Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les burqas confinées derrière une vitre au Parlement australien

Australian House of Representatives

La Chambre des Représentants australienne
Wikimedia – par Harishrawat11 (Own work) [CC-BY-SA-3.0)

Une décision sur la burqa prise le 2 octobre 2014 par les administrateurs du Parlement australien a suscité de vives réactions. Le spécialiste du contre-terrorisme Nick O’Brien explique sur le blog universitaire The Conversation :

[C'est] reléguer les porteuses [de burqa] à la cage vitrée ordinairement réservée aux groupes de scolaires. L'interdicition, si elle est adoptée malgré l’objection tardive du premier ministre, s'appliquerait aux personnes au visage recouvert, ainsi le niqab relèverait également de ce règlement.

Les deux liens ci-dessus [en anglais, comme les suivants] donnent les éléments de la polémique en cours.

Le Premier Ministre Tony Abbott a demandé que la mesure soit reconsidérée, après avoir dit quelques jours avant, qu'il trouvait la burqa “provocatrice”.

Twitter a bouillonné autour de la proposition : beaucoup de contre et quelques pour.

Une réaction répandue était d'y voir le gouvernement détourner l'attention de ses échecs :

Je doute qu'une femme en burqa ait jamais mis les pieds au Parlement. Alors pourquoi ce non-problème est-il un problème ? Parce qu'il distrait de l'échec des Libéraux

Alex Greenwich a tracé un contraste cinglant avec le problème des prêtres pédophiles, examiné en ce moment par la Commission Royale d'enquête sur les réactions institutionnelles aux abus sexuels contre les enfants.

Je n'ai jamais entendu parler d'une femme musulmane agressant quiconque en Australie, mais de multiples hommes d'église en soutane ayant agressé des enfants

La polémique actuelle doit être replacée dans le contexte multiple suvant :

 Ce tweet reflète la tension :

Les musulmanes en burqa ou hijab rappellent aux australiens la menace que nous subissons des terroristes, et que nos hommes et femmes risquent leurs vies pour notre sécurité !

Humour et caricatures n'ont pas manqué. Le site satirique The Shovel a choisi le thème de la diversion :

Government’s Budget Problems To Be Covered With Giant Burqa

Les problèmes budgétaires du gouvernement recouverts d'une burqa géante – The Shovel

The GP co-payment, changes to welfare, and a range of other unpopular budget measures will be concealed beneath a fully-enclosed Islamic garment, specially fabricated by the Government, it was revealed today.

Le déremboursement partiel de la médecine générale, les réformes de l'Etat-providence, et une série d'autres mesures budgétaires impopulaires seront dissimulées sous un vêtement islamique totalement clos, spécialement réalisé par le gouvernement, a-t-on appris aujourd'hui. 

Les dessins ont été tweetés à foison :

Premier Chien sur la Lune [série paraissant sur Le Guardian] sur… la polémique de la burqa

[Traduction du texte, de gauche à droite et de haut en bas : Le guide du Premier Chien sur la Lune de l'habillement des Dames musulmanes. “Comme tout le monde sur Twitter, je suis devenu un expert de la burqa, du niqab et tout ça.” burqa – niqab – connard (sur son t-shirt : ‘équipe Australie’) : “Retournez donc d'où vous venez, grr” –  “Certains disent que ce savoir nouveau est une conséquence du choix du gouvernement Abbott d'encourager l'intolérance et la violence dans notre nation pour juste poursuivre les fins politiques de la Coalition” (sur la boîte : ‘Format économique – Cons du gouvernement – les plus cons’) Enorme si c'est vrai ! Et quelle bande de cons. – Par exemple, afin de stopper le déclin constant de son gouvernement dans les sondages, la présidente de la Chambre Bronwyn Bishop a décidé de fouetter un peu de ferveur anti-musulmane arôme sécuritaire “Si vous voyez quelque chose dire quelque chose ! Par exemple, ‘Des Musulmans ! J'en ai vu ! au secours, à l'aide !'” – “Il a été déclaré que si des personnes ‘au visage recouvert’ voulaient venir au Parlement observer le spectacle dégradant des grands partis politiques souillant notre démocratie, alors pour des raisons de ‘sécurité’ elles devraient prendre place derrière une vitre avec les écoliers.” – Même le raciste avéré directeur local de NewsCorp a trouvé l'idée mauvaise ! Et le Premier Ministre a dû très concrètement revenir sur cette totale idiotie. Sur le journal : ‘Le Xénophobe – Le Premier Ministre montre un leadership hardi, et ses fesses’. Evidemment, le mal était fait, mais c'est bien ce qu'on voulait, non ? – “Alors je vais faire ce qu'il faut pour aider les Australiens à comprendre ce qui se passe en ce moment difficile. On y va, ce que ce fait ce gouvernement, c'est du, c'est du… racisme ! – “C'est la fête ! ballons ! mariachis !” Les policiers : “Quelqu'un a dit le mot en R, je répète, Quelqu'un a dit le mot en R” “Embarquez-le”.

Mais tout le monde n'a pas condamné la mise sous vitrine. Helena Sindelar a soulevé l'autre face de la question des droits :

Incroyable tout ce discours en faveur de la burqa/hijab et rien pour les femmes des pays islamiques qui luttent pour ne pas être forcées à se voiler.

Une autre twitteuse a réagi à une émission télévisée matinale avec ses inquiétudes :

[Je pense que cela cause la division] Le droit d'une personne à revêtir une burqa ne surpasse pas le droit d'un pays à la sécurité. Si nous ne voyons pas votre visage, nous ne pouvons pas vous faire confiance 

Pauline Hanson, ex-députée à la Chambre des Représentants, a la réputation d'être clivante. Elgar Welch a cité une phrase de son article :

Je sais que tous les musulmans ne sont pas des terroristes, mais autant que je sache, tous les attentats sont commis par des musulmans 

Malgré tout, le sentiment prédominant en ligne est au rejet des restrictions proposées :

Ça c'est un titre [‘On met les musulmans en cage – Les musulmans dont le visage est couvert seront parqués dans des enclos] 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site