Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le quotidien héroïque des techniciens de laboratoire dans la lutte contre Ebola au Liberia

Depuis l'apparition de la crise actuelle liée au virus Ebola, il a été question, dans de nombreux reportages, de patients, du corps médical, de vaccins et des conséquences de cette maladie dans les pays touchés. Mais rares sont les reportages ayant pour sujet les techniciens de laboratoire et les personnes qui veillent aux besoins quotidiens de ceux-ci. Dans un message publié sur le site BuzzFeed et intitulé Les héros cachés de la crise du virus Ebola au Liberia, Jina Moore raconte l'histoire de ces gens qui jouent un rôle clé dans la lutte contre ce virus dans ce pays : 

Catherine Jeejuah commence si tôt sa journée en ce moment qu'elle ne saurait pas dire à quelle heure. C'est sans intérêt. Elle se lève quand il fait noir, allume un feu et fait bouillir du riz et des légumes pour ses deux enfants. Vers 6h30 du matin, quand l'aube apparaît, elle se rend dans une école située à proximité.

Elle y accomplit les mêmes tâches, pour un plus grand nombre de personnes. Catherine Jeejuah a 30 ans. Avec deux autres femmes, bénévoles elles aussi, elle fait la cuisine pour 12 des personnes qui sont actuellement les plus importantes du Liberia. Importantes, mais invisibles aussi.  

Cette douzaine de repas est destinée à l'équipe de techniciens qui analysent le sang des patients suspectés d'être atteints du virus Ebola. Ces techniciens se rendent au domicile des malades et dans les centres de traitement submergés, pour introduire des aiguilles dans les veines de personnes très contagieuses dont l'état de santé est incertain. Puis ils repartent, avec ces prélèvements de sang, en direction de l'unique laboratoire d'analyses médicales de ce pays, qui se trouve à plus d'une heure de route de la capitale, Monrovia.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site