Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un groupe d'étudiants de Kyoto souhaitent juste que le Japon, la Chine et la Corée soient ‘Happy’

Video of "Japan China Korea Happy"

Une copie d'écran de la vidéo “Japon Chine Corée Happy” postée sur YouTube le 18 juillet 2014

S'inspirant de la vidéo “Happy” du chanteur américain Pharrell Williams, un groupe d'étudiants de Kyoto, au Japon, s'adressent aux jeunes en Chine et en Corée avec un message de paix et d'amitié, ce que les gouvernements des trois nations peinent à réaliser.

Sumireko Tomita, qui a joué le rôle de chef de file idans la réalisation de la vidéo “Japon Chine Corée Happy” a décidé de promouvoir l'amitié au sein des pays de l'Asie de l'Est après avoir été témoin de remarques racistes, xénophobes à l'encontre d'habitants des quartiers coréens d'Osaka sur le chemin de l'école, selon le The Huffington Post Japan [japonais, jp]. La vidéo, qui a été téléchargée sur YouTube à la mi-juillet, a été vue plus de 161 000 fois.

Sur YouTube, la vidéo est ainsi décrite :

“Japan-China-Korea HAPPY” was made by Japanese university students wishing for the peace between the three countries. These three countries may have sensitive historical relations, but younger generations are willing to work on to fix and have better relations for the better future. The ‘HAPPY’ music video makes people smile and happy. That's why we made this video with young people from the three countries. This video was mainly filmed in Japan, but also some clips were filmed in South Korea and China. We hope that this video helps to spread smiles and encourages ever bettering futures for these three countries.

“Japon-Chine-Corée HAPPY” a été réalisée par des étudiants japonais qui souhaitent la paix entre les trois pays. Si les relations historiques entre ces trois pays peuvent être épineuses, les jeunes générations désirent travailler pour arranger les choses et avoir de meilleures relations pour un meilleur futur. La vidéo musicale ‘HAPPY’ fait sourire les gens et les rend heureux. C'est pourquoi nous avons réalisé cette vidéo avec des jeunes des trois pays. Cette vidéo a été majoritairement tournée au Japon, mais certains clips ont été filmés en Corée du Sud et en Chine. Nous espérons que cette vidéo aide à répandre des sourires et participe même à améliorer le futur de ces trois pays.

Parmi les ressortissants étrangers vivant au Japon, les Coréens représentent l'ethnie la plus nombreuse à travers tout le Japon, mais Osaka et Kyoto présentent des taux de résidents coréens particulièrement élevés comparés à ceux des autres préfectures. Destination de voyage ayant attiré plus d'un million d'étrangers [jp] l'année dernière, Kyoto ne veut certainement pas encourager le racisme et la xénophobie. 

La vidéo a été réalisée avec l'aide d'étudiants étrangers. Plus d'une centaines d'étudiants ont participé à la production de la vidéo, dont ceux étudiant à Kyoto ainsi que des expatriés.

Muwa Yamada, un Japonais expatrié à New York, a laissé ce commentaire après avoir regardé la vidéo :

Those college kids showing us that we have a constructive positive way to deal with the many issues we have. I think the bottom line is that we're all breathing the same air.

Ces jeunes étudiants nous montrent que nous possédons une manière constructive et positive de régler nos nombreux problèmes. Je pense que l'essentiel est que nous respirons tous le même air.

Cela fait plus de deux ans que les représentants des gouvernements du Japon, de la Corée du Sud et de la Chine ont organisé des entretiens de haut niveau (et ils ont finalement rompu le silence [anglais, en] cette semaine lors des négociations entre vice-ministres à Séoul pour améliorer leurs relations). Les relations entre les trois pays ont été tendues à cause de différends concernant des territoires [en] et l’histoire [en]. Le Japon et la Chine se disputent pour savoir à qui appartiennent les îles Senkaku [français, fr] (la Chine les appellent Diaoyu, et Taïwan, Tiaoyutai), et le Japon et la Corée du Sud ont un contentieux identique à propos de la possession des îlots Takeshima [en] (la Corée les nomme Dokdo). Les manifestations anti-Japon et anti-Corée ont également donné mutuellement une mauvaise impression de l'autre.

Un autre utilisateur de YouTube, “矢神悠希”[YAGAMI Haruki], a souligné que les jeunes peuvent faire la différence :

みんな政府からの影響ですぎでしょ。
若い世代がhappyになれば、”政府の”友好関係も変わるんじゃない?
それを変えようとせずいがみ合うだけなら解決はないと思う。
自分達でやる前に否定はよくないな。

Il semble que tout le monde soit excessivement influencé par son gouvernement.
Une fois que la jeune génération sera heureuse, les relations entre ces gouvernements changeront.
Si vous continuez à grogner l'un contre l'autre, il n'y aura pas de solution.
Désapprouver la vidéo sans agir [pour de meilleures façons de changer les relations] n'est pas bon.

La vidéo promouvant l'amitié à travers les trois pays a aussi été la cible de critiques et parfois l'objet de commentaires haineux. La plupart des ces commentaires font tomber l'humeur joyeuse en rappelant les problèmes historiques et diplomatiques entre les nations.

Des Moore, un utilisateur de YouTube dont le profil dit qu'il ou elle est né(e) en Amérique mais a grandi au Japon, a répliqué, disant que politiser l'affaire est insensé :

日中韓の一般市民レベルの交流を促進してる動画なのに、外交問題や歴史問題を持ち出してる人は何事? 本質を見失ってるような。向こうの国で普通に生きてる人は、そんな反日に燃えた人でもないだろうよ。こっちにニュースとして届いてるってことは、そういった活動は向こうの目から見てもイレギュラーな事態ってことだし、全員が全員反日じゃないっつうの。肩の力抜けよみんな。

Qu'est-ce qui cloche avec ces personnes qui portent des problèmes diplomatiques et historiques sur la table, quand la vidéo promeut seulement des échanges civils entre le Japon, la Corée et la Chine ? La plupart des gens vivant en Corée et en Chine doivent vivre une vie normale, et tous ne sont pas énergiquement contre le Japon. Le fait que des manifestations anti-Japon fassent les gros titres signifie que de telles activités sont inhabituelles et non normales, et que tout le monde n'est pas contre le Japon. Relax, les gars.  

Le forum de la Coopération Économique pour l'Asie-Pacifique [fr] (APEC) à Pékin et le sommet de l'ASEAN [fr] au Myanmar pour les pays de l'Asie du Sud-Est plus la Chine, la Corée et le Japon en novembre prochain, pourraient être l'opportunité pour ces gouvernements de dégeler leurs relations.

Rédigé avec l'aide de Aparna Ray et L. Finch

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site