Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Casa Morada, espace d'expression et de collaboration à Medellín

entrada_morada

Façade de la casa Morada. Photo de l'organisation, utilisée avec autorisation.

Tous les liens de cet article renvoient vers des pages en espagnol, sauf indication contraire.

Un des lieux de Medellín [français] recommandés pour entrer en contact avec des personnes ayant envie de faire des choses est Morada également connue sous le nom de Casa Morada (Maison Violette). La maison est très fréquentée et se situe dans un secteur paisible du quartier Comuna 13 San Javier, qui contraste avec la complexité sociale où la violence et la pauvreté ne sont pas rares, et est le siège d'un collectif avec des idées propres sur la création et la promotion de l'art et la culture.

Somos un colectivo en red sin ganas de hacer negocios, sin ánimo de formalizarnos, ni de corporatizarnos. Somos un colectivo con emisora, con un espacio (o morada material), con actividades, con alianzas para crear, para disfrutar, para encontrarnos.
Nos mueve el placer, nos unen unas sensaciones.
Nos movemos en red por el voz a voz, tejiendo uno a uno, no somos un espacio público, ni una sede cultural del gobierno.
Si tiene un proyecto artístico, cultural, periodistico, investigativo y necesita un lugar para crear, para el intercambio, ¡Bienvenido!

Nous sommes un collectif en réseau sans envie de faire du commerce, sans désir de nous formaliser ni de nous corporatiser. Nous sommes un collectif avec une radio, un espace, des activités, des alliances pour créer, profiter, nous rencontrer.
Le plaisir nous fait avancer, les sensations nous unissent.
Nous évoluons en réseau grâce au bouche à oreille, tissant un à un, nous ne sommes pas un espace public, ni le siège culturel du gouvernement.
Si vous avez un projet artistique, culturel, journalistique, de recherche et que vous avez besoin d'un lieu pour créer, pour échanger, bienvenue !

Dans un entretien pour le journal El Colombiano à l'occasion de la première année de Morada, en fonctionnement depuis l'année 2013, Lucas Jaramillo membre leader du collectif a déclaré :

Aquí venimos a crear. Desde la libertad del hacer queremos sentar una posición crítica hacia una ciudad que despierta amores y odios.

Nous sommes venus ici pour créer. Avec la liberté de “faire” nous voulons adopter une position critique envers une ville qui suscite amour et haine.

La maison, elle même un projet de la Fundación Casa de las Estrategias et d'autres organisations, gère différentes activités pour chaque jour de la semaine. Par exemple, les lundis sont habituellement proposés des ateliers d'informatique et de recherche, les mardis des ateliers d'écriture et de diffusion de nouveaux auteurs, les mercredis il y a poésie et musique et les jeudis cours de chant et ensuite cinéma, les vendredis cours de dessin et de radio, les samedis il y a “agroarte” et une école de graffiti. Des personnes de différentes parties de la ville assistent à ces activités, principalement des jeunes mais également des adultes.

Tout au long de son existence, la maison a hébergé divers projets culturels d'art urbain, comme celui du chanteur de hip-hop et gestionnaire culturel Jeihhco, ce qui d'une certaine façon les a transformés en témoins involontaires de la violence encore présente dans la ville, comme enregistré dans une note de l'année 2012 au sujet des assassinats de rappeurs de la zone :

En la Casa Morada del barrio San Javier se respiraba silencio, se respiraba miedo. El ambiente que se vivía, a tan sólo 3 días de la muerte de “El Duke” (conocido cantante de hip hop de la zona), asesinado el martes 30 de octubre, era de tensión. Al parecer, los líderes y raperos allí reunidos buscaban la intervención de un sacerdote que buscara una solución al problema de seguridad tras las amenazas recibidas el día anterior. […] El motivo de la visita a la Casa Morada, […] era conocer más de cerca el pasado de Élider Varela, (conocido como) “El Duke”, como rapero y líder comunitario.

La Casa Morada du quartier San Javier respirait le silence, respirait la peur. L'ambiance à juste 3 jours de la mort d’ “El Duke” (chanteur de hip hip connu de la zone) assassiné le mardi 30 octobre, était tendue. En apparence, les leaders et les rappeurs réunis ici recherchaient l'intervention d'un prêtre qui chercherait une solution au problème de sécurité à la suite des menaces reçues la veille. […] Le motif de la visite à la Casa Morada, […] était de connaître de plus près le passé de Élider Varela, (connu comme) “El Duke”, comme rappeur et leader communautaire.

Loin d'intimider les membres du collectif, cette expérience les a incités à répondre à ces événements tragiques avec créativité et solidarité. Carlos Mario Cano crivant pour diariodn.co a raconté :

dos actos simbólicos de ciudad fueron gestados desde Morada: una semana después de las amenazas en contra de 25 raperos en la 13, en noviembre del año pasado (2012), la emisora salió a las calles para dar un ‘Abrazo morado’: encuentro con la gente para recordarles que todos debían acoger a estos jóvenes a quienes les vulneraron sus derechos.
El segundo acto nació luego del asesinato del mimo Julián Taborda en el corregimiento de Altavista. En esa ocasión, a principios de febrero de este año (2013), la Federación Parcharte –también nacida en Morada– decidió hacer un evento con diversas expresiones culturales en este corregimiento azotado por la violencia.

Deux actes symboliques de la ville ont été initiés depuis Morada : une semaine après les menaces contre les 25 rappeurs du [quartier] 13, en novembre de l'année dernière (2012), la radio est sortie dans les rues pour donner une “accolade violette” : une rencontre avec la population pour rappeler que tous devaient accueillir ces jeunes dépouillés de leurs droits.
Le second acte est né à la suite de l'assassinat du mime Julián Taborda dans le village d'Altavista. A cette occasion, au début de février de cet année (2013), la Fédération Parcharte – également née à Morada – a décidé de réaliser un événement avec diverses expressions culturelles dans ce village en proie à la violence.

La radio mentionnée dans le paragraphe précédent est Morada Estéreo, un des projets les plus populaires de Morada. Comme ils le disent eux-mêmes :

Con Morada Estéreo estamos apostando a un medio independiente, completamente libre, sin censura. Encontramos la identidad y la línea editorial desde las personas con las que nos juntamos, por sus búsquedas, por lo que crean, por cómo ayudan. […] Sin voces impostadas, sin guiones insulsos, sin brutalidad, sin prisa somos una red de locutores y realizadores que vibramos. Aquí encontrará gente proponiendo, muchos de ellos inconformes, siempre explorando con la generosidad del intercambio.

Avec Morada Estéreo nous misons sur un média indépendant, complètement libre, sans censure. Nous trouvons l'identité et la ligne éditoriale au travers des personnes avec lesquelles nous nous réunissons, au travers de leurs recherches, de ce qu'elles créent, de comment elles aident […] Sans voix artificielles, sans scénario insipide, sans hâte, nous sommes un réseau vibrant de présentateurs et de réalisateurs. Ici vous rencontrerez des gens faisant des propositions, dont beaucoup sont anti-conformistes, explorant toujours la générosité de l'échange.

Nous essayons également de donner une voix à ceux qui n'en n'ont pas, nous sommes contre la ségrégation et la discrimination, contribuant à ouvrir une Medellín que beaucoup font, sans frontières, en échange avec le monde.

A propos de ce projet radiophonique, j'ai eu l'opportunité de discuter avec le responsable Walter Gonzáles. Écoutons ce qu'il nous raconte à ce sujet :

Un autre projet remarquable de Morada est Agroarte, qui rassemble l'agriculture, la terre, l'éducation et le tissu social de la ville. Sur la chaine Youtube de Morada Estéreo il y a une interview de @agroarte, le chanteur de hip hop à la tête de se projet.

Pour en savoir plus sur Morada, vous pouvez visiter son site Internet, sa page Facebook, la suivre sur Twitter. Outre écouter Morada Estéreo, vous pouvez également la suivre sur Facebook, au travers de sa chaine Youtube et sur Mixcloud.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site