Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cameroun : 1200 soldats nigérians cantonnés à Makari et Gazawa dans la lutte contre Boko Haram

 

Abubakar Shekau by Grin160 - GCC BY-SA 3.0

Abubakar Shekau, leader de Boko Haram au Nigéria  by Grin160 – GCC BY-SA 3.0

 “700 soldats nigerians avec armes et bagages ont trouvé refuge hier soir au Cameroun. Ils ont abandonné le combat contre Boko Haram dans la zone de Banki, frontalière du Mayo – sava ». Selon les autorités administratives locales jointes au téléphone :

Les 700 soldats nigérians sont en ce moment cantonnés à Makari ; 500 autres soldats nigérians équipés d'armes lourdes, disposant de cinq blindés et de 24 véhicules de combat sont stationnés à 30 minutes de la ville de maroua.

Dans une correspondance rédigée en Haoussa, l’Imam Abu Muhammad Ibn Muhammad Abubaka, le chef de la secte islamiste Boko Haram met en garde les autorités camerounaises sur leur implication aux côtés du Nigéria.

L’Imam Abu Muhammad Ibn Muhammad Abubaka a précisé que :

Boko Haram n’a pas de problème avec le Cameroun ; et à cet effet, les autorités camerounaises ne devraient pas se mêler de cette offensive qui les oppose au gouvernement nigérian. Ils n’ont jamais eu de problèmes avec le Cameroun et il ne faudrait pas que le Cameroun s’ingère dans une affaire qui ne le regarde pas.

Depuis la déclaration de guerre du président camerounais Paul Biya contre la secte Boko Haram,il ne se passe plus une semaine sans que le Cameroun n’enregistre une attaque ou plusieurs enlèvements revendiqués par les partisans d’ Abu Muhammad Ibn Muhammad Abubaka.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site