Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Miracle” en Afghanistan : Ashraf Ghani, nouveau président ?

Ashraf Ghani trailed Abdullah Abdullah in the first round but found his second wind in the form of a few million votes to claim victory.

Ashraf Ghani derrière Abdullah Abdullah au premier tour a trouvé un second souffle avec quelques millions de voix pour se dire vainqueur. Photo taken du compte Flickr de l'Ambassade des USA à Kaboul.

Si on en croit les résultats préliminaires — un ‘si’ qui prend tout son sens avec les déclarations orageuses de son adversaire sur la fraude électorale — Ashraf Ghani Ahmadzai est en voie d'être le prochain président élu d'Afghanistan. La Commission électorale internationale d'Afghanistan (IEC) a déclaré aujourd'hui que huit million de sufrages ont été exprimés dans le second tour tendu entre les deux anciens ministres [du président sortant Hamid Karzaï], des Finances Ghani et des Affaires étrangères Abdullah Abdullah le 16 juin.

Victoire contestée

Actuellement, Ghani le Pachtoune mène par 56 % des voix, un écart qu'Abdullah Abdullah, mi-Pachtoune, mi-Tadjik populaire parmi les ethnies non-pachtounes d'Afghanistan, a peu de chances de combler, malgré son avance de 14 points sur Ghani au premier tour. Comme l'a tweeté le journaliste de BBC Persian Jamal Mousavi [farsi] :

Selon les résultats préliminaires de l'élection, Ashraf Ghani Ahmadzai avec 56 % des voix est en tête pour la prochaine présidence de l'Afghanistan. Les résultats ne sont toutefois pas définitifs. 

Les partisans de Ghani n'en ont pas moins commencé à féliciter l'équipe gagnante. Ainsi du tweet de Lutfullah Stanikzai :

Félicitations au Dr. Ashraf Ghani et à son équipe pour leur victoire aux élections présidentielles afghanes de 2014

Sans surprise, le porte-parole d'Abdullah Abdullah a annoncé le refus de ces résultats. TOLO News a tweeté : 

Le porte-parole d'Abdullah Abdullah en direct sur TOLOnews dit qu'ils n'acceptent pas les résultats annoncés ce soir par la Commission Electorale Internationale.

Les partisans du Dr. Abdullah condamnent ce que son équipe de campagne a appelé une “fraude à l'échelle industrielle”. L'un d'eux, Yar Mohabbat fulminait [fa] : 

L'annonce du résultat d'élections truquées est inacceptable. Le président de la fraude n'est pas mon président.

Tandis qu'un autre partisan d'Abdullah, Aziz Taheer, mettait en doute la légitimité du décompte des voix :

L'augmentation de 150 % du nombre de voix du Dr. Ghani contre toute attente en seulement deux mois n'est rien de moins qu'un miracle.

L'habitant de Kaboul Haider Sediqi, réagissant à une question posée sur Twitter par la BBC au sujet des résultats des élections, a écrit [farsi] : 

Ashraf Ghani veut régner sur les gens avec des millions de voix frauduleuses, mais les gens ne le toléreront pas.

Le journaliste Ahmad Mukhtar s'est appliqué à rapporter l'amertume du camp Abdullah : 

Dernière heure : Le camp Abdullah nous dit que c'est une fraude totale. Plus de 2 millions de voix frauduleuses pour Ghani.

Les accusations de fraude pourraient provoquer certains recomptages. L'auteur américain-afghan Freshta Kazemi avance qu'un quart des votes pourraient être concernés.

Elections afghanes : Résultats préliminaires. 1/4 des votes seront vérifiés à cause d'accusations de fraude massive.

Pas de compromis ?

Avant l'annonce des résultats, Ghani and Abdullah semblaient engagés dans un dialogue de sourds tandis que leurs partisans guerroyaient sur les médias sociaux. 

A truck states its support for Abdullah Abdullah (picture tweeted by @alibomaye)

Une camionnette affiche son soutien à Abdullah Abdullah (au milieu). Photo tweetée par @alibomaye.

Ashraf Ghani a déclaré le 7 juillet que le vote du peuple devait être respecté.

La stabilité de l'Afghanistan est dans la stabilité des gens. La volonté et les voix du peuple doivent donc être respectées.

Abdullah Abdullah a honoré le même engagement, tout en mettant l'accent sur un certain type de voix, caractérisées par leur propreté. 

Une fois de plus je déclare mon engagement à défendre les voix propres du Peuple Afghan !

Des voix propres, explique-t-il, à ne pas confondre avec les voix “fantômes”.

Les résultats électoraux publiés sans avoir extrait les voix fantômes des voix propres seraient inacceptables pour nous !

Selon l'ancien journaliste de la BBC et défenseur des droits humains Ramin Anwar, Ashraf Ghani est prêt à négocier avec Abdullah Abdullah pour éviter un conflit ou des violences.

Le camp d'Ashraf Ghani dit qu'il y a encore place pour “se parler” et que tout ce qui est possible doit être fait pour éviter les violences.

Pendant que les rumeurs vont et viennent sur Twitter, l'ambassadeur américain en Afghanistan a été forcé de démentir avoir contribué au dépouillement des votes par la Commission électorale internationale et agi comme médiateur entre les équipes de campagne.

L'Ambassadeur des Etats-Unis n'est pas à l'IEC.

 La balle est dans le camp Abdullah

Les importants enjeux de la première passation de pouvoir démocratique en Afghanistan donnent toute sa pertinence à la question posée dès avril par Global Voices, des mauvais perdants éventuels. Quant à la réponse, tout dépendra de ce que décideront de faire le plus gros perdant d'Afghanistan, Abdullah Abdullah, et ses millions de partisans. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site