Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cette jeune footballeuse est plus populaire que Messi dans son lointain village népalais

Screenshot of the girls football team arriving after winning.

Capture d'écran du retour de l'équipe féminine de football de Sunakali après un tournoi.

Mugu, un des districts les plus pauvres du Népal, est dépourvu de stade de football. Mais il possède une star du foot autant révérée que le célèbre fils de l'Argentine Lionel Messi — et c'est une fille !

Sunakali et son équipe y ont reçu le même accueil à leur retour après avoir remporté le tournoi national féminin de football que si elles avaient gagné la Coupe du Monde au Brésil, raconte Mysansar, un blog népalais populaire.

Les jeunes femmes ont quitté pour la première fois leur district montagnard pour participer au tournoi à Kailali, un voyage de centaines de kilomètres. Elles ont marché deux jours jusqu'à la piste d'atterrissage, puis ont voyagé par avion, rickshaw et char à boeufs pour la première fois de leur vie. Aucune route directe ne relie Kailali et Mugu, et celles qui existent sont en mauvais état.

Au tournoi, l'équipe de Mugu a joué contre les équipes Badikhel du district de Lalitpur, Baliya de Kailali et Patharaiya avant de rencontrer l'équipe Tikapur en finale. Mugu a gagné et Sunakali a été proclamée meilleure attaquante.

L’exploit est impressionnant pour de nombreuses raisons, entre autres parce que les jeunes femmes n'ont découvert ce sport qu'en 2011. A Mugu, l'espérance de vie moyenne est, dit-on, de 47 ans, 49 pour les hommes et 39 pour les femmes. Près des deux tiers des filles de 15 à 19 sont mariées, et l'alphabétisation féminine est de 9 %. 

Lorsque l'équipe victorieuse est rentrée chez elle, elle a été accueillie à la piste d'atterrissage aux cris de “Sunakali, comme Messi !” Des chevaux ont été amenés pour que les jeunes femmes rentrent au village en chevauchant, un rare honneur à Mugu pour les femmes. 

Le journaliste Bhojraj Bhat a préparé un documentaire qui sortira ce mois, racontant le périple des jeunes filles. Une bande-annonce de “Sunakali : des adolescentes sur le sentier de la gloire” sur YouTube donne un aperçu de la vie à Mugu.

Depuis la victoire au tournoi, Sunakali est devenu un nom célèbre dans Mugu, et son histoire a fait le tour des médias sociaux. L'hebdomadaire népalais Saptahik a médiatisé Sunakali après sa notoriété sur Internet. Bhat a tweeté la couverture de la publication :

Sunakali, le #Messi népalais ! La nouvelle la plus top de #Mysansar (75.139) est parue sur @saptahik aujourd'hui

L'utilisateur de Twitter Suraj, qui se dit cinéphile et fan de cricket, a tweeté la photo de Sunkali tenant le trophée aux côtés de sa mère :

Le Messi de Mugu : Sunakali Budha avec sa mère

Le célèbre blogueur népalais Lex Limbu a aussi écrit à son propos sur son blog, lu par les Népalais du monde entier.

Au village de Sunkali dans le district de Mugu, la télévision et Internet sont encore un rêve. Mais Saroj Chapagai, un étudiant en sociologie, n'a pu s'empêcher de se demander, devant toutes les comparaisons de Sunkali à Messi :

Sunakali a-t-elle regardé ou pas le jeu de Messi hier, voilà à quoi je réfléchissais pendant le match.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site