Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les sanctions occidentales contre la Russie sont-elles assez sévères ?

Western sanctions have hit Putin hard, but are they tough enough? Images mixed by Tetyana Lokot. Original image by superputin.ru is licensed under CC BY 3.0.

Les sanctions occidentales contre Poutine frappent fort, mais vont-elles assez loin ? Montage d'image par Tetyana Lokot. Image d'origine par superputin.ru sous licence CC BY 3.0.

L'Occident a infligé à la Russie ses sanctions les plus vigoureuses à ce jour, un signal qu'il finit par prendre au sérieux le soutien sans faille de la Russie aux séparatistes d'Ukraine de l'Est. Si l'administration Obama a mis en oeuvre unilatéralement une série de sanctions la veille du crash du vol Malaysian 17, c'est l'avion abattu qui a incité les Européens à une action plus ferme. La nouvelle série de sanctions plus énergiques cible des individus dans le gouvernement et les affaires, la banque, la technologie, l'ingéniérie et l'armement, mais en s'arrêtant encore là où cela ferait mal à la Russie : l'activité gazière. Rien d'étonnant à cela.

Les pays de l'UE sont totalement dépendants de la Russie pour un tiers de leur gaz et ne veulent pas s'auto-mutiler. Les sanctions de l'UE n'en affectent pas moins l'exploitation future du gaz russe en coupant l'accès à la technologie de l'exploration et de l'extraction. Les sanctions ont beau être parmi les rares instruments de dissuasion de l'Occident envers la Russie, des spécialistes affirment qu'elles restent relativement clémentes [anglais] par rapport à celles qui frappent, par exemple, l'Iran, la Corée du Nord ou la Syrie. Il faut en faire plus, disent-ils.

Les sanctions ne feront probablement pas changer Vladimir Poutine de politique. D'aucuns prétendent même qu'elles lui permettront de consolider encore son pouvoir, puis qu'il peut valoriser la nécessité pour la Russie de se détacher de l'Occident et de développer sa propre industrie nationale. C'est l'avis de l'utilisateur de LJ spydell [russe, comme les liens suivants], qui écrit que les sanctions sont au final bonnes pour la Russie parce qu'elles vont renationaliser l'élite, développer l'industrie nationale, et contraindre la Russie à diversifier son économie. Spydell conclut :

Санкции положительны во всех отношениях и являются мощнейшей дозой стимуляторов для экономики. В краткосрочной перспективе пертурбации возможны, но в долгосрочной перспективе очевиден явно положительный эффект. В некотором роде США и ЕС в последние 4 месяца сделали для России больше полезного, чем российские чиновники за последние несколько лет.

Les sanctions sont positives à tous égards et s'avèrent une dose puissante de stimulants pour l'économie. A court terme, des perturbations sont possibles, mais sur le long terme un effet positif est évident. Par certains aspects, les USA et l'UE ont fait plus de bien à la Russie dans les 4 derniers mois que les fonctionnaires russes ces récentes dernières années.

Une vue qui ne fait pas l'unanimité. Certains sur RuNet pensent que ce sont les Russes ordinaires qui souffriront réellement, et non les élites au pouvoir. Figure de proue de l'opposition, Boris Nemtsov a écrit sur Facebook :

Общий долг российских банков и компаний 650 млрд долларов. Заплатить в течении года надо 100. Золотовалютные резервы 470 млрд. Заплатят, но ставки по кредитам и инфляция вырастут, а рубль ослабнет.

Зарплаты и пенсии будут заморожены, уровень жизни медленно, но верно начнет падать. За безумную войну заплатит народ, который пока еще рукоплещет “вождю”.

La dette totale des banques et entreprises russes est de 650 milliards de dollars. Cette année elles doivent en rembourser 100. Les réserves d'or sont de 470 milliards. Elles paieront, mais les taux d'intérêt et l'inflation vont monter, et le rouble s'affaiblir.

Les salaires et les pensions seront gelés, le niveau de vie commencera lentement mais sûrement à tomber. Cette folie guerrière sera payée par le peuple, qui n'en applaudira pas moins le “Vojd” [chef].

De même, Alexeï Navalny tweete :

Le sens du discours d'Obama est “Nous rendrons leur économie faible encore plus faible.” En somme, Poutine fait le con et c'est nous qui paierons tout ça.

Certains y ont vu matière à plaisanterie. @korobkov tweete, allusion aux méga-projets soviétiques des chemins de fer Yamal et Baikal-Amour : 

Nous répliquerons aux sanctions de Barack Obama par le travail de choc sur Yamal et le BAM !

Le fait que la Sberbank, une des plus grandes banques de Russie, ne figure pas sur la liste des sanctions (entre-temps, elle a été inclue dans la série toute récente de sanctions sectorielles, les plus sévères jusqu'à présent – note GV) a conduit Olga Romanova à commenter sur Facebook,

ВТБ, Банк Москвы, Россельхозбанк в списке санкций. Сбера нет. Беспокоюсь за Грефа Г.О. – не объявят ли его теперь пятой колонной?

VTB, Banque de Moscou et la Banque Agricole de Russie sont sur la liste des sanctions. Pas la Sberbank. Je suis inquiète pour German Gref [son président]. Va-t-on désormais le déclarer de la cinquième colonne ?

Boris Nemtsov a toutefois pris l'absence de la Sberbank plus au sérieux, et y a vu de la prudence. Il a expliqué sur Facebook :

Почему американцы ввели санкции против ВТБ и Россельхозбанка, а против Сбера – нет? Причины две: санкции против Сбера, где хранят свои сбережения 70% российских вкладчиков, означают наезд на сбережения миллионов граждан страны. Такие санкции позволят пропагандистам из Кремля все свалить на Америку и настраивают уже через кошельки народ против Запада.

У ВТБ и Россельхоза вкладчиков значительно меньше, а возглавляют их чекист Костин и сын чекиста Патрушева Дмитрий. Это санкции болезненные для Путина и не смертельные для граждан.
Короче, храните деньги в сберегательной кассе!

Pourquoi les Américans ont-ils imposé des sanctions contre VTB et la Banque Agricole russe, et pas contre la Sberbank ? Pour deux raisons : des sanctions contre la Sberbank, où 70 % des déposants russes conservent leur épargne, signifieraint prendre de front l'épargne de millions de citoyens. De telles sanctions permettraient aux propagandistes du Kremlin de tout rejeter sur l'Amérique et de dresser le peuple contre l'Occident par le portefeuille.

VTB et la Banque agricole russe ont nettement moins de déposants, et sont dirigées par le tchékiste [Andréï] Kostine et le fils de tchékiste Dmitri Patrouchev. Ces sanctions sont douloureuses pour Poutine et non mortelles pour les citoyens. En bref, conservez votre argent à la caisse d'épargne !

A part l'opinion de Nemtsov que les sanctions seront “douloureuses pour Poutine”, à en croire certaines des réactions, les internautes russes ne nourrissent guère d'espoir que les sanctions occidentales changent quoi que ce soit. Poutine ne vacillera pas, et ce sont les Russes qui souffriront en définitive.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site