Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une rue au Bangladesh rivalise de couleurs avec le Brésil pour célébrer la Coupe du Monde

Image by S. M. Mobasser Hussain

Image de S. M. Mobasser Hussain. Utilisée avec l'accord de World Cup Goal-E. 

[Article d'origine publié en anglais le 25 juin ; liens en anglais] Une ruelle des plus ordinaires dans le quartier historique de Old Dhaka (ancien Dacca) dans la capitale bangladaise est aujourd'hui une frise colorée de street-art célébrant la Coupe du Monde de la FIFA 2014.

Un groupe d'environ 200 volontaires a transformé la rue en moins de 24 heures dans le cadre de la World Cup Goal-E, un programme issu de la collaboration entre le mouvement étudiant One Degree Initiative et l'agence de publicité Zanala Bangladesh, pour  propager l'enthousiasme suscité par la Coupe du Monde. Goal-E se prononce goli (ruelle), typique dans le quartier de Old Dhaka (ancien Dacca). 

Le Bangladesh ne s'est pas qualifié pour la compétition 2014, mais les fans de football dans le pays ont tout de même attrapé la fièvre de la Coupe du Monde. Nombreux sont ceux soutenant l'Argentine ou le Brésil.

World Cup Goal-E n'a pas ménagé ses efforts et a notamment organisé une danse flashmob, qui peut être visualisée sur cette vidéo YouTube :

La page Facebook du projet a aussi publié quelques photographies de la manifestation : 

Image by Dipu Malakar.

Flashmob à KoltaBazar. Image de Dipu Malakar. Utilisée avec l'accord de la World Cup Goal-E. 

Image by Sabhanaz Rashid Diya.

Image de Sabhanaz Rashid Diya. Utilisée avec l'accord de la World Cup Goal-E. 

Painting the walls. Image by Simu Naser

Peinture sur les murs. Image de Simu Naser. Utilisée avec l'accord de la World Cup Goal-E. 

The painting of walls drew much crowd. Image by S. M. Mobasser Hossain

La peinture sur les murs provoquant un attroupement. Image de S. M. Mobasser Hussain. Utilisée avec la permission de la World Cup Goal-E. 

Image by S. M. Mobasser Hussain.

Image de S. M. Mobasser Hussain. Utilisée avec l'accord de la World Cup Goal-E. 

Image by S. M. Mobasser Hussain

Image de S. M. Mobasser Hussain. Utilisée avec l'accord de la World Cup Goal-E. 

Global Voices s'est entretenu avec Sabhanaz Rashid Diya, l'une des organisatrices, ainsi que blogueuse, écrivain, photographe et militante étudiante :

Global Voices (GV): Comment vous est venue l'idée de la World Cup Goal-E?

Sabhanaz Rashid Diya (SRD): Le monde entier célèbre la Coupe du Monde de différentes manières. Nous avons grandi avec des drapeaux du Brésil et de l'Argentine sur les toits lors des Coupes du Monde, nous avons assisté à des affrontements et des disputes sur la question de qui méritait le plus d'être le champion. Mais pourquoi ne faisions-nous pas quelque chose de différent? Les magnifiques graffiti retrouvés dans diverses régions du monde nous ont donné l'idée de peindre toute une ruelle dans le vieux Dacca (Old Dhaka). 

Nous voulions aussi que cette rue soit une destination touristique, une nouvelle façon d'identifier Dacca. Dans une des métropoles à la plus forte croissance, cette ruelle avait assez de potentiel pour devenir aussi un lieu touristique. Nous sommes connus comme l'une des populations les plus joyeuses et les plus hospitalières au monde, alors pourquoi ne pas rendre nos rues aussi accueillantes et exotiques ?

Nous souhaitons recréer le concept de tourisme et faire prendre conscience aux gens qu'il n'est pas limité aux paradis naturels mais qu'il peut aussi être découvert et créé par des gens ordinaires. La World Cup Goal-E en est un exemple plein de fierté. 

GV: Pourquoi cette ruelle du vieux Dacca a été choisie plus particulièrement ?

SRD: Nous avons choisi cette ruelle du vieux Dacca (old Dhaka) car elle résonnait de la culture sociale commune des pays d'Asie du Sud. Tout le monde connaît tout le monde, les jeunes gens, au lieu d'avoir leur propre famille indépendante, saluent toujours les personnes plus âgées en courbant la tête, et les enfants grandissent comme s'ils étaient les enfants de tous dans la communauté. 

Quand nous avons sorti l'idée, la communauté de Kolta Bazar l'a dynamisée le plus et elle y a participé avec beaucoup d'enthousiasme.

Les ruelles du vieux Dacca (Old Dhaka) ont de plus une valeur architecturale, c'est pourquoi cela faisait plus de sens de le faire dans ce quartier, vu que la World Cup Goal-E est aussi en quelque sorte une initiative d'art et de design.

GV: Comment cette célébration du football pourrait-elle être reprise par des ruelles moins connues au Bangladesh? 

SRD: N'importe qui pourrait la recréer n'importe où. Il existe des quartiers et des marchés locaux (bazars) dans le Bangladesh rural qui repeignent fièrement leurs devantures et leurs habitations, pour représenter l'équipe de football qu'ils soutiennent. 

Alors, si vous deviez me demander pour une rue en particulier, je répondrai que toutes les rues au Bangladesh sont des versions plus petites, mais tout aussi entières et inspiratrices que celle pour la World Cup Goal-E. En réalité, ce Goal-E particulier a été inspiré par les millions d'amoureux du football au Bangladesh qui peuvent aller jusqu'à de grandes largesses pour montrer leur passion.

Merci de partager la vidéo. Même si NOUS ne pouvons pas peindre partout, d'autres personnes seront assez inspirées pour le faire par elles-mêmes. 

Image by Md. Mostafizur Rahman

Image de Md. Mostafizur Rahman. Utilisée avec l'accord de la World Cup Goal-E. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site