Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les médias de Macédoine boudent un chanteur populaire de hip-hop depuis qu'il défend la liberté d'expression

A still from Toni Zen's video clip "Under Control."

Une capture d'écran du vidé-clip de Toni Zen “Under Control.”

Toni Zen a été, il n'y a pas si longtemps, la plus grande vedette de hip hop de Macédoine, un chouchou des médias qui suivaient le moindre de ses mouvements. Mais depuis la sortie de sa chanson sur la liberté d'expression, les médias semblent l'avoir laissé tomber.

Souvent complimenté pour son allure par les médias chez lui, toujours intéressant en tant que copain de bodybuilding du principal garde du corps du premier ministre [à l'époque] – lequel apparaissait également dans une des vidéos musicales de Toni – et point de mire des médias locaux dans les pays où il participait à la version régionale de Survivor, on a souvent vu Toni Zen en une des journaux et sur les écrans télévision. Il a même figuré en idole des gamins sur les cahiers, avec ses concerts spectaculaires dans le plus grand stade de Skopje.

Zen était le client populaire dont aimait parler la communauté médiatique macédonienne, jusqu'au jour de mars 2013, où l'artiste de hip-hop a sorti la vidéo de sa nouvelle chanson, intitulée “Sous Contrôle” (Под контрола), dont on lira les paroles ci-après. Le musicien n'a depuis été vu que rarement sur les médias de Macédoine et des pays environnants, même si la chanson a eu un grand succès chez ses fans.

…Медиумски притисок
со бомбардирање реклами
вака се прави
„Не размислувајте сами!“

Слободата на говорот
затворена во шахта
во канализација
фрлена целата правда

Нè скараа нè степаа
од коренот нè сменија
фаќаат сеири
додека дигаат империја…

…Знам дека не е вака
како што ни зборат
ние не сме вакви
не држат под контрола

Се знае дека
сè е под контрола…

…Pression des média
bombardement de publicitéss
voilà comment on y arrive
“Ne pensez pas par vous-mêmes !”

Liberté de parole
enfermée dans un puits
pendant que la justice
passe à l'égout

Ils nous ont fait nous diviser et disputer
Ils nous ont transformés à la racine
et s'amusent de notre malheur
pendant qu'ils bâtissent leur empire…

…Je sais que les choses
ne sont pas comme ils disent
ce n'est pas nous
ils nous gardent sous contrôle

On le sait
Tout est sous contrôle…

La chanson de Zen et sa vidéo ambitieuse et d'une haute qualité de réalisation, font directement allusion à l'étouffement de la liberté d'expression et aux inégalités sociales en Macédoine, avec des références image et son aux oeuvres de l'humoriste américain George Carlin et de l'écrivain britannique George Orwell. La vidéo musicale a été acclamée par la critique et élue meilleure vidéo de 2013 par le jury de la populaire manifestation annuelle Zlatna Buba Mara. Mais très peu de gens ont pu la voir, car elle a été complètement absente des médias traditionnels de Macédoine. La carrière scénique de l'artiste est presque au point mort et il n'apparaît plus que rarement dans des concerts publics.

[Note de la traduction : Le billet d'origine, publié également sur GV en macédonien, a valu à Toni Zen un retour à l'attention des médias, sur le sujet cette fois de la liberté d'expression dans son pays.]

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site