Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les investisseurs ont le moral en berne en Allemagne

 

Le Port de Hambourg - via  - Domaine public

Le Port de Hambourg – via – Domaine public

 

Les analystes et les investisseurs allemands se montrent bien moins optimistes que prévu en ce qui concerne la croissance. En effet, ZEW chute de 18,5 points à 8,6 en août, alors que les économistes attendaient une baisse plus mesurée, c’est-à-dire vers environ 18.

Une baisse continue

En baisse pour le huitième mois consécutif, l’indicateur de confiance atteint son plus bas niveau depuis décembre 2012. Il s’agit d’ailleurs du plus fort recul d’un mois sur l’autre depuis un peu plus de deux ans.

Les chiffres actuels de la production industrielle et des entrées de commandes suggèrent des investissements sensiblement réduits de la part des entreprises allemandes, face à des perspectives de ventes incertaines

a expliqué Clemens Fuest, le président de ZEW

L’indice mesurant l’évolution de l’état d’esprit des investisseurs a reculé à 8,6 après 27,1 début juillet, alors même que les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre avoisinant les 18,2. La composante mesurant le jugement des investisseurs sur la situation actuelle est tombée à 44,3 contre 61,8 le mois dernier et 55,5 attendu par le consensus.

Exportations allemandes par produits, Treemap - via Gordon.silvermanaz123 CC BY-SA 4.0

Exportations allemandes par produits, Treemap – via Gordon.silvermanaz123 CC BY-SA 4.0

Un « signal inquiétant »

Pour Carster Brzeski, économiste chez ING :

 Cet indice ZEW lance un signal inquiétant. Il laisse entendre que la faible croissance au deuxième trimestre pourrait traduire une tendance de fond. 

a-t-il ajouté. Christian Schulz, économiste pour la banque Berenberg, établit le même diagnostic et affirme que :

 La confiance des investisseurs allemands a plongé en août, alors que les inquiétudes sur la croissance et l’escalade des tensions dans l’est de l’Ukraine ont provoqué une forte correction sur les marchés ces deux dernières semaines.

Ce sont bien les troubles géopolitiques qui seraient à l’origine de cette baisse de confiance dont pâtit l’économie allemande. L’intervention israélienne dans la bande de Gaza et les bombardements américains en Irak pour lutter contre les djihadistes de l’État islamique en Irak et au Levant ont également ajouté de la nervosité sur les marchés.  

La dégradation de la conjoncture internationale n’est donc pas sans conséquence dans la conjoncture allemande. D’autant plus que l’économie européenne ne semble pas aller dans le bon sens. « Comme l’économie dans la zone euro ne s’améliore pas non plus, la tendance est à une croissance de l’économie allemande plus faible que prévue en 2014 », écrit notamment l’institut ZEW dans un communiqué. L’institut va même plus loin en affirmant qu’ »il est à craindre que la croissance en Allemagne ressorte plus faible qu’attendu en 2014 ». À la suite de la publication de l’indice ZEW, donnée très suivie par les intervenants de marché, l’euro reculait de 0,34% pour évoluer à 1,3339 dollars.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site