Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Américains ont des soucis à Ferguson – et ça leur en crée aussi en Russie

Thousands of people across USA gathered in remembrance of victim, 14 August 2014, by Cynthia Rucker. Demotix.

Des milliers de gens se rassemblent à travers les USA en mémoire de la victime, 14 août 2014, photo Cynthia Rucker, Copyright Demotix.

Les Russes commencent à s'intéresser aux violences dans la ville américaine de Ferguson (Missouri), où des policiers lourdement armés se sont affrontés avec les habitants, à la suite des manifestations déclenchées par le meurtre d'un adolescent afro-américain sans arme nommé Michael Brown. Pour le moment, la majorité des Russes qui observent les troubles de Ferguson y trouvent une occasion de critiquer les Etats-Unis, en disant que l'Amérique surestime son avance en matière de relations raciales. Pour les “patriotes” russes, c'est-à-dire les Russes qui soutiennent la fréquente diabolisation des Etats-Unis par le Kremlin, les violences de Ferguson sont une confirmation bienvenue que les Américains n'ont pas de leçon de maintien de l'ordre ou de justice sociale à donner à la Russie.

De nombreux twittos russes se sont mis à rapprocher les images de policiers armés jusqu”au dents de Ferguson des photos familières de troupes américaines à l'étranger.

Ni l'Irak ni l'Afghanistan. C'est un policier à Ferguson qui vise une nouvelle victime. U.S.A., Etat du Missouri.

Photo du haut : l'armée des USA en Irak, en bas, la police à Ferguson. #USA #Différences

@McFaul Il ne suffit pas à Obama de tuer des Libyens, Syriens et Ukrainiens. Les autorités des USA ont envoyé la police tuer des Américaine. #Ferguson

Si beaucoup d'Américains n'en croient pas leurs yeux devant les images choquantes en provenance du Missouri cette semaine, les Russes sont absorbés par des événements plus proches de chez eux. Maintenant encore, les internautes russes écrivent en majorité sur ce qui se passe en Ukraine, où une vague de démissions a balayé hier inopinément les dirigeants séparatistes, tandis qu'un convoi de 280 camions transportant de l'aide humanitaire ralliait depuis plusieurs jours Moscou à la frontière ukrainienne. Sans que l'on sache si, à son arrivée, les douaniers allaient négocier avec les chauffeurs russes, ne rien faire ou ouvrir le feu. On ne s'étonnera pas que des internautes russes aient réagi à l'affaire de Ferguson par des allusions au conflit en Ukraine.

Egor Prosvirnine, rédacteur en chef du site web nationaliste russe “Spoutnik & Pogrom” et soutien bruyant des séparatistes d'Ukraine, est l'auteur de plusieurs blagues à succès imaginant qu'Obama sera contraint à l'exil comme l'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch avant lui. (Quand ce dernier a fui le pays, les révolutionnaires ont razzié son palais présidentiel, où ils ont découvert un étalage délirant de richesse, dont du pain recouvert d'or. Ianoukovitch a trouvé refuge à Rostov, en Russie.)

En somme, c'est le Maïdan qui commence pour les Américains à Ferguson, bientôt ils attraperont Obama avec une baguette [de pain] en or à la frontière avec le Mexique.

Qu'en pensez-vous, la Russie doit-elle accorder à Obama l'asile à Rostov quand les Maïdanistes de Ferguson auront pris Washington ?

D'autres ont plaisanté qu'Igor Strelkov, jusqu'à hier commandant militaire des séparatistes de Donetsk, a probablement abandonné l'Ukraine pour combattre dans la nouvelle guerre américaine.

Strelkov est allé à Ferguson, dans le Missouri.

D'aucuns se demandent en ligne pourquoi les libéraux de Russie—pour qui l'Occident est synonyme de progrès—gardent largement le silence sur les événements de Ferguson, qui constituent pour les Etats-Unis une véritable émeute raciale du 21ième siècle. C'est sans doute un peu injuste, car les médias d'actualité de Russie se concentrent en ce moment très étroitement sur les événements d'Ukraine. Ceci dit, la journaliste russo-américaine Julia Ioffe a réussi à retenir l'attention de Petr Verzilov, le mari de la célèbre figure de proue des Pussy Riot Nadejda Tolokonnikova. Verzilov a tweeté un lien vers l’article de Joffe dans The New Republic :

[Allez donc donner le bon exemple à l'étranger après Ferguson – C'est comme ça que la Russie met fin aux émeutes, pas l'Amérique]
Lisez comment @JuliaIoffe compare les émeutes raciales en Amérique aux manifestations en Russie—et pas au profit de l'Amérique !

Comme l'explique Julia Ioffe dans son article, les violences de Ferguson ne manqueront pas de nuire à la réputationde l'Amérique à l'étranger, surtout dans des endroits comme la Russie, où l'Etat diabolise sans relâche les ingérences occidentales dans les affaires internationales. Les premières réactions à Ferguson sur RuNet confirment que les Etats-Unis se sont beaucoup compliqué la tâche en Russie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site