Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les nationalistes russes ‘solidaires des Ecossais’

Images edited by Kevin Rothrock.

Montage d'images par Kevin Rothrock.

Après les référendums-raz de marée de Crimée et d'Ukraine orientale, c'est un nouveau vote séparatiste que les internautes pro-Kremlin ont adopté à plus de 2.000 kilomètres de Moscou. La semaine dernière, les nationalistes russes—poutiniens ou non—se sont mis à exprimer leur solidarité avec le référendum pour l'indépendance de l'Ecosse, avec à l'appui un  parallèle entre le droit à l'auto-détermination des Ecossais dans le Royaume-Uni et celui des Russes ethniques dans l'Est de l'Ukraine. Les rapprochements entre les mouvements indépendantistes d'Ecosse et d'Ukraine orientale sont, pour la plupart, purement imaginaires, mais le fantasme a produit quelques images amusantes.

Un certain nombre de blogueurs russes populaires, tels Konstantin Rykov et le compte pro-séparatiste très suivi @Novorossiya2015, ont ajouté le badge bleu “Yes” à leur avatar Twitter. A ce lien supposé entre les activités des séparatistes pro-Russes en Ukraine orientale et le mouvement pour l'indépendance de l'Ecosse, les Russes ont répliqué en créant moult images humoristiques à base de kilts et de références au film de Hollywood Braveheart.

C'était plus fort que lui : un utilisateur a revêtu le “héros légendaire” des séparatistes, Igor “Strelkov” Guirkine, d'un kilt.

Quelque part en Ecosse…

Depuis la démission soudaine et toujours inexpliquée de Strelkov du commandement militaire de Donetsk, les internautes russes ont fait de lui le personnage d'un suspense géographique à la “Où est Charlie“. De Ferguson à la Crimée, on l'a “localisé” partout. A présent il se trouve évidemment en Ecosse.

C'est bien ça ! #Ecosse #OuiEcosse

Le compte Twitter “Russia.ru”, lié au portail internet pro-Kremlin Vzgliad, a rapporté le “repérage” en Ecosse d'un autre séparatiste autrefois actif, le célèbre Cosaque appelé Babaï, qui a combattu contre l'Ukraine à Slaviansk.

Notre Babaï est déjà en Ecosse. Référendum dans neuf jours !

De la géographie on est passé aux drapeaux. Un utilisateur de Twitter a trouvé que les similitudes entre les drapeaux de Novorossia et d'Ecosse traduisent une communauté de destins.

L'Ecosse et la Novorossia seront libres !

Le blogueur populaire Lev Sharansky a amalgamé les deux aspirants-Etats en “République populaire de Scotorossia”

Sur le bandeau : “Dernière minute : Les chars du régiment Lev Sharansky sont entrés dans Glasgow. Les rebelles ont occupé le bâtiment administratif de la ville”

L'Ecosse sera libre.

Le blog nationaliste “Spoutnik & Pogrom” a imaginé la crise ukrainienne transportée au Royaume-Uni, et écrit une politique-fiction sur un soulèvement séparatiste d'aujourd'hui en Ecosse.

Даунинг-стрит, Лондон—на пресс-конференции в воскресенье британские силовики заявили, что антитеррористическая операция против кельтских сепаратистов из Шотландской Народной Республики будет продолжаться. Предложенный ОБСЕ в прошлый четверг план деэскалации конфликта провалился: войска Соединённого Королевства продолжают обстрелы шотландских городов и почти замкнули кольцо вокруг Глазго. 

Downing Street, Londres – A une conférence de presse dimanche, les responsables militaires britanniques ont annoncé que l'opération anti-terroriste contre les séparatistes celtes de la République Populaire d'Ecosse va se poursuivre. Le plan proposé jeudi par l'OSCE de désescalade du conflit a échoué : les troupes britanniques continuent à bombarder les villes écossaises et ont presque entièrement encerclé Glasgow.

Blagues à la Braveheart ou déclarations sincères de fraternité : de nombreux Russes qui étaient favorables aux référendums de Crimée et d'Ukraine orientale semblent réellement voir un rapport avec le vote de l'Ecosse. Quant aux Ecossais, dont la route vers l'indépendance a emprunté une procédure électorale ouverte et des appels non-violents au gouvernement central, les théories russes de la solidarité leur importent sans doute peu. De plus, l'Ecosse est plus à gauche que le reste du Royaume-Uni, à l'inverse des séparatistes d'Ukraine, dont les références historiques favorites sont plutôt les Armées Blanches monarchistes voire les Cent-Noirs ultra-nationalistes, que William Wallace (ou même Mel Gibson).

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site