Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Finie l’essence gratuite au Turkménistan

Il n’y a guère de grands avantages à vivre dans une dictature riche en pétrole telle que le Turkménistan mais l'un d'eux est l’accès gratuit à l’essence.

Le Président Gurbanguly Berdymuhamedov alias Arkadag (Le Protecteur) vient de donner un coup de canif dans le contrat social turkmène en supprimant les allocations mensuelles gratuites d’essence aux propriétaires privés de voitures et de motos à compter du 1er juillet. Le décret présidentiel date du 30 avril.

What to do, what to do...?

Employés d'une station-service au Turkménistan. Source photo : RFE/RL

Berdimuhamedov avait lui-même introduit ces libéralités (120 litres par personne et par mois) en 2008 mais aujourd’hui il souhaite “assurer le développement de l’économie nationale en même temps que l’usage et la répartition rationnels des carburants”.

Du côté du service Turkmène RFE/RL, Azathabar, la décision a provoqué des réactions diverses.

Merdan commente [tkm] :

bu adamlarda name guna name un benzini yatyrdylar (DOWLET ADAM UCHIN) diyen shygary one surya hormatly prezidentimiz diyyaler hany one suryan bolsa gorkotsinda shun etyan zatlarynyn hic birem halka peydaly dal bir giden jay salya hicisem el yeterli dal parahorlar alya dine pully para alyp bayayan adamlar alya hany adalat nirede, intak shu gunumize shukur ederis bu bashlangyjy dine ALLAN ozi gowsyny etsin, halk yatyr, ayaga galyp shu zatlara garshylyk gorkozmeli nagiledigini bildirmeli, berdimuhammedem gorer intak bu etmishlerinin netijesini. 

Qu'ont fait les gens pour mériter ça ? Le Président proclame que L’Etat est là pour servir le peuple. Or je ne vois pas que le gouvernement soit au service du peuple car en réalité les fonctionnaires font tout pour eux-mêmes. Où est la justice ? Cela va s’aggraver au cours des années, qu’Allah nous vienne en aide. Le peuple est endormi alors qu’il devrait manifester son mécontentement à Berdymuhamedov.

Kadyr comente [tkm] :

Millete hayirli bolsun.Yuwas yuwas durmusy kynlasdyryarlar.Men pikirimce adalatsyzlyk yatirildi.Sebabi mugt benzini dine masyny bara beryardiler.Yoklara adalatsyzlyk.Masynlaryn kopelmegine sebap bolyardy.Mende bar yone yoklara denlik dal.Ussesinede zaprawkalar 10 litrden ortaca 2 litr iyyarler.Sonun ucinem zaprawka ishe girjek bolsan 5-6 mun dollar sorayarlar..Gayrat etsinde sony byr duzeltsinler.

Le gouvernement  ne cesse de nous rendre la vie dure, mais en l’occurrence je pense que les conditions étaient les mêmes pour tous puisque l’essence gratuite n'était donnée qu'à ceux qui avaient une voiture. Moi-même j’ai une voiture. Ce qui me déçoit c’est que nos distributeurs d’essence volent 2 litres pour chaque 10 litres que vous mettez dans votre réservoir. Voilà ce dont nous devons nous plaindre.

Malgré  la volte-face de Berdymuhanedov les Turkmènes consomment toujours le gaz, l’électricité et l’eau gratuitement. Cela fait partie de ce que le fantasque prédécesseur de Berdymuhamedov, le « Turkmenbashi » Sapurmurat Niyazov appelait l’Age d’or du Turkménistan.

Bien que les progrès  de ce pays vers une presse libre, le pluralisme politique et l’adhésion aux normes des droits de l’homme aient été pour le moins mis à mal, ces privilèges de base n’en représentent pas moins un important confort pour les Turkmènes.

Dans le domaine du gaz à tout le moins l’Etat peut se permettre de persister dans sa générosité. Il n’y a que le Quatar pour posséder plus de mètres cubes de gaz naturel par habitant que le Turkménistan. Ce dernier se classe au quatrième rang mondial pour ses réserves prouvées.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site