Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des drones sur l'Amazone pour surveiller l'environnement

L'armée de l'air de la jungle : les communautés indigènes utilisent des drones pour protéger leurs territoires de GEORGI TUSHEV sur Vimeo.

Après avoir suivi une formation organisée par le groupe Tushevs Aerials en aout 2014, des chefs de communautés autochtones du Loreto et de la région de Madre de Dios au Pérou découvrent comment les drones peuvent jouer un rôle de premier plan dans la surveillance des menaces contre l'environnement.

Les ateliers se sont déroulés dans la localité de Saramuro, sur la rivière Marañón. 15 personnes étaient présentes, venues de différentes communautés amazoniennes, dont des habitants de Embera-Wounaan au Panama. Les participants ont appris à manier des simulateurs de vols et des logiciels pour planifier les vols de drones en utilisant leur fonction auto-pilotage. Des sessions ont eu lieu pour évaluer les données récoltées et créer des cartes à partir des photos prises par un drone.  

Dans cette vidéo de l’ Association inter ethnique pour le développement de la jungle péruvienne (AIDESEP en espagnol), qui organisait l'atelier, les participants disent que les drones vont leur permettre de mieux détecter et documenter les menaces possibles à leur environnement, comme l'abattage illégal d'arbres, les mines sauvages, et les occupations de terres.  

Après ce premier atelier, d'autres sont prévus, au Panama, début 2015. Durant ces ateliers, davantage de temps sera consacré à l'apprentissage du vol télécommandé, et à comment mieux exploiter les données obtenues grâce à un drone. 

Thumbnail photo taken from a screenshot from video.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site