Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'affaire Ayotzinapa va-t-elle déclencher une tempête politique au Mexique ou tomber dans l'oubli ?

Fotos de algunos de los 46 estudiantes desaparecidos en Guerrero, México

Des bougies brûlent pour les 43 étudiants qui ont disparu à Guerrero. Mexique, 8 octobre 2014. Photo utilisée avec la permission d'Enrique Perez Huerta. Demotix.

Cet article a été initialement rédigé en espagnol, et publié le 12 octobre.


Que va-t-il maintenant se passer au Mexique, où des manifestations et un débat national tendu sur la loi et l'ordre  ont fait suite à la découverte de fosses communes à Iguala et à la disparition de dizaines d'étudiants à Ayotzinapa ? Le futur est incertain, mais les internautes sont désormais en pleine discussion sur l'avenir de leur pays. Certains annoncent que ces tragédies vont être oubliées, d'autres croient qu'elles peuvent être le catalyseur de changements sociaux. Ishtar Cardona, qui a participé à la marche du 8 octobre, a partagé ces réflexions sur Facebook :

Pienso en cosas que me hacen temer que Ayotzinapa tiene el mismo destino que ABC: después de los gritos, el silencio… Resentí que durante el mitin al final de la manifestación del miércoles no se hablara de un plan de acción, de un acuerdo sobre puntos a seguir y peticiones concretas entre las que se encontraran: a) Exigir la renuncia del gobernador Angel Aguirre (la inercia de la política nacional va a permitir que no se responsabilice por lo que le corresponde en lo sucedido). b) Exigir el esclarecimiento por parte de las autoridades judiciales de Guerrero de las circunstancias en las que se produjo la desaparición de los normalistas y aprehensión inmediata de las autoridades municipales que participaron en los hechos además del presidente municipal y su secretario de seguridad pública (funcionarios, ministerios públicos).  c) Exigir por parte de las dirigencias nacionales de los partidos políticos la firma de un compromiso de transparencia y profesionalismo en la elección de sus candidatos a puestos de representación pública bajo supervisión ciudadana.  Era necesario gritar nuestra rabia y arropar a los familiares de los muchachos normalistas, pero ¿y después? ¿Vamos a dejar en manos de los que no hicieron lo que tenían que hacer la solución de lo que ya pasó y puede volver a pasar? […]

Certaines des choses que j'ai vues me font craindre qu'au final l'incident Ayotzinapa n'ait le même résultat que celui vu après ABC [L'incendie de la guarderie ABC en 2009 à Hermosillo, Sonora] : après les manifestations, le silence… Je suis plein d'amertume parce que personne n'a mentionné de plan d'action pendant le rassemblement qui a suivi la manifestation de mercredi, et personne n'a érigé un quelconque accord mutuel sur les prochaines étapes à franchir ou les revendications particulières à avoir, qui auraient du inclure les points suivant : a) Un appel à la démission du Gouverneur Angel Aguirre*. (L'apathie des politiques nationaux vont lui permettre d'échapper à toute responsabilité alors que les torts lui incombent clairement.) [*Note : Le gouverneur de Guerrero a présenté sa démission le 23 octobre.] b) Une demande aux autorités judiciaires de Guerrero d'expliquer les circonstances qui ont entraîné les disparitions des étudiants, et une demande pour l'arrestation immédiate de tous les officiels de la ville qui ont joué un rôle dans cet incident (à ajouter au maire de la ville et à ses adjoints, le personnel et les procureurs). c) Un appel aux leaders des parties politiques nationaux à signer, sous la vigilance des citoyens, un engagement à la transparence et au professionnalisme dans l'élection de leurs candidats dans les postes de représentation publique. Nous avions besoin d'une opportunité pour crier notre rage et entourer et protéger les membres des familles des étudiants disparus, mais que va-t-il se passer maintenant ? Allons-nous laisser la solution à une tragédie qui s'est déjà produite (et pourrait sans aucun doute se reproduire) dans les mains de ceux mêmes qui n'ont pas fait leur travail en premier lieu ? […]

Au moment des grandes manifestations, le gouvernement fédéral du Mexique a soudainement annoncé qu'il avait capturé le trafiquant de drogue connu de tous Vicente Carrillo Fuentes, alias “Le Vice-roi”. Le journal indépendant Revolución Tres Punto Cero a écrit peu après :

Ya no hay manera de que se sigan montando cortinas de humo con éxito, ni la captura de “el Viceroy” o la del hermano de la esposa del alcalde de Iguala ha logrado detener este descontento popular que está latente, que se deja ver en las manifestaciones, en las marchas que se están llevando a cabo en todo el país y que marcan como un detonante lo ocurrido con los 43 estudiantes de Ayotzinapa. Este caso ha unificado, como no se veía desde hace años, a los ciudadanos quienes ven incrementada su insatisfacción con el gobierno y los partidos políticos […]

La mise en place d'une diversion ne marchera plus : les arrestations du “Vice-roi” et du beau-frère du maire d'Iguala ne seront pas suffisantes pour étouffer le malaise populaire ardent qui devient devient flagrant dans les manifestations et les marches qui prennent place dans tout le pays et marque la disparition des 43 étudiants d'Ayotzinapa comme un élément déclencheur. Cet affaire a réuni les citoyens, d'une manière que nous n'avions pas vu depuis des années, alors qu'ils ressentent une insatisfaction grandissante envers leur gouvernement et ses partis politiques. […]

Certains utilisateurs de Twitter ont remarqué des activités suspectes en ligne qu'ils attribuent aux bots pro-gouvernementaux. Les comptes en question font écho aux inquiétudes de l'état quant au fait que le malaise social sous-jacent à l'affaire d'Iguala pourrait inquiéter les investisseurs étrangers au Mexique. 

Alors qui met ces rouages en mouvement ? Qui paye pour ça ?

Les tragédies au Mexique ont aussi changé le paysage politique. La confiance dans le gouverneur de Guerrero et  l'insaisissable maire d'Iguala a chuté, et leur parti politique devra faire face à de vives protestations aux prochaines élections.

Le #PRD s'attendait à une victoire aux prochaines élections… mais le #PRD est fini.

D'autres ont adressé leur déception au Président Enrique Peña Nieto :

#Ayotzinapa ne tombera pas dans l'oubli, cette affaire ne restera pas isolée dans sa triste réalité. @EPN [Enrique Peña Nieto] restera dans l'Histoire comme le président qui n'a pas su faire son boulot.

Pour le moment, le gouvernement s'est prononcé contre la violence et a promis de faire justice. Cependant il y a désormais des accusations comme quoi les enquêtes menées par l'état seraient devenues “chaotiques et hostiles“. Les autorités à la tête de ces enquêtes auraient bloqué le travail des experts internationaux. Dans les faits, les officiels du pays se sont contredits les uns les autres de manière assez flagrante à plusieurs occasions. On peut lire sur le compte Twitter du gouverneur de Guerrero : 

Certains corps découverts, aux dires des rapports des experts, ne seraient pas ceux des étudiants d’#Ayotzinapa.

#OJO PGR [Le procureur général du Mexique] contredit @AngelAguirreGro: ‘les identités des corps ne peuvent être confirmées,’ #Ayotzinapa

Les familles des étudiants espèrent de tout cœur que leurs proches leur reviendront, mais ils attendent la confirmation officielle pour savoir si les restes des personnes torturées maintenant identifiées appartiennent ou non aux étudiants kidnappés par la brigade des stupéfiants. Si les fosses communes s'avèrent être la tombe des étudiants disparus, le Mexique découvrira si la tension actuellement palpable est suffisante pour causer une tempête politique

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site