice sociale.

Defend rule of law and justice with your vote in June 22. Image by Eric Chow.

“Défendez l'état de droit et la justice en votant le 22 juin.” Image d’ Eric Chow.

Cheung Yuen Man, une auteure locale, a choisi une approche plus personnelle en écrivant une lettre aux personnes âgées de sa famille [chinois] qui ont fuit la Chine vers Hong Kong et sont devenus apolitiques ou même conservateurs:

我沒有忘記你當年是游水來港的。[…]而是風高浪急的大海,每一個浪都淹過你的頭顱,那時香港海域還有鯊出沒。你蹤身下海的一剎,到底要多大勇氣﹖[…]你們當年是求安穩,如今我們求的也不過是這些。也許甚麼一人一票,普選,民主自由這些崇高的字眼你不熟悉而其實我也不太懂,那我們就來談談日常生活:我們希望不會無故被迫遷;努力讀書便能上大學不用使黑錢;希望可以在臉書上繼續吹水,希望吃菜不會吃著黑心菜,養的狗不會被當街生劏或打死。[…]其實我們也想當順民。只是這個政府沒有叫人當順民的能力。我們這一代,並沒有和你們相差太遠;唯一的分別,是那時你們還有一個叫「香港」的出路,而我們已無路可逃。

Je n'ai pas oublié que vous êtes arrivés à Hong Kong à la nage. […] Les vagues étaient énormes et chaque vague vous passait par-dessus la tête. A cette époque il y avait des requins près de Hong Kong. J'imagine le courage que vous avez eu pour sauter dans l'eau. […] Vous recherchiez alors la stabilité. Aujourd'hui nous recherchons la même stabilité. Vous ne connaissez peut-être pas bien la signification de “une personne, une voix”, “suffrage universel”, “démocratie” et “liberté”. Moi non plus. Mais pour parler de notre quotidien: nous espérons ne pas être mis à la porte de notre logement, nous espérons ne pas devoir donner un bakchich pour entrer à l'université, nous espérons pouvoir continuer à discuter librement sur Facebook, nous espérons que nos légumes ne sont pas empoisonnés et que nos chiens ne seront pas abattus dans la rue. […] Nous voulons bien obéir. Mais le gouvernement a perdu sa capacité à demander aux gens d'obéir. Notre génération ressemble à la vôtre. La seule différence c'est que vous pouviez fuir vers “Hong Kong”, alors que nous n'avons nulle part où aller.

Sur HouseNews, “Timar man”, éditorialiste politique, qualifie les 700 000 suffrages atteints à ce jour de révolution de l'opinion publique:

即使再動員更多職業紅衞兵組織,同洶湧嘅投票市民一比,即刻變成鬧劇,數以十萬計市民表態,猶如洗太平地,沖走呢類牛鬼蛇神。[…] 過去幾日,我們所經歷的是一場民意革命,香港走出了一個全民投票新模式,其影響也不限於2017真普選,也不限於佔中運動。小小香港一個全民投票,觸發國家級網絡戰,可見在某些人眼中,需要將全民投票消滅於萌芽狀態,正因為他們也知道,這個Pandora box打開後,將會釋放出新的本土政治能量。

Peu importe le nombre de gardes rouges mobilisés [par le clan des pro-Pékin], face à la participation au référendum civil ce ne sont que des clowns. La voix de centaines de milliers de gens a exorcisé tous les fantômes et les esprits.  […] Ces derniers jours on assiste à une révolution de l'opinion publique. Son impact est aussi important que le suffrage universel de 2017 et la campagne Occupy Central. Un petit référendum civil à Hong Kong a provoqué une cyber-guerre nationale. Il est évident que quelqu'un est en train d'essayer de tuer le mouvement dans l'oeuf. Ils savent que cette boîte de Pandore va libérer une énergie politique à Hong Kong.

Le gouvernement de Hong Kong doit prochainement présenter une réforme pour les élections législatives de 2016 et présidentielles de 2017. Il vient de terminer la phase de consultation publique, et les résultats de cette consultation seront connus dans quelques mois. A première vue, la réforme semble prometteuse. Mais le gouvernement insiste pour que la réforme se fasse dans le respect de la Loi Fondamentale, et l'interprétation de cette loi s'appuie en majorité sur Pékin. L'action de la société civile à Hong Kong est d'autant plus importante.

Un nouveau référendum non officiel est prévu, pour opposer la propositon citoyenne à celle du gouvernement quand elle sera publiée, et si la proposition citoyenne gagne, Occupy Central prévoir d'occuper pacifiquement le quartier central de la ville.

1 commentaire

  • […] 700 000 personnes ont déjà voté pour le référendum non officiel sur la réforme démocratique électorale, malgré la condamnation de la Chine et d'importantes attaques DDoS contre internet. …  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site