Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le ‘Projet Speargun’ de surveillance secrète échauffe les esprits en Nouvelle-Zélande

ANNA MAJAVU du Pacific Media Watch rend compte pour The Daily Blog d'un événement sans précédent à Auckland le 15 septembre 2014 :

NEW ZEALAND Prime Minister John Key has been accused of allowing the secret installation of equipment that would enable spooks to tap into New Zealand’s undersea fibre optic cable as part of a covert mass surveillance system of citizens.

This was the word from globally acclaimed whistleblower Edward Snowden and Wikileaks founder Julian Assange (both speaking via video link), Kim Dotcom and US Pulitzer prize-winner Glenn Greenwald last night at a packed meeting of more than 2000 people in Auckland.

Le premier ministre néo-zélandais John Key a été accusé d'avoir autorisé l'installation secrète d'un équipement qui permettrait aux espions de s'introduire dans le câble sous-marin en fibre optique de la Nouvelle-Zélande dans le cadre d'un système secret de surveillance massive des individus.

C'est ce qu'ont dit hier soir le lanceur d'alerte mondialement célébré Edward Snowden et le fondateur de Wikileaks Julian Assange (parlant tous deux par liaison vidéo), Kim Dotcom et le lauréat du prix Pulitzer américain Glenn Greenwald devant une salle bondée de plus de 2.000 personnes à Auckland.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site