Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Près de 70% des jeunes Iraniens utilisent des outils pour contourner la censure Internet

"God is with us. Are you filtering him too?" Photo by Cyrus Farivar via Flickr (CC BY-ND-SA 2.0)

“Dieu est avec nous. Vous allez le filtrer aussi ?” Photo de Cyrus Farivar via Flickr (CC BY-ND-SA 2.0)

Dans un rapport commandé par le ministère de la Jeunesse et des Sports iranien, le gouvernement iranien a annoncé que des 23,5 millions de jeunes se servant d'Internet, 69,3 pourcents d'entre eux utilisent des moyens techniques pour contourner la censure, tels que des proxies ou des VPNs — les Réseaux Privés Virtuels (de l'anglais Virtual Private Networks), qui permettent un accès à l'intégralité d'Internet.

Actuellement, lorsqu'ils essayent d'accéder à des sites visiblement hostiles au gouvernement ou aux idéaux de la nation islamique, les Iraniens se trouvent souvent face à une page d'erreur ou bloquée. Le rapport ne fait pas état de la légalité ou non des outils de contournement. Cependant, d'après la législation iranienne sur les Cyber délits et crimes, la diffusion de moyens techniques de contournement de la censure ainsi que les instructions permettant d'utiliser ce genre d'outils sont toutes deux illégales. Contrevenir à ces lois est puni de sévères sanctions.

La politique Internet de l'Iran reste un problème bien souvent incohérent et facteur de tensions. La semaine dernière, le Président Hassan Rouhani a déclaré que des filtres ne pourraient jamais s'avérer efficaces dans un pays comme l'Iran, or quelques jours plus tard, le ministre de la Culture et de l'Orientation Islamique a commencé à bloquer des sites d'informations ne possédant pas une licence de presse officielle. De la même manière, Rouhani et d'autres membres clés de son cabinet font partie des utilisateurs les plus connus sur Twitter et Facebook dans leur pays, alors que les deux réseaux sociaux restent inaccessibles pour les utilisateurs iraniens ordinaires.

Alors que certains soutiennent que la politique Internet de Rouhani est l'un des rares domaines où le discours et les faits coïncident, citant les récentes améliorations de l'infrastructure Internet à de l'accès au mobile et  au fixe, des comptes-rendus comme celui-ci maintiennent un sentiment d'incertitude globale dans le pays chez de nombreux utilisateurs et défenseurs d'un Internet à accès libre et intégral.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site