Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Extension sans précédent de la colonisation israélienne en Cisjordanie

A general view of constructions in the Jewish settlement of Maale Adumim and Kedar in the West Bank. The practice, against international law, continues today. Photograph by Mahmoud illean. Copyright: Demotix

Vue générale des constructions dans la colonie juive de Maale Adumim et Kedar en Cisjordnie. La pratique, contraire au droit international, continue aujourd'hui. Photo Mahmoud illean. Copyright: Demotix

La décision israélienne de s'approprier de nouvelles terres palestiniennes en Cisjordanie occupée a déclenché la réprobation internationale des organisations de défense des droits de l'homme, comme des gouvernements et individus engagés.

Le gouvernement israélien a annoncé l'annexion de 400 hectares de territoire palestinien à proximité de la colonie juive de Gva'ot, à l'ouest de Bethléhem. Il a déclaré ces terrains ‘terre d'Etat’, ouvrant la voie à de nouvelles implantations considérées comme illégales en droit international.

A de nombreuses occasions, l'ONU a déclaré que la construction par Israël de colonies constitue une violation de la Quatrième convention de Genève (relative à la protection des civils en temps de guerre). En 2012, il y avait 344.391 colons israéliens en Cisjordanie, non compris Jérusalem-Est.

Map of West Bank area West of Bethlemen showing Israeli settlements (blue), Palestinian villages and towns (brown) and the area declared as State Land (red). (Peace Now)

Carte de la Cisjordanie à l'ouest de Bethléhem montrant les implantations israéliennes (bleu), les villages et agglomérations palestiniennes (brun) et la zone déclarée terrain d'Etat (rouge). (Peace Now)

L'ONG israélienne Peace Now [La Paix maintenant], a dit que ceci était la plus vaste appropriation de terres palestiniennes depuis trente ans :

A notre connaissance, cette déclaration est sans précédent dans son ampleur depuis les années 1980 et peut changer radicalement la réalité dans la zone de Gush Etzion et Bethléhem

Peace Now a rappelé l’historique de la colonie de Gva'ot :

Gva'ot a été créé en 1984 comme une base militaire entre les villages palestiniens de Al Jab'a et Nahhalin. Pendant les années 90, les militaires ont été remplacés par des étudiants de yeshiva qui occupaient les 30 caravanes sur site, et en 1998 le site a été incorporé dans les limites municipales officielles de la colonie d'Alon Shvut, située à 3 km de là. Récemment, une dizaine de familles se sont installées à Gvaot et ont créé un établissement scolaire sur le site.

Le directeur adjoint de Human Rights Watch pour le Moyen-Orient/Afrique du Nord Nadim Houry, ainsi que le directeur pour les Médias européens d'HRW Andrew Stroehlein, ont condamné la décision sur Twitter, respectivement :

D'habitude quand il y a un crime, on poursuit le criminel. Les autorités israéliennes s'en servent de prétexte pour annexer illégalement plus de terres

Israël fait fi du droit international qui interdit les colonies en territoire occupé

Human Rights Watch a déclaré que le nouveau plan de colonisation, s'il était mis en oeuvre, équivaudrait à un crime de guerre :

Israël devrait immédiatement renoncer à son projet illégal d'appropriation d'une vaste superficie du territoire occupé de Cisjordanie, au sud de Jérusalem, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Cette appropriation, annoncée le 1er septembre, ouvrirait la voie à la construction de nouvelles colonies d’une taille considérable près de la ville de Bethléem, en Cisjordanie. Or le transfert de civils vers un territoire occupé en vue de créer des colonies est susceptible de constituer un crime de guerre.

Une condamnation partagée par des dizaines d'ONG des droits de l'homme, dont Amnesty International, Jewish Voice for Peace, et de nombreuses institutions et gouvernements, dont l’ONU, l’Autorité Palestinienne, les USA, le Royaume Uni, l’Egypte, la France, l'Espagne, la Turquie, l’Irlande et l’Union Européenne. Un bon résumé de réactions se trouve dans cet article du Huffington Post.

Sans surprise, les Palestiniens, de nombreux Israéliens ainsi que les observateurs internationaux y voient une preuve de plus qu'Israël ne veut pas d'une solution à deux Etats.

Belal Damour, un médecin de Gaza, a tweeté à ses plus de 82.000 abonnés :

 Israël confisque 400 hectares de territoire cisjordanien pour “usage éventuel d'implantation”, la mesure la plus vaste depuis les années 1980. Tant pis pour la paix !

Dans son éditorial dans le quotidien israélien Haaretz, le journaliste Chemi Shalev a écrit :

Il devient de plus en plus difficile de réfuter l'argument que depuis des décennies, le processus de paix sert de paravent à l'annexion de-facto et à la négation des droits palestiniens.

Ben White du Guardian écrit que la futilité des condamnations symboliques préférées aux actes a sa part de responsabilité :

La seule condamnation ne sert à rien –> l'énorme nouvelle colonie israélienne en Cisjordanie condamnée par les Etats-Unis et le Royaume-Uni

L'expropriation de terres en Cisjordanie montre le mépris d'Israël pour les règles internationales, et est en rapport direct avec les années de “condamnations” sans conséquences.

Co-rédactrice en chef de Jadaliya et avocate des droits de l'homme, Noura Erakat accuse Israël de banaliser le vol de terres en territoire palestinien :

Disons-le clairement, la dernière et massive appropriation par Israël de terres palestiniennes près de Bethléhem n'est pas une “vengeance” elle est ordinaire

Moins de deux semaines après que la guerre dévastatrice à Gaza a fait plus de 2.100 morts chez les Palestiniens, en majorité des civils, et 70 chez les Israéliens, en majorité des soldats, le choix du moment pour la décision israélienne en Cisjordanie éveille le soupçon.

Dan Murphy, journaliste au Christian Science Monitor, affirme qu'il ne peut s'agir que d'un projet de longue date de Netanyahou :

La plus vaste appropriation israélienne de terres en Cisjordanie depuis 30 ans. Le plan de Bibi depuis le début.

Si la problématique des colonies ne vous est pas familière, cette vidéo d'AJ + labs la résume en termes simples :

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site